"Les gens peuvent penser que cela semble facile, mais je te le dis, c'est loin d'être le cas", a confié le Britannique dans une interview publiée mardi sur le site de la F1. "Cela a pris un long, long moment pour être aussi bon que je le suis." "Je pense que j'ai toujours eu le talent", a poursuivi Hamilton. "J'ai probablement toujours eu les outils, mais j'ai fait n'importe quoi avec la boite à outils sans savoir quoi faire avec ces outils. Je les ai mis en place. Et je pense qu'il s'agit de se concentrer sur les choses." Le Britannique a expliqué qu'il a beaucoup étudié pour obtenir ses résultats actuels. "Chaque année, j'écris où je n'ai pas été génial, car il y a plein d'endroits où je n'ai pas été génial. Je ne suis parfois pas bon pour communiquer, alors comment puis-je le faire avec Bono (Peter Bonnington, son ingénieur de course, ndlr) et les gars? Comment puis-je être plus positif chaque fois que je viens au travail et être plus stimulant plutôt que de traîner les gens? Au volant, comment mieux comprendre tous les boutons?", détaille Hamilton. "C'est beaucoup d'études. J'en ai fait plus cette année que l'année dernière. Je n'ai jamais compris que quand j'étais plus jeune, je n'avais qu'à arriver et à conduire. La quantité de travail que je fais en arrière-plan est probablement la raison pour laquelle vous voyez les résultats que j'obtiens aujourd'hui." Comme il l'a fait récemment, le désormais septuple champion du monde reconnaît qu'il bénéficie de nombreux soutiens. "Je suis reconnaissant envers tous les gens qui sont derrière moi. Je ne pourrais vraiment pas faire ça de week-end en week-end sans toutes ces personnes, y compris les femmes de ménage, il y a tellement de personnes si charmantes, si encourageantes." Dimanche, au Bahreïn, Hamilton visera la 95e victoire de sa carrière, histoire de conforter un peu plus un autre record qu'il a chipé à Schumacher cette année. (Belga)

"Les gens peuvent penser que cela semble facile, mais je te le dis, c'est loin d'être le cas", a confié le Britannique dans une interview publiée mardi sur le site de la F1. "Cela a pris un long, long moment pour être aussi bon que je le suis." "Je pense que j'ai toujours eu le talent", a poursuivi Hamilton. "J'ai probablement toujours eu les outils, mais j'ai fait n'importe quoi avec la boite à outils sans savoir quoi faire avec ces outils. Je les ai mis en place. Et je pense qu'il s'agit de se concentrer sur les choses." Le Britannique a expliqué qu'il a beaucoup étudié pour obtenir ses résultats actuels. "Chaque année, j'écris où je n'ai pas été génial, car il y a plein d'endroits où je n'ai pas été génial. Je ne suis parfois pas bon pour communiquer, alors comment puis-je le faire avec Bono (Peter Bonnington, son ingénieur de course, ndlr) et les gars? Comment puis-je être plus positif chaque fois que je viens au travail et être plus stimulant plutôt que de traîner les gens? Au volant, comment mieux comprendre tous les boutons?", détaille Hamilton. "C'est beaucoup d'études. J'en ai fait plus cette année que l'année dernière. Je n'ai jamais compris que quand j'étais plus jeune, je n'avais qu'à arriver et à conduire. La quantité de travail que je fais en arrière-plan est probablement la raison pour laquelle vous voyez les résultats que j'obtiens aujourd'hui." Comme il l'a fait récemment, le désormais septuple champion du monde reconnaît qu'il bénéficie de nombreux soutiens. "Je suis reconnaissant envers tous les gens qui sont derrière moi. Je ne pourrais vraiment pas faire ça de week-end en week-end sans toutes ces personnes, y compris les femmes de ménage, il y a tellement de personnes si charmantes, si encourageantes." Dimanche, au Bahreïn, Hamilton visera la 95e victoire de sa carrière, histoire de conforter un peu plus un autre record qu'il a chipé à Schumacher cette année. (Belga)