Le Français est allé secourir son compatriote qui gisait sur le bas-côté, à plusieurs mètres de la route d'après les images TV de cette chute massive survenue à 60 kilomètres de l'arrivée. "Quand j'ai regardé autour de moi, j'ai vu Julian à 5 ou 6 mètres plus bas et ça a été un choc émotionnel. Personne ne venait et il avait vraiment besoin d'aide. C'était une situation d'urgence", a déclaré Bardet aux médias après l'arrivée de la course qu'il a quittée avant terme. "Julian ne pouvait pas bouger ni respirer. Il se sentait conscient mais il ne pouvait pas vraiment parler. J'espère vraiment qu'il va bien." Le champion du monde a ensuite été évacué en ambulance. Selon France Télévisions, il était conscient et souffrait du dos. La chute d'Alaphilippe est la troisième en moins de deux mois pour le champion du monde. Après un spectaculaire soleil aux Strade Bianche début mars, il est tombé de nouveau, mais sans conséquence, à la récente Flèche brabançonne. (Belga)

Le Français est allé secourir son compatriote qui gisait sur le bas-côté, à plusieurs mètres de la route d'après les images TV de cette chute massive survenue à 60 kilomètres de l'arrivée. "Quand j'ai regardé autour de moi, j'ai vu Julian à 5 ou 6 mètres plus bas et ça a été un choc émotionnel. Personne ne venait et il avait vraiment besoin d'aide. C'était une situation d'urgence", a déclaré Bardet aux médias après l'arrivée de la course qu'il a quittée avant terme. "Julian ne pouvait pas bouger ni respirer. Il se sentait conscient mais il ne pouvait pas vraiment parler. J'espère vraiment qu'il va bien." Le champion du monde a ensuite été évacué en ambulance. Selon France Télévisions, il était conscient et souffrait du dos. La chute d'Alaphilippe est la troisième en moins de deux mois pour le champion du monde. Après un spectaculaire soleil aux Strade Bianche début mars, il est tombé de nouveau, mais sans conséquence, à la récente Flèche brabançonne. (Belga)