Alors que la plupart des observateurs s'accordait à considérer le mercato hivernal liégeois "impressionnant" au 1er février, beaucoup déchantent aujourd'hui. D'autres transferts, à première vue bien moins ronflants, se révèlent être bien plus efficaces dans d'autres effectifs belges, plus stables et plus équilibrés.

Ainsi, à Anderlecht, Bruges, Gand, Charleroi et Genk, les transferts sont déjà décisifs et semblent avoir apporté collectivement une vraie plus-value. Au Standard, les premières observations sont mitigées, voire carrément négatives.

Anderlecht

Trois des cinq renforts Mauves que sont Büttner, Djuricic et Badji sont aujourd'hui réellement décisifs comme le déclare Marc Degryse. Il s'agit donc, à priori, d'un mercato réussi pour HVH et consorts. Ces observations sont conformes aux premières idées que chacun avait pu se faire en voyant débarquer certains joueurs de "gros calibre". Le premier étant passé par Manchester United, le deuxième appartenant à Benfica et le troisième, doté d'une puissance physique et athlétique appelant à la curiosité. Seul Galhardo ne semble pas répondre aux attentes tandis qu'il était annoncé comme un renfort de premier choix en ayant évolué aux côtés de Neymar à Santos.

La Gantoise

Les Buffalos avaient marqué la fin de la période des transferts avec une arrivée plus que surprenante, en la personne de Mbark Boussoufa. Et si le joueur était annoncé hors forme, il a déjà pu jouer 63 minutes face à Mouscron. Et il faut dire que l'ancien Anderlechtois n'a pas manqué ses débuts puisqu'il a été décisif en inscrivant un but en demi-volée, synonyme de libération et de victoire pour les Gantois.

Mais si ce transfert-là semble déjà bien parti pour être une réussite, celui de Lucas Deaux n'en est pas loin non plus. Le joueur a déjà été aligné trois fois dans l'effectif d'Hein Vanhaezebrouck pour une passe décisive. Notons également que la Gantoise a gagné les trois matchs auxquels le milieu défensif français de 27 ans a participé.

Les deux recrues citées sont les plus décisives actuellement alors qu'elles sont les plus expérimentées parmi les huit transferts réalisés. En effet, les six autres arrivés ont une moyenne d'âge de 21 ans. Du temps leur sera laissé afin de se faire une place dans l'effectif du Champion de Belgique à court, moyen ou long terme.

Quoi qu'il en soit, la Gantoise, éliminée en Coupe de Belgique par Bruges, est candidate à la défense de son titre. Son effectif, plus étoffé, que précédemment, permettra à l'équipe d'Hein Vanhaezebrouck d'évoluer sur deux tableaux sans pour autant ressentir de coup de mou physique, proscrit à l'approche des playoffs1. Rappelons que le club de la Gantoise est premier au classement de la Pro League, ex-aequo avec Bruges. Le KAA est également toujours présent en Ligue des Champions et affronte Wolfsburg mercredi, dans le cadre des 1/8e de finale aller.

Bruges

Au Club de Bruges, le mercato s'est avéré plutôt calme. Outre quatre retours de prêt, seules trois recrues ont posé leurs valises au littoral.

L'un d'entre eux avait surpris tant il était peu probable. Ludovic Butelle était gardien titulaire à Angers, alors classé 3e de Ligue 1, avant de signer à Bruges. Le joueur de 32 ans, passé par Valence, jouit d'une expérience qui manquait jusque-là au Club de Bruges. Depuis son arrivée, Ludovic est devenu un joueur clé de l'effectif de Michel Preud'homme tant il transpire et inspire la confiance. Ainsi, dès la première rencontre post-trêve, le Français était titularisé. Depuis, il n'a pas raté une seule minute de jeu et a effectué les cinq matchs dans leur entièreté, pour deux goals encaissés. Tous ont été remportés par le FC Bruges. Le joueur est d'ores et déjà un transfert réussi comme le prouvent ses dernières prestations et la confiance que l'on lui voue...

C'est un peu moins le cas pour un autre Français : Benoît Poulain, joueur déterminant à Courtrai, a été engagé par le "co-leader" de Pro League. Le défenseur de 28 ans était convoité par Anderlecht, Bruges, la Gantoise et Ostende. Ainsi beaucoup misaient sur lui, ce qui ne semble pas être le cas de Michel Preud'homme. En effet, l'ancien Courtraisien n'a écopé que d'une minute de temps de jeu sur les quatre derniers matchs de Championnat du club brugeois. Et pour cause, le Montpelliérain doit faire face à la concurrence de Mechele, Engels et Denswil tous trois très importants dans le collectif brugeois. Le Club de Bruges est toujours engagé en Coupe de Belgique et affrontera le Standard de Liège en finale le 20 mars.

