"Le club va entamer les démarches nécessaires, et l'appel est une des options", peut-on lire mardi. L'Union belge de football a octroyé une licence pour évoluer en division I à tous les clubs de l'élite, sauf au Beerschot. "Nous sommes convaincus qu'à court terme, l'apport financier nécessaire pourra être effectué et que le club va pouvoir obtenir cette licence. Nous y travaillons très dur."

La direction anversoise appelle aussi ses joueurs "à faire le nécessaire", face au Cercle de Bruges en play-off III pour assurer le maintien du club. "Nous espérons que les joueurs vont pouvoir se concentrer pleinement sur les play-off III".

"L'argent des investisseurs (1,5 million en avril, 1 million en mai, ndlr) dont je préfère encore taire le nom arrive", avait plaidé la veille, Dirk De Maeseneer, l'avocat du club anversois. "Les joueurs ont été payés jusque février inclus. Les salaires du mois de mars seront versés avant la fin de la semaine..."

Le club anversois, dont le président Patrick Vanoppen et l'avocat Dirk De Maeseneer ont défendu leur candidature pendant deux heures devant la commission lundi, avaient à cette occasion prévenu qu'ils feraient automatiquement appel en cas de rejet de leur dossier. Le délai pour interjeter appel est de trois jours. L'affaire devrait ensuite être réexaminée dans les dix jours.

Boussu-Dour, Brussels et White Star dans le même cas

Quatre clubs de D2 sont dans le même cas. Boussu-Dour Borinage, le FC Brussels, le KSK Heist et le White Star Woluwe, vainqueur de la première tranche du championnat. Tous les autres ont obtenu leur licence pour la saison prochaine.

Les clubs de D3 suivants ont par ailleurs obtenu leur licence pour la saison prochaine: RC Malines, Berchem Sport, Turnhout, Vigor Hamme, Deinze, Rupel Boom, Verbroedering Geel-Meerhout, Hoogstraten, Excelsior Virton, Bocholt, Woluwé-Zaventem et Patro Eisden Maasmechelen.

"Le club va entamer les démarches nécessaires, et l'appel est une des options", peut-on lire mardi. L'Union belge de football a octroyé une licence pour évoluer en division I à tous les clubs de l'élite, sauf au Beerschot. "Nous sommes convaincus qu'à court terme, l'apport financier nécessaire pourra être effectué et que le club va pouvoir obtenir cette licence. Nous y travaillons très dur." La direction anversoise appelle aussi ses joueurs "à faire le nécessaire", face au Cercle de Bruges en play-off III pour assurer le maintien du club. "Nous espérons que les joueurs vont pouvoir se concentrer pleinement sur les play-off III". "L'argent des investisseurs (1,5 million en avril, 1 million en mai, ndlr) dont je préfère encore taire le nom arrive", avait plaidé la veille, Dirk De Maeseneer, l'avocat du club anversois. "Les joueurs ont été payés jusque février inclus. Les salaires du mois de mars seront versés avant la fin de la semaine..."Le club anversois, dont le président Patrick Vanoppen et l'avocat Dirk De Maeseneer ont défendu leur candidature pendant deux heures devant la commission lundi, avaient à cette occasion prévenu qu'ils feraient automatiquement appel en cas de rejet de leur dossier. Le délai pour interjeter appel est de trois jours. L'affaire devrait ensuite être réexaminée dans les dix jours.Boussu-Dour, Brussels et White Star dans le même cas Quatre clubs de D2 sont dans le même cas. Boussu-Dour Borinage, le FC Brussels, le KSK Heist et le White Star Woluwe, vainqueur de la première tranche du championnat. Tous les autres ont obtenu leur licence pour la saison prochaine. Les clubs de D3 suivants ont par ailleurs obtenu leur licence pour la saison prochaine: RC Malines, Berchem Sport, Turnhout, Vigor Hamme, Deinze, Rupel Boom, Verbroedering Geel-Meerhout, Hoogstraten, Excelsior Virton, Bocholt, Woluwé-Zaventem et Patro Eisden Maasmechelen.