La dernière participation de Van Avermaet à La Doyenne remonte à 2013. Après son brillant printemps, avec des victoires au Circuit Het Nieuwsblad, E3 Harelbeke, Gand-Wevelgem et Paris-Roubaix, le champion olympique a déjà de quoi être satisfait. "Comme j'ai un beau printemps derrière moi, je n'ai rien à perdre ici. Je veux juste, en vue de l'avenir, savoir si je peux décrocher un bon résultat dans cette course. Et je vais essayer. Peut-être qu'un tel printemps, avec tant de courses, ne constitue pas la meilleure préparation. Je suis moins frais que des garçons comme Kwiatkowski, Martin et Valverde. Mais je ne dois rien faire et tout est possible. Nous allons voir où je finirai". Van Avermaet s'st exprimé sur le décès de Scarponi. "Cette nouvelle a fait mal au peloton, qui n'est pas grand. Tout le monde connaît tout le monde et certainement quelqu'un comme Scarponi, qui est là depuis si longtemps. De temps en temps, je discutais brièvement avec lui. C'est dommage comment c'est arrivé, un accident. Vous restez figé, surtout si quand c'est quelqu'un que vous connaissez personnellement. Un coureur s'entraîne tous les jours sur la route, quitte sa famille. Chacun d'entre nous le fait et quand quelqu'un ne rentre pas, c'est dur à avaler. Un cycliste prend énormément de risque. Il a peu de protection et quand il est victime d'un accident, c'est généralement sérieux. Nous devons essayer autant que possible d'assurer notre propre sécurité en roulant sur les pistes cyclables et en choisissant de bonnes routes avec le moins de trafic. D'autre part, il en va de la responsabilité des automobilistes de tenir compte de nous. Parce que nous avons aussi notre place sur la voie publique". (Belga)

La dernière participation de Van Avermaet à La Doyenne remonte à 2013. Après son brillant printemps, avec des victoires au Circuit Het Nieuwsblad, E3 Harelbeke, Gand-Wevelgem et Paris-Roubaix, le champion olympique a déjà de quoi être satisfait. "Comme j'ai un beau printemps derrière moi, je n'ai rien à perdre ici. Je veux juste, en vue de l'avenir, savoir si je peux décrocher un bon résultat dans cette course. Et je vais essayer. Peut-être qu'un tel printemps, avec tant de courses, ne constitue pas la meilleure préparation. Je suis moins frais que des garçons comme Kwiatkowski, Martin et Valverde. Mais je ne dois rien faire et tout est possible. Nous allons voir où je finirai". Van Avermaet s'st exprimé sur le décès de Scarponi. "Cette nouvelle a fait mal au peloton, qui n'est pas grand. Tout le monde connaît tout le monde et certainement quelqu'un comme Scarponi, qui est là depuis si longtemps. De temps en temps, je discutais brièvement avec lui. C'est dommage comment c'est arrivé, un accident. Vous restez figé, surtout si quand c'est quelqu'un que vous connaissez personnellement. Un coureur s'entraîne tous les jours sur la route, quitte sa famille. Chacun d'entre nous le fait et quand quelqu'un ne rentre pas, c'est dur à avaler. Un cycliste prend énormément de risque. Il a peu de protection et quand il est victime d'un accident, c'est généralement sérieux. Nous devons essayer autant que possible d'assurer notre propre sécurité en roulant sur les pistes cyclables et en choisissant de bonnes routes avec le moins de trafic. D'autre part, il en va de la responsabilité des automobilistes de tenir compte de nous. Parce que nous avons aussi notre place sur la voie publique". (Belga)