Charleroi

Au Sporting non plus les arrivées n'ont pas été importantes quantitativement. Néanmoins, du point de vue qualitatif, les Carolos ont visé juste. Un ancien joueur du Réal Madrid Castilla (équipe réserve du Réal) a signé au Sporting, en la personne de Cristian Benavente. Si le Péruvien était peu connu lors de son transfert, de l'eau a déjà coulé sous les ponts... Le milieu offensif de 21 ans, bien que remplaçant n'ayant joué que 121 minutes sur cinq matchs, a déjà été décisif à... trois reprises (2 buts/1 p.d.) !

Mais si ce transfert est déjà bel et bien gagnant, c'est un peu moins le cas de celui de Ninis. Le milieu offensif grec de 25 ans a joué 55 minutes de plus que Benavente pour une seule passe décisive. Néanmoins, l'ancien joueur du Panathinaïkos, au-delà de ces statistiques, apporte une créativité déroutante. D'ailleurs, lors du match opposant Charleroi à Courtrai, l'international grec s'est fait remarquer par des passes lumineuses offertes à ses attaquants. Il semblerait donc que ce transfert s'avère également judicieux. Le Sporting a donc recruté intelligemment dans l'espoir d'apporter une plus-value directe à l'équipe et ainsi forcer un accès aux PO1 pour la deuxième saison consécutive. Le club carolo est en passe d'y arriver puisqu'il a intégré le top 6 ce week-end. Felice Mazzu et ses joueurs ont rendez-vous ce samedi à 18h à Sclessin dans le cadre d'un match décisif pour les playoffs 1.

Genk

Le Racing Genk a aussi recruté un joueur du Panathinaïkos, Nikolaos Karelis. L'attaquant grec de 23 a déjà justifié son achat de 2,5 millions d'euros avec 3 buts et 2 passes décisives en... 291 minutes étalées sur cinq matchs. Depuis son arrivée, Genk n'a plus perdu une seule rencontre. Les choses sont plus difficiles pour Samatta qui n'a engrangé que 30 minutes de jeu depuis son arrivée. L'attaquant est cependant un pari pour l'avenir et n'a pas de pression quant à la nécessité d'une acclimatation rapide.

Standard

Au sein du club liégeois, ce ne sont pas moins de neuf "renforts" qui ont été enregistrés. Aujourd'hui, malgré une qualification du club pour une finale de Coupe de Belgique face à Bruges, les résultats du Standard en Championnat laissent à désirer.

Si le transfert de Victor Valdés a des répercussions positives sur le groupe, sa légitimité a été entachée par une "boulette" réalisée par le gardien espagnol face à Saint-Trond. Néanmoins, ses deux précédents matchs avaient été jugés "bons" et laissent penser qu'il s'agissait simplement d'une erreur isolée. Il n'empêche que le joueur prêté par Manchester United s'est déjà blessé, éveillant ainsi des questions quant à sa condition physique, lui qui ne jouait pas en Angleterre.

Maniatis était perçu comme un joueur qui allait peser dans le jeu du Standard de Liège. Et pour le moment, il ne semble pas prêt du tout physiquement. Ainsi, il a été titulaire lors des deux derniers matchs qui ont tous deux été perdus. Ce transfert n'est donc pas satisfaisant pour les Liégeois. Le problème est qu'il est censé être une véritable plaque tournante de l'effectif et que, finalement, son arrivée ne comble pas le départ de Yatabaré.

Seuls les transferts décisifs de Kosanovic, Edmilson et Dossevi (qui est arrivé en été et en prêt) satisfont tant individuellement que collectivement. Le premier n'a pas raté une minute de jeu depuis son arrivée cet hiver. Edmilson Junior est déroutant, sur son flanc, tant par ses centres que ses dribbles au même titre que Dossevi. Néanmoins, le manque d'un véritable buteur se fait ressentir en zone de conclusion.

Même si le renforcement de l'effectif est qualitatif d'un point de vue individuel, les recrues s'inscrivent dans un collectif peu huilé, en manque d'automatismes mais également déséquilibré. Ainsi, même si neuf arrivées ont été enregistrées, aucune ne semble combler des manques tant dans la construction que dans la finition. L'effet d'un mercato voulant renforcer un noyau d'un point de vue des individualités, a perdu en puissance collective. Cela se ressent tant bien dans les prestations que dans les résultats.

