La double championne olympique améliore ainsi sa meilleure performance de l'année et s'approche surtout du record du monde détenu depuis le 26 juillet 1983 par la Tchécoslovaque Jarmila Kratochvilova (1:53.28). L'exploit de Semenya intervient alors qu'elle est au centre de toutes les attentions depuis l'instauration par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) d'un nouveau règlement concernant les athlètes hyperandrogènes. Celui-ci obligera à partir du 1er novembre les athlètes concernées à faire baisser, avec des médicaments, leur taux de testostérone sous les 5 nanomoles/l de sang si elles veulent participer aux épreuves internationales du 400 m au mile (1.609 m). Semenya a déposé un recours auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) pour constater "l'illégalité du règlement" adopté en avril. (Belga)

La double championne olympique améliore ainsi sa meilleure performance de l'année et s'approche surtout du record du monde détenu depuis le 26 juillet 1983 par la Tchécoslovaque Jarmila Kratochvilova (1:53.28). L'exploit de Semenya intervient alors qu'elle est au centre de toutes les attentions depuis l'instauration par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) d'un nouveau règlement concernant les athlètes hyperandrogènes. Celui-ci obligera à partir du 1er novembre les athlètes concernées à faire baisser, avec des médicaments, leur taux de testostérone sous les 5 nanomoles/l de sang si elles veulent participer aux épreuves internationales du 400 m au mile (1.609 m). Semenya a déposé un recours auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) pour constater "l'illégalité du règlement" adopté en avril. (Belga)