Lyles, qui a amélioré son record personnel de 15 centièmes, confirme bien qu'il sera l'homme à battre à Doha lors des Championats du monde (27 septembre - 6 octobre). Seuls Usain Bolt (19.19), Yohan Blake (19.26) et Michael Johnson (19.32) sont parvenus à faire mieux que lui sur cette distance. Avec ce chrono - obtenu avec 0.1m/s de vent contraire - Lyles s'impose comme l'homme le plus rapide depuis les Jeux Olympiques de 2012. Avec lui sur le podium, l'Equatorien Alex Quinonez (19.87) et le Canadien Andre de Grasse (19.92) ont eux aussi couru sous les 20 secondes. La prestation de Lyles n'est pas la seule performance qui a fait vibrer le public suisse vendredi. A la perche, le Polonais Piotr Lisek est parvenu à franchir la mythique barre des 6m pour la première fois de sa carrière. Autre moment fort de la soirée, le 1500m masculin a réservé un beau duel entre le Kenian Timothy Cheruiyot, vainqueur avec la MPM en 3:28.77, et le jeune Norvégien de 18 ans Jakob Ingebritsen, deuxième avec un record personnel en 3:30.16. Comme souvent très attendus, les 100m masculin et féminin n'ont réservé aucune surprise avec les victoires de Justin Gatlin chez les messieurs (9.92) et Shelly-Ann Fraser-Pryce (10.74) chez les dames. On retiendra également les prestations impressionnantes de la Bahreïnie Salwa Eid Naser (MPM en 49.17) et de la Nigérienne Aminatou Seyni (49.19) sur 400m. L'Éthiopien Hagos Gebrhiwet s'est lui chargé d'offrir une scène insolite aux spectateurs présents. En tête du 5.000m à un tour de la fin, il a franchi la ligne les bras levés 400m trop tôt. Il s'est rapidement rendu compte de son erreur mais n'a pas pu faire mieux qu'une 10e place alors que son compatriote Yomif Kejelcha a décroché la victoire. (Belga)