Le Britannique de 36 ans, qui a gagné 6 des 7 derniers championnats, semble une nouvelle fois le mieux armé dans la course aux lauriers. Une huitième couronne renforcerait encore davantage sa place au panthéon du sport automobile, lui qui a détient déjà de nombreux records. En effet, le pilote de Stevenage a remporté 95 Grands Prix, compte 165 podiums et 98 pôles positions. Pour tenter d'écrire encore plus l'histoire, Hamilton (Mercedes) disposera d'une saison comportant 23 rendez-vous, un total record. Le GP des Pays-Bas, à Zandvoort, doit se tenir le 5 septembre. Déjà au programme en 2020 mais annulé en raison de la pandémie de coronavirus, il fera son retour au calendrier après 36 ans. L'Arabie saoudite accueillera pour la première fois une course, dans les rues de Djeddah, le 5 décembre. Le GP de Belgique se tiendra lui le 29 août et marquera le début d'une seconde moitié de l'année très chargée avec pas moins de 12 courses en 16 semaines jusqu'à l'épilogue de la saison à Abou Dhabi le 12 décembre. Outre son équipier finlandais Valtteri Bottas, le Néerlandais Max Verstappen, accompagné cette saison du Mexicain Sergio Perez chez Red Bull, devrait constituer le principal obstacle vers un 8 titre record pour Hamilton. Il faudra aussi composer avec le quadruple champion du monde allemand Sebastian Vettel, qui a quitté Ferrari pour Aston Martin, alors que l'Espagnol Fernando Alonso, sacré à deux reprises, est revenu, après deux ans d'absence, chez Alpine, nouvelle identité de Renault. Du côté de la Scuderia, on espère que l'arrivée de Carlos Sainz, équipier de Charles Leclerc, sera synonyme de renouveau après une saison 2020 complètement manquée et ponctuée à la 6e place. L'Australien Daniel Ricciardo a lui quitté Renault pour McLaren, d'où est parti Sainz. Afin de dynamiser ses weekends, la F1 a prévu de tester, lors de trois Grands Prix, un nouveau format de course le samedi afin de déterminer l'ordre sur la grille de départ dimanche. Une course 'sprint', longue de 100 kilomètres, se tiendrait le samedi et offrirait également des points en plus de déterminer l'ordre de départ du Grand Prix. Cette nouveauté pourrait se retrouver, selon les médias spécialisés, lors de trois GP : En Angleterre le 18 juillet, en Italie le 12 septembre et au Brésil le 7 novembre. En outre, les essais ont été raccourcis, passant de 4 à 3 heures par weekend. Trois débutants seront présents ce weekend dans les paddocks, dont deux chez Haas avec Mick Schumacher et Nikita Mazepin et un chez AphaTauri avec Yuki Tsunoda. L'Allemand, fils de l'illustre Michael Schumacher, arrive en F1 avec la pression inhérente à son historique patronyme. Champion d'Europe de Formule 3 (2018) et de F2 (2020), le pilote de 22 ans débarque dans une écurie à la traine, qui a déjà prévenu qu'elle ne développerait pas sa monoplace en 2021 avant le grand chamboulement prévu en 2022. Le Russe Mazepin est présent en partie grâce à son père milliardaire, nouveau sponsor principal de l'écurie. Quant à Tsunoda, troisième en F2 la saison dernière, il est le plus jeune (20 ans) et le plus petit (1m59) de la grille. Cette saison 2021 sera la dernière avant une année 2022 qu'on annonce charnière. En effet, un plafond de dépenses (120 millions d'euros) doit entrer en vigueur afin de réduire la différence entre les écuries de pointe et les autres. (Belga)

Le Britannique de 36 ans, qui a gagné 6 des 7 derniers championnats, semble une nouvelle fois le mieux armé dans la course aux lauriers. Une huitième couronne renforcerait encore davantage sa place au panthéon du sport automobile, lui qui a détient déjà de nombreux records. En effet, le pilote de Stevenage a remporté 95 Grands Prix, compte 165 podiums et 98 pôles positions. Pour tenter d'écrire encore plus l'histoire, Hamilton (Mercedes) disposera d'une saison comportant 23 rendez-vous, un total record. Le GP des Pays-Bas, à Zandvoort, doit se tenir le 5 septembre. Déjà au programme en 2020 mais annulé en raison de la pandémie de coronavirus, il fera son retour au calendrier après 36 ans. L'Arabie saoudite accueillera pour la première fois une course, dans les rues de Djeddah, le 5 décembre. Le GP de Belgique se tiendra lui le 29 août et marquera le début d'une seconde moitié de l'année très chargée avec pas moins de 12 courses en 16 semaines jusqu'à l'épilogue de la saison à Abou Dhabi le 12 décembre. Outre son équipier finlandais Valtteri Bottas, le Néerlandais Max Verstappen, accompagné cette saison du Mexicain Sergio Perez chez Red Bull, devrait constituer le principal obstacle vers un 8 titre record pour Hamilton. Il faudra aussi composer avec le quadruple champion du monde allemand Sebastian Vettel, qui a quitté Ferrari pour Aston Martin, alors que l'Espagnol Fernando Alonso, sacré à deux reprises, est revenu, après deux ans d'absence, chez Alpine, nouvelle identité de Renault. Du côté de la Scuderia, on espère que l'arrivée de Carlos Sainz, équipier de Charles Leclerc, sera synonyme de renouveau après une saison 2020 complètement manquée et ponctuée à la 6e place. L'Australien Daniel Ricciardo a lui quitté Renault pour McLaren, d'où est parti Sainz. Afin de dynamiser ses weekends, la F1 a prévu de tester, lors de trois Grands Prix, un nouveau format de course le samedi afin de déterminer l'ordre sur la grille de départ dimanche. Une course 'sprint', longue de 100 kilomètres, se tiendrait le samedi et offrirait également des points en plus de déterminer l'ordre de départ du Grand Prix. Cette nouveauté pourrait se retrouver, selon les médias spécialisés, lors de trois GP : En Angleterre le 18 juillet, en Italie le 12 septembre et au Brésil le 7 novembre. En outre, les essais ont été raccourcis, passant de 4 à 3 heures par weekend. Trois débutants seront présents ce weekend dans les paddocks, dont deux chez Haas avec Mick Schumacher et Nikita Mazepin et un chez AphaTauri avec Yuki Tsunoda. L'Allemand, fils de l'illustre Michael Schumacher, arrive en F1 avec la pression inhérente à son historique patronyme. Champion d'Europe de Formule 3 (2018) et de F2 (2020), le pilote de 22 ans débarque dans une écurie à la traine, qui a déjà prévenu qu'elle ne développerait pas sa monoplace en 2021 avant le grand chamboulement prévu en 2022. Le Russe Mazepin est présent en partie grâce à son père milliardaire, nouveau sponsor principal de l'écurie. Quant à Tsunoda, troisième en F2 la saison dernière, il est le plus jeune (20 ans) et le plus petit (1m59) de la grille. Cette saison 2021 sera la dernière avant une année 2022 qu'on annonce charnière. En effet, un plafond de dépenses (120 millions d'euros) doit entrer en vigueur afin de réduire la différence entre les écuries de pointe et les autres. (Belga)