Le joueur de la saison ? Hazard. Avec tout ce qu'il a vécu, c'est impressionnant le rendement qu'il a su atteindre.

La révélation ? Hans Vanaken. Dès son premier match à Anderlecht, il avait déposé sa carte de visite avec deux buts de classe. Et il a continué sur sa lancée. Quelle qualité de vista, de frappe de balle ! Vu sa taille, il n'est pas le plus élégant mais quand il touche le cuir, 9 fois sur 10, c'est à bon escient. En deux, je dirais Mbemba pour la facilité à laquelle il s'est acclimaté. En trois, Matthew Ryan qui s'est imposé dès le premier match.

La déception ? Bram Nuytinck. La saison passée, et même s'il fut parfois critiqué, il était à niveau. Mais où en est-il aujourd'hui ? Il semble être complètement dépassé par les événements et la concurrence du duo Kouyaté-Mbemba.

L'homme des play-offs ? Batshuayi. S'il veut être vu comme le meilleur joueur, c'est son moment. Je n'ai pas peur pour lui qu'il se mette trop de pression, un buteur doit être mis sous pression, il doit avoir le sentiment d'être l'élément déterminant.

Thomas Bricmont

Le joueur de la saison ? Hazard. Avec tout ce qu'il a vécu, c'est impressionnant le rendement qu'il a su atteindre. La révélation ? Hans Vanaken. Dès son premier match à Anderlecht, il avait déposé sa carte de visite avec deux buts de classe. Et il a continué sur sa lancée. Quelle qualité de vista, de frappe de balle ! Vu sa taille, il n'est pas le plus élégant mais quand il touche le cuir, 9 fois sur 10, c'est à bon escient. En deux, je dirais Mbemba pour la facilité à laquelle il s'est acclimaté. En trois, Matthew Ryan qui s'est imposé dès le premier match. La déception ? Bram Nuytinck. La saison passée, et même s'il fut parfois critiqué, il était à niveau. Mais où en est-il aujourd'hui ? Il semble être complètement dépassé par les événements et la concurrence du duo Kouyaté-Mbemba. L'homme des play-offs ? Batshuayi. S'il veut être vu comme le meilleur joueur, c'est son moment. Je n'ai pas peur pour lui qu'il se mette trop de pression, un buteur doit être mis sous pression, il doit avoir le sentiment d'être l'élément déterminant. Thomas Bricmont