Vainqueurs tout en maîtrise de leur premier match contre les vice-champions du monde croates (1-0), les "Three Lions" anglais, qui pourront à nouveau compter sur Harry Maguire, seront assez largement favoris face à des Écossais qui ont cédé face aux Tchèques (2-0) devant leur public à Hampden Park. "Il y a quelque chose d'unique dans ce match", a confié l'Anglais Marcus Rashford. "C'est similaire aux matches entre Manchester City et Liverpool. En tant que joueur, vous voulez jouer les matches les plus importants et les plus historiques. Au cours de notre carrière, ce match sera l'un des plus grands que nous aurons joués, l'un de ceux dont nous nous souviendrons pour le reste de notre carrière." Un deuxième succès mettrait les Anglais dans une position très intéressante en vue de la première place du groupe et un huitième de finale à Wembley. Pour les Écossais, qui doivent encore recevoir les Croates à l'Hampden Park pour la dernière journée, mardi, c'est déjà presque du quitte ou double. L'Ecosse peut "faire mieux que se défendre" à Wembley, a assuré mercredi son milieu de terrain John McGinn, pensionnaire de Premier League. "C'est une excellente équipe avec plein de joueurs de classe mondiale dans leur 11 de départ et sur le banc. Mais on sait que si on joue à notre meilleur niveau, on leur posera beaucoup de problèmes", a prévenu le joueur d'Aston Villa. Avec 22.500 spectateurs seulement dans Wembley, dont 2.500 tickets pour les visiteurs, l'ambiance sera un ton en dessous de ce qu'on a pu connaître. La Fédération anglaise a toutefois demandé aux spectateurs présents de montrer du respect pour les joueurs des deux équipes qui ont prévu de poser un genou à terre pour protester contre le racisme avant le début de la rencontre. Depuis le 30 novembre 1872 et un 0-0 à Glasgow, les deux sélections se sont croisées à 114 reprises, un record mondial. Autrefois annuelles, jusqu'en 1989, les rencontres se sont un peu espacées, la dernière remontant à quatre ans. Elles ont progressivement tourné à l'avantage des "Three Lions" qui ont remporté 13 des 20 derniers rendez-vous, contre trois seulement pour leurs turbulents voisins du nord. Ils mènent 48 victoires à 41 avant le choc de vendredi. En préambule de la journée, la Suède défiera la Slovaquie, en tête du groupe E grâce à son succès sur la Pologne en ouverture (1-2) alors que l'Espagne n'avait pas réussi à se défaire de la Suède (0-0). Si la Slovaquie entend valider son ticket pour le tour suivant, elle devra néanmoins le faire sans son joueur Denis Vavro, testé positif au coronavirus en même temps qu'un membre de l'encadrement. Entre ces deux rencontres, s'intercalera un duel entre Croates et Tchèques. Si les vice-champions du monde ne veulent pas hypothéquer leur qualification pour le prochain tour, ils devront trouver la parade face à une équipe de République tchèque qui peut déjà compter sur un succès acquis face l'Écosse et une première place provisoire dans ce groupe D. (Belga)

Vainqueurs tout en maîtrise de leur premier match contre les vice-champions du monde croates (1-0), les "Three Lions" anglais, qui pourront à nouveau compter sur Harry Maguire, seront assez largement favoris face à des Écossais qui ont cédé face aux Tchèques (2-0) devant leur public à Hampden Park. "Il y a quelque chose d'unique dans ce match", a confié l'Anglais Marcus Rashford. "C'est similaire aux matches entre Manchester City et Liverpool. En tant que joueur, vous voulez jouer les matches les plus importants et les plus historiques. Au cours de notre carrière, ce match sera l'un des plus grands que nous aurons joués, l'un de ceux dont nous nous souviendrons pour le reste de notre carrière." Un deuxième succès mettrait les Anglais dans une position très intéressante en vue de la première place du groupe et un huitième de finale à Wembley. Pour les Écossais, qui doivent encore recevoir les Croates à l'Hampden Park pour la dernière journée, mardi, c'est déjà presque du quitte ou double. L'Ecosse peut "faire mieux que se défendre" à Wembley, a assuré mercredi son milieu de terrain John McGinn, pensionnaire de Premier League. "C'est une excellente équipe avec plein de joueurs de classe mondiale dans leur 11 de départ et sur le banc. Mais on sait que si on joue à notre meilleur niveau, on leur posera beaucoup de problèmes", a prévenu le joueur d'Aston Villa. Avec 22.500 spectateurs seulement dans Wembley, dont 2.500 tickets pour les visiteurs, l'ambiance sera un ton en dessous de ce qu'on a pu connaître. La Fédération anglaise a toutefois demandé aux spectateurs présents de montrer du respect pour les joueurs des deux équipes qui ont prévu de poser un genou à terre pour protester contre le racisme avant le début de la rencontre. Depuis le 30 novembre 1872 et un 0-0 à Glasgow, les deux sélections se sont croisées à 114 reprises, un record mondial. Autrefois annuelles, jusqu'en 1989, les rencontres se sont un peu espacées, la dernière remontant à quatre ans. Elles ont progressivement tourné à l'avantage des "Three Lions" qui ont remporté 13 des 20 derniers rendez-vous, contre trois seulement pour leurs turbulents voisins du nord. Ils mènent 48 victoires à 41 avant le choc de vendredi. En préambule de la journée, la Suède défiera la Slovaquie, en tête du groupe E grâce à son succès sur la Pologne en ouverture (1-2) alors que l'Espagne n'avait pas réussi à se défaire de la Suède (0-0). Si la Slovaquie entend valider son ticket pour le tour suivant, elle devra néanmoins le faire sans son joueur Denis Vavro, testé positif au coronavirus en même temps qu'un membre de l'encadrement. Entre ces deux rencontres, s'intercalera un duel entre Croates et Tchèques. Si les vice-champions du monde ne veulent pas hypothéquer leur qualification pour le prochain tour, ils devront trouver la parade face à une équipe de République tchèque qui peut déjà compter sur un succès acquis face l'Écosse et une première place provisoire dans ce groupe D. (Belga)