"Une élimination serait inadmissible et incompréhensible", clame Roger Vanden Stock, le président d'Anderlecht, dans les colonnes de la Dernière Heure ce mardi. "On est tête de série : on doit se qualifier." Le discours est clair, Anderlecht doit accrocher les poules de la Ligue des Champions. Les Mauves sont favoris mais les désillusions passées refroidissent l'enthousiasme de l'encadrement.

Outre l'aspect sportif, qui marquerait le retour au premier plan d'Anderlecht sur la scène européenne, c'est le financier qui pousse à la réussite. "Les primes de l'UEFA ont augmenté", explique le manager du club, Herman Van Holsbeeck, à la DH. "Si nous nous qualifions pour la phase finale, nous empochons d'office 10 millions. Cette somme peut même aller jusqu'à 12, 15 et même 17 millions, selon notre parcours et nos adversaires. Si nous nous retrouvons dans une poule avec le Bayern Munich et une autre grosse pointure, nous touchons le pactole."

De plus, le pôle marketing, comprenant les droits télé, est partagé par pays. Au vu de l'élimination de Bruges, Anderlecht pourrait empocher la totalité de la somme du market pool de la section belge. C'est donc l'année ou jamais pour les Mauves.

Sportfootmagazine.be

"Une élimination serait inadmissible et incompréhensible", clame Roger Vanden Stock, le président d'Anderlecht, dans les colonnes de la Dernière Heure ce mardi. "On est tête de série : on doit se qualifier." Le discours est clair, Anderlecht doit accrocher les poules de la Ligue des Champions. Les Mauves sont favoris mais les désillusions passées refroidissent l'enthousiasme de l'encadrement. Outre l'aspect sportif, qui marquerait le retour au premier plan d'Anderlecht sur la scène européenne, c'est le financier qui pousse à la réussite. "Les primes de l'UEFA ont augmenté", explique le manager du club, Herman Van Holsbeeck, à la DH. "Si nous nous qualifions pour la phase finale, nous empochons d'office 10 millions. Cette somme peut même aller jusqu'à 12, 15 et même 17 millions, selon notre parcours et nos adversaires. Si nous nous retrouvons dans une poule avec le Bayern Munich et une autre grosse pointure, nous touchons le pactole." De plus, le pôle marketing, comprenant les droits télé, est partagé par pays. Au vu de l'élimination de Bruges, Anderlecht pourrait empocher la totalité de la somme du market pool de la section belge. C'est donc l'année ou jamais pour les Mauves. Sportfootmagazine.be