Tenerife va tenter de décrocher une 2e Ligue des Champions en trois saisons dimanche (18h00) face à Bologne au Sportpaleis d'Anvers. Malmenés dans le premier quart temps par Anvers en demi-finales vendredi, les Espagnols sont restés lucides et solidaires jusqu'au bout malgré l'ambiance du Sportpaleis. A l'image d'un Pierre-Antoine Gillet, bien concentré sur son sujet, auteur de 11 points et 6 rebonds. "C'était pour moi une super opportunité de revenir en Belgique pour jouer un tel évènement. Le début de match s'est un peu résumé à un round d'observation entre les deux équipes même si on ne commence pas très bien. Puis dans le deuxième quart, nous avons pu les limiter à six unités. Ce fut la première clé du match", a confié le Liégeois, ex-joueur d'Ostende qui a rejoint les Canaries en cours de saison. "En deuxième mi-temps, on a su bien contrôler le match, même quand ils sont revenus en fin de partie. Nous sommes restés dans notre basket pour bien finir le match et garder cet écart d'une petite dizaine de points. Notre expérience a été la seconde clé du match. Quand je suis monté au jeu, j'ai apporté mes shoots, je suis content. J'essaie d'apporter toujours le maximum à l'équipe. C'est sûr que j'étais supermotivé devant ma famille, devant les supporters qui me soutiennent. C'est super important pour moi. Pour la finale, Bologne est une très grosse équipe et nous n'avons pas beaucoup de temps pour nous y préparer. On va tout donner pour aller chercher ce trophée. C'est avec la motivation et l'énergie que l'on pourra gagner cette finale." Son coach saluait aussi sa prestation soulignant également que son équipe avait su renverser la tendance du premier quart. "Anvers a dominé le premier quart temps, mais nous avons su nous mettre en rythme ensuite pour prendre surtout le contrôle du rebond", a estimé Txus Vidorreta. "Notre défense a fait un travail remarquable, ce qui nous a permis de réussir pas mal d'interceptions pour repartir en contre. On a su aussi rester bien lucide pour garder l'écart en fin de match. C'est une magnifique victoire pour nous, et en plus dans une magnifique ambiance". Sept joueurs de Tenerife ont gagné la première édition en 2017 et le coach espagnol espère surfer sur cette belle vague dimanche en finale contre Bologne. "Cela fait trois ans que nous progressons, non seulement dans cette compétition, mais aussi dans le championnat d'Espagne. Ces deux dernières saisons, nous atteignons les playoffs et dimanche on a l'occasion de réussir encore quelque chose de grand." (Belga)

Tenerife va tenter de décrocher une 2e Ligue des Champions en trois saisons dimanche (18h00) face à Bologne au Sportpaleis d'Anvers. Malmenés dans le premier quart temps par Anvers en demi-finales vendredi, les Espagnols sont restés lucides et solidaires jusqu'au bout malgré l'ambiance du Sportpaleis. A l'image d'un Pierre-Antoine Gillet, bien concentré sur son sujet, auteur de 11 points et 6 rebonds. "C'était pour moi une super opportunité de revenir en Belgique pour jouer un tel évènement. Le début de match s'est un peu résumé à un round d'observation entre les deux équipes même si on ne commence pas très bien. Puis dans le deuxième quart, nous avons pu les limiter à six unités. Ce fut la première clé du match", a confié le Liégeois, ex-joueur d'Ostende qui a rejoint les Canaries en cours de saison. "En deuxième mi-temps, on a su bien contrôler le match, même quand ils sont revenus en fin de partie. Nous sommes restés dans notre basket pour bien finir le match et garder cet écart d'une petite dizaine de points. Notre expérience a été la seconde clé du match. Quand je suis monté au jeu, j'ai apporté mes shoots, je suis content. J'essaie d'apporter toujours le maximum à l'équipe. C'est sûr que j'étais supermotivé devant ma famille, devant les supporters qui me soutiennent. C'est super important pour moi. Pour la finale, Bologne est une très grosse équipe et nous n'avons pas beaucoup de temps pour nous y préparer. On va tout donner pour aller chercher ce trophée. C'est avec la motivation et l'énergie que l'on pourra gagner cette finale." Son coach saluait aussi sa prestation soulignant également que son équipe avait su renverser la tendance du premier quart. "Anvers a dominé le premier quart temps, mais nous avons su nous mettre en rythme ensuite pour prendre surtout le contrôle du rebond", a estimé Txus Vidorreta. "Notre défense a fait un travail remarquable, ce qui nous a permis de réussir pas mal d'interceptions pour repartir en contre. On a su aussi rester bien lucide pour garder l'écart en fin de match. C'est une magnifique victoire pour nous, et en plus dans une magnifique ambiance". Sept joueurs de Tenerife ont gagné la première édition en 2017 et le coach espagnol espère surfer sur cette belle vague dimanche en finale contre Bologne. "Cela fait trois ans que nous progressons, non seulement dans cette compétition, mais aussi dans le championnat d'Espagne. Ces deux dernières saisons, nous atteignons les playoffs et dimanche on a l'occasion de réussir encore quelque chose de grand." (Belga)