Quentin Droussin

Alors que la plupart des observateurs s'accordait à considérer le mercato hivernal liégeois "impressionnant" au 1er février, beaucoup déchantent aujourd'hui. D'autres transferts, à première vue bien moins ronflants, se révèlent être bien plus efficaces dans d'autres effectifs belges, plus stables et plus équilibrés. Ainsi, à Anderlecht, Bruges, Gand, Charleroi et Genk, les transferts sont déjà décisifs et semblent avoir apporté collectivement une vraie plus-value. Au Standard, les premières observations sont mitigées, voire carrément négatives. AnderlechtTrois des cinq renforts Mauves que sont Büttner, Djuricic et Badji sont aujourd'hui réellement décisifs comme le déclare Marc Degryse. Il s'agit donc, à priori, d'un mercato réussi pour HVH et consorts. Ces observations sont conformes aux premières idées que chacun avait pu se faire en voyant débarquer certains joueurs de "gros calibre". Le premier étant passé par Manchester United, le deuxième appartenant à Benfica et le troisième, doté d'une puissance physique et athlétique appelant à la curiosité. Seul Galhardo ne semble pas répondre aux attentes tandis qu'il était annoncé comme un renfort de premier choix en ayant évolué aux côtés de Neymar à Santos. La GantoiseLes Buffalos avaient marqué la fin de la période des transferts avec une arrivée plus que surprenante, en la personne de Mbark Boussoufa. Et si le joueur était annoncé hors forme, il a déjà pu jouer 63 minutes face à Mouscron. Et il faut dire que l'ancien Anderlechtois n'a pas manqué ses débuts puisqu'il a été décisif en inscrivant un but en demi-volée, synonyme de libération et de victoire pour les Gantois. Mais si ce transfert-là semble déjà bien parti pour être une réussite, celui de Lucas Deaux n'en est pas loin non plus. Le joueur a déjà été aligné trois fois dans l'effectif d'Hein Vanhaezebrouck pour une passe décisive. Notons également que la Gantoise a gagné les trois matchs auxquels le milieu défensif français de 27 ans a participé. Les deux recrues citées sont les plus décisives actuellement alors qu'elles sont les plus expérimentées parmi les huit transferts réalisés. En effet, les six autres arrivés ont une moyenne d'âge de 21 ans. Du temps leur sera laissé afin de se faire une place dans l'effectif du Champion de Belgique à court, moyen ou long terme. Quoi qu'il en soit, la Gantoise, éliminée en Coupe de Belgique par Bruges, est candidate à la défense de son titre. Son effectif, plus étoffé, que précédemment, permettra à l'équipe d'Hein Vanhaezebrouck d'évoluer sur deux tableaux sans pour autant ressentir de coup de mou physique, proscrit à l'approche des playoffs1. Rappelons que le club de la Gantoise est premier au classement de la Pro League, ex-aequo avec Bruges. Le KAA est également toujours présent en Ligue des Champions et affronte Wolfsburg mercredi, dans le cadre des 1/8e de finale aller. BrugesAu Club de Bruges, le mercato s'est avéré plutôt calme. Outre quatre retours de prêt, seules trois recrues ont posé leurs valises au littoral. L'un d'entre eux avait surpris tant il était peu probable. Ludovic Butelle était gardien titulaire à Angers, alors classé 3e de Ligue 1, avant de signer à Bruges. Le joueur de 32 ans, passé par Valence, jouit d'une expérience qui manquait jusque-là au Club de Bruges. Depuis son arrivée, Ludovic est devenu un joueur clé de l'effectif de Michel Preud'homme tant il transpire et inspire la confiance. Ainsi, dès la première rencontre post-trêve, le Français était titularisé. Depuis, il n'a pas raté une seule minute de jeu et a effectué les cinq matchs dans leur entièreté, pour deux goals encaissés. Tous ont été remportés par le FC Bruges. Le joueur est d'ores et déjà un transfert réussi comme le prouvent ses dernières prestations et la confiance que l'on lui voue...C'est un peu moins le cas pour un autre Français : Benoît Poulain, joueur déterminant à Courtrai, a été engagé par le "co-leader" de Pro League. Le défenseur de 28 ans était convoité par Anderlecht, Bruges, la Gantoise et Ostende. Ainsi beaucoup misaient sur lui, ce qui ne semble pas être le cas de Michel Preud'homme. En effet, l'ancien Courtraisien n'a écopé que d'une minute de temps de jeu sur les quatre derniers matchs de Championnat du club brugeois. Et pour cause, le Montpelliérain doit