Alaphilippe peut en effet conclure une campagne printanière tonitruante, ponctuée, entre autres, par des victoires dans des registres divers, aux Strade Bianche, à Milan-Sanremo, à Tirreno-Adriatico ou mercredi à la Flèche Wallonne. Le Français de la formation de Patrick Lefèvere apprécie la course liégeoise, où il s'est classé 2e en 2015 et 4e en 2018. Son dauphin de la Flèche Wallonne, le Danois Jakob Fuglsang (Astana), s'annonce encore comme l'un de ses principaux rivaux, tout autant qu'une série d'autres coureurs à l'image de l'Allemand Maximilian Schachmann, 5e de la Flèche et qui devra faire oublier le forfait de son leader chez Bora-Hansgrohe, Peter Sagan. L'Australien Michael Matthews, 8e mercredi à la Flèche, sera également à suivre de près, ainsi que l'Italien Enrico Gasparotto, 10e mercredi, le Français Romain Bardet 13e à Huy et 3e l'an dernier à Ans, le Polonais Michal Kwiatkowski, 16e mercredi à Huy et 3e de la Doyenne en 2017, le Néerlandais Wout Poels, vainqueur de la course en 2016 et 22e mercredi. Le champion du monde, Alejandro Valverde (qui a fêté ses 38 ans jeudi), 11e à Huy, sera-t-il, quant à lui, capable de renverser la vapeur à son avantage dans un final relooké, sans la bosse de Ans? On rappellera que l'Espagnol a remporté la Doyenne à quatre reprises (en 2006, 2008, 2015 et 2017). D'autres coureurs, absents mercredi à la Flèche, miseront tout sur Liège, notamment le Néerlandais Tom Dumoulin, l'Italien Vincenzo Nibali, le Français Lilian Camlejane, Greg Van Avermaet et Philippe Gilbert, vainqueur de Paris-Roubaix, qui devrait emmener son leader Alaphilippe. Le vainqueur sortant, le Luxembourgeois Bob Jungels, ne sera pas au départ. En cas de succès dimanche à Liège, Alaphilippe rejoindrait le groupe des sept coureurs qui ont réalisé le doublé Flèche Wallonne/Liège-Bastogne-Liège: le Suisse Ferdi Kübler (1951, 1952), Stan Ockers (1955), Eddy Merckx (1972) et Philippe Gilbert (2011), les Italiens Moreno Argentin (1991) et Davide Rebellin (2004) et Alejandro Valverde (2006, 2015, 2017). La course n'arrivera plus en haut de la côte de Ans, comme ce fut encore le cas en 2018, mais sur le plat du Boulevard d'Avroy à Liège, au terme de 256 kilomètres de course. Le final s'en retrouve ainsi modifié, avec la côte de la Roche-aux-Faucons en dernier juge de paix, à 15 kilomètres de l'arrivée. (Belga)

Alaphilippe peut en effet conclure une campagne printanière tonitruante, ponctuée, entre autres, par des victoires dans des registres divers, aux Strade Bianche, à Milan-Sanremo, à Tirreno-Adriatico ou mercredi à la Flèche Wallonne. Le Français de la formation de Patrick Lefèvere apprécie la course liégeoise, où il s'est classé 2e en 2015 et 4e en 2018. Son dauphin de la Flèche Wallonne, le Danois Jakob Fuglsang (Astana), s'annonce encore comme l'un de ses principaux rivaux, tout autant qu'une série d'autres coureurs à l'image de l'Allemand Maximilian Schachmann, 5e de la Flèche et qui devra faire oublier le forfait de son leader chez Bora-Hansgrohe, Peter Sagan. L'Australien Michael Matthews, 8e mercredi à la Flèche, sera également à suivre de près, ainsi que l'Italien Enrico Gasparotto, 10e mercredi, le Français Romain Bardet 13e à Huy et 3e l'an dernier à Ans, le Polonais Michal Kwiatkowski, 16e mercredi à Huy et 3e de la Doyenne en 2017, le Néerlandais Wout Poels, vainqueur de la course en 2016 et 22e mercredi. Le champion du monde, Alejandro Valverde (qui a fêté ses 38 ans jeudi), 11e à Huy, sera-t-il, quant à lui, capable de renverser la vapeur à son avantage dans un final relooké, sans la bosse de Ans? On rappellera que l'Espagnol a remporté la Doyenne à quatre reprises (en 2006, 2008, 2015 et 2017). D'autres coureurs, absents mercredi à la Flèche, miseront tout sur Liège, notamment le Néerlandais Tom Dumoulin, l'Italien Vincenzo Nibali, le Français Lilian Camlejane, Greg Van Avermaet et Philippe Gilbert, vainqueur de Paris-Roubaix, qui devrait emmener son leader Alaphilippe. Le vainqueur sortant, le Luxembourgeois Bob Jungels, ne sera pas au départ. En cas de succès dimanche à Liège, Alaphilippe rejoindrait le groupe des sept coureurs qui ont réalisé le doublé Flèche Wallonne/Liège-Bastogne-Liège: le Suisse Ferdi Kübler (1951, 1952), Stan Ockers (1955), Eddy Merckx (1972) et Philippe Gilbert (2011), les Italiens Moreno Argentin (1991) et Davide Rebellin (2004) et Alejandro Valverde (2006, 2015, 2017). La course n'arrivera plus en haut de la côte de Ans, comme ce fut encore le cas en 2018, mais sur le plat du Boulevard d'Avroy à Liège, au terme de 256 kilomètres de course. Le final s'en retrouve ainsi modifié, avec la côte de la Roche-aux-Faucons en dernier juge de paix, à 15 kilomètres de l'arrivée. (Belga)