"Fuglsang était le plus fort aujourd'hui, il mérite sa victoire", a déclaré Gilbert. "C'était une course très dure, la météo a joué un grand rôle. Il a fallu lutter contre le froid puis le temps a changé après une centaine de kilomètres. Cela fait mal musculairement. De nombreux coureurs ont été dérangés par le froid". Le Liégeois arrivait sur la Doyenne avec un printemps réussi, marqué par sa victoire à Paris-Roubaix. "Le Tour des Flandres et Paris-Roubaix étaient mes objectifs", avance Philippe Gilbert. "Je savais que ça serait difficile de faire un bon résultat ici. Je n'ai pas eu l'occasion de me préparer spécifiquement pour Liège-Bastogne-Liège, ma préparation était axée sur les flandriennes et Roubaix. J'ai essayé aujourd'hui, mais je n'avais plus de jus. Dans La Redoute, j'y suis surtout allé au caractère. C'est une course que j'aime. Le public me soutient tellement que je fais de mon mieux. Après La Redoute, j'ai roulé en tête au service de Julian (Alaphilippe)", conclut Philippe Gilbert, vainqueur de la Doyenne en 2011. (Belga)