faire face à la concurrence de Mechele, Engels et Denswil tous trois très importants dans le collectif brugeois. Le Club de Bruges est toujours engagé en Coupe de Belgique et affrontera le Standard de Liège en finale le 20 mars. CharleroiAu Sporting non plus les arrivées n'ont pas été importantes quantitativement. Néanmoins, du point de vue qualitatif, les Carolos ont visé juste. Un ancien joueur du Réal Madrid Castilla (équipe réserve du Réal) a signé au Sporting, en la personne de Cristian Benavente. Si le Péruvien était peu connu lors de son transfert, de l'eau a déjà coulé sous les ponts... Le milieu offensif de 21 ans, bien que remplaçant n'ayant joué que 121 minutes sur cinq matchs, a déjà été décisif à... trois reprises (2 buts/1 p.d.) ! Mais si ce transfert est déjà bel et bien gagnant, c'est un peu moins le cas de celui de Ninis. Le milieu offensif grec de 25 ans a joué 55 minutes de plus que Benavente pour une seule passe décisive. Néanmoins, l'ancien joueur du Panathinaïkos, au-delà de ces statistiques, apporte une créativité déroutante. D'ailleurs, lors du match opposant Charleroi à Courtrai, l'international grec s'est fait remarquer par des passes lumineuses offertes à ses attaquants. Il semblerait donc que ce transfert s'avère également judicieux. Le Sporting a donc recruté intelligemment dans l'espoir d'apporter une plus-value directe à l'équipe et ainsi forcer un accès aux PO1 pour la deuxième saison consécutive. Le club carolo est en passe d'y arriver puisqu'il a intégré le top 6 ce week-end. Felice Mazzu et ses joueurs ont rendez-vous ce samedi à 18h à Sclessin dans le cadre d'un match décisif pour les playoffs 1. GenkLe Racing Genk a aussi recruté un joueur du Panathinaïkos, Nikolaos Karelis. L'attaquant grec de 23 a déjà justifié son achat de 2,5 millions d'euros avec 3 buts et 2 passes décisives en... 291 minutes étalées sur cinq matchs. Depuis son arrivée, Genk n'a plus perdu une seule rencontre. Les choses sont plus difficiles pour Samatta qui n'a engrangé que 30 minutes de jeu depuis son arrivée. L'attaquant est cependant un pari pour l'avenir et n'a pas de pression quant à la nécessité d'une acclimatation rapide. StandardAu sein du club liégeois, ce ne sont pas moins de neuf "renforts" qui ont été enregistrés. Aujourd'hui, malgré une qualification du club pour une finale de Coupe de Belgique face à Bruges, les résultats du Standard en Championnat laissent à désirer.Si le transfert de Victor Valdés a des répercussions positives sur le groupe, sa légitimité a été entachée par une "boulette" réalisée par le gardien espagnol face à Saint-Trond. Néanmoins, ses deux précédents matchs avaient été jugés "bons" et laissent penser qu'il s'agissait simplement d'une erreur isolée. Il n'empêche que le joueur prêté par Manchester United s'est déjà blessé, éveillant ainsi des questions quant à sa condition physique, lui qui ne jouait pas en Angleterre. Maniatis était perçu comme un joueur qui allait peser dans le jeu du Standard de Liège. Et pour le moment, il ne semble pas prêt du tout physiquement. Ainsi, il a été titulaire lors des deux derniers matchs qui ont tous deux été perdus. Ce transfert n'est donc pas satisfaisant pour les Liégeois. Le problème est qu'il est censé être une véritable plaque tournante de l'effectif et que, finalement, son arrivée ne comble pas le départ de Yatabaré.Seuls les transferts décisifs de Kosanovic, Edmilson et Dossevi (qui est arrivé en été et en prêt) satisfont tant individuellement que collectivement. Le premier n'a pas raté une minute de jeu depuis son arrivée cet hiver. Edmilson Junior est déroutant, sur son flanc, tant par ses centres que ses dribbles au même titre que Dossevi. Néanmoins, le manque d'un véritable buteur se fait ressentir en zone de conclusion.Même si le renforcement de l'effectif est qualitatif d'un point de vue individuel, les recrues s'inscrivent dans un collectif peu huilé, en manque d'automatismes mais également déséquilibré. Ainsi, même si neuf arrivées ont été enregistrées, aucune ne semble combler des manques tant dans la construction que dans la finition. L'effet d'un mercato voulant renforcer un noyau d'un point de vue des individualités, a perdu en puissance collective. Cela se ressent tant bien dans les prestations que dans les résultats.Quentin Droussin