Lors de ce prestigieux tournoi, les Belges vont rencontrer quinze nations du top mondial dans cinq lieux différents. La deuxième semaine de compétition (28-30 mai) se tiendra en Chine, où le pays organisateur, champion olympique en titre (FIVB 2), la Thaïlande (FIVB 14) et la Corée du Sud (FIVB 9) seront les adversaires des Belges. La Belgique organisera trois rencontres du 4 au 6 juin au Lange Munte de Courtrai, contre la Russie (FIVB 5), la Pologne (FIVB 26) et la Serbie (FIVB 1), championne du monde. Les Tigers se rendront en Allemagne du 11 au 13 juin. Outre les Allemandes (FIVB 15), elles affronteront les Pays-Bas (FIVB 7) et la République Dominicaine (FIVB 10). La cinquième et dernière semaine de compétition se disputera en Turquie (18-20 juin). Les Belges joueront contre les Turques (FIVB 12), l'Italie (FIVB 8) et le Brésil (FIVB 4). L'an passé, les Yellow Tigers s'étaient classées 13e avec quatre victoires et onze défaites, assurant leur maintien. La Belgique a le statut de challenger, comme la Pologne, la Bulgarie (qui a pris la place de l'Argentine) et la République Dominicaine. L'équipe challenger la plus mal classée est reléguée. Le tour final à six équipes sera organisé, comme l'an passé, à Nanjing, en Chine. En 2018, les Etats-Unis avaient battu la Turquie en finale. Un été intense attend les Yellow Tigers. Début août, les Belges joueront en Italie leur tournoi de qualification aux Jeux Olympiques 2020 de Tokyo. Elles rencontreront les Pays-Bas, l'Italie et le Kenya. Les vainqueurs de groupes rejoindront le Japon, qualifié d'office pour les Jeux. A partir du 23 août, l'Euro est au programme. Les Yellow Tigers joueront en Pologne contre le pays organisateur, l'Italie, l'Ukraine, le Portugal et la Slovénie. Les quatre premiers de chaque groupe avancent en 8e de finale. (Belga)