Dans une enceinte garnie de 17.289 spectateurs, les Espagnols, vainqueurs de la première édition de cette épreuve en 2017, ont en effet, battu les hommes de Roel Moors 54-70 (mi-temps: 26-31). Tenerife jouera en finale contre Bologne dimanche (18h00). Dans la première demi-finale, les Italiens de Sasha Djordjevic ont dominé les Allemands de Bamberg (67-50). Anvers jouera pour monter sur podium (15h00 dimanche) face à Bamberg. Malgré deux ballons piqués d'entrée, Tenerife n'aura pas vraiment profité des premiers instants un peu fébriles d'Anvers, légitime dans un Sportpaleis bondé. Les Anversois ont d'abord lâché les chevaux pour mener une première fois de 7 unités (14-7) avant une bombe en face de Pierre-Antoine Gillet (14-9). Mais, malgré la pression exercée sur lui par la défense canarienne, Lee guidait les siens pour passer à 20-12 (10e) avec aussi une bonne défense des Giants poussant Tenerife au bout des 24 secondes. Arrachant les ballons et s'arrachant au rebond, Anvers portait l'écart à +10 (22-12). Jae'Sean Tate (13 pts vendredi) avait pris le relais et Dudzinski (mollet) était bien au poste venu du banc. La période faste des Anversois était cependant (déjà) passée. Tenerife infligeait un 2-12 à son adversaire en trois minutes avec un troisième triple de Pierre-Antoine Gillet qui égalisait à 24 partout remettant les compteurs à zéro, ou presque, au quart d'heure. Bien dans son jeu d'équipe, Tenerife limitait les Giants à six points dans le deuxième quart pour passer devant à la pause (26-31). Malgré une bombe de Dudzinski, Tenerife revenait sur le même mode à la reprise pour mener 31-41 avec Beiran notamment (14 pts) et Pierre-Antoine Gillet qui avait ajouté encore un panier (11 pts pour le Liégeois auteur d'un très bon match). Anvers sentait sur ses épaules le poids de la partie et ne parvenait à se libérer qu'épisodiquement avec Duzinski encore à longue distance ou Bako (10 rebonds) à l'intérieur alors que Paris Lee, bien muselé était limité à 4 unités. Les Giants grignotaient ainsi pour revenir à 42-45 à la 29e. Très solide, Tenerife gardait cependant ses distances (42-47 à la demi-heure) aussi minime soient-elles. Las, une bombe primé de Brussino portait l'écart à 9 unités (42-51) pour les Espagnols à l'entrée de la dernière ligne droite. Cela devenait compliqué pour Roel Moors et ses joueurs d'autant que Brussino plantait encore à 3 pts (42-55, 33e). Le baroud d'honneur des Anversois qui se rapprocheront encore à 8 pts à 4 mn du terme (49-57) ne suffira pas. Une nouvelle bombe sur le buzzer de Brussino, auteur de 17 unités, sapait définitivement le moral des Anversois qui s'inclinaient 54-70. (Belga)