Face aux championnes du monde et d'Europe, double tenantes du titre, qui alignaient 7 médaillées d'or olympiques de Tokyo, les joueuses de Raoul Ehren ont rapidement été mises au parfum. Sur la première construction offensive néerlandaise, Lidewijn Welten contrôlait dans le cercle belge et adressait un envoi imparable en direction d'Elena Sotgiu: 1-0 après seulement 17 secondes de jeu. La Belgique a directement corrigé le tir, Alix Gerniers alertant dans la minute suivante Julia Remmerswaal, la gardienne Oranje, qui déviait du gant. Les Belges, 9e au classement FIH, ont ensuite fait mieux que se défendre, rivalisant dans tous les secteurs de jeu avec les N.1 mondiales. Si le 2e quart-temps, avec Aisling D'Hooghe retrouvant sa place dans les buts en alternance avec Sotgiu, était équilibré, les Néerlandaises remontaient toutefois au jeu avec plus de convictions après la pause. Les constructions devenaient plus décousues côté belge et la défense belge finissait par céder à 8 minutes du terme sur une incursion de Freeke Moes qui parvenait à éviter la sortie de D'Hooghe (2-0, 52e). "Nous ne sommes pas rentrées sur le terrain assez éveillées", a commenté Stéphanie Vanden Borre à sa sortie de terrain. "Nous étions bien conscientes qu'en affrontant les Pays-Bas nous étions opposées à la meilleure équipe de hockey du monde et avions comme objectif de nous améliorer à leur contact. C'est regrettable d'encaisser après 17 secondes de jeu. Nous devons apprendre à être éveillées dès la première seconde", a retenu la tour centrale de la défense belge. Au classement de la Pro League, qui réunit 9 équipes parmi les meilleures au monde (les forfaits de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande ont été compensés par le remplacement de l'Espagne et de l'Inde chez les dames), les Pays-Bas trônent donc déjà en tête. Lauréates des deux premières éditions de la Pro League, les joueuses d'Alison Annan visent un hat-trick qui s'ajouterait à leurs titres mondial, européen et olympique. Dans une double confrontation contre l'Allemagne, les Red Panthers disputeront leurs deux prochaines rencontres samedi et dimanche dans les installations d'Uccle Sport. Celles-ci seront suivies par l'ouverture des Red Lions dans la compétition masculine de la Pro League contre la même nation, donnant l'occasion aux N.1 mondiaux de jouer pour la 1ère fois devant leur public depuis la conquête de leur titre olympique. (Belga)

Face aux championnes du monde et d'Europe, double tenantes du titre, qui alignaient 7 médaillées d'or olympiques de Tokyo, les joueuses de Raoul Ehren ont rapidement été mises au parfum. Sur la première construction offensive néerlandaise, Lidewijn Welten contrôlait dans le cercle belge et adressait un envoi imparable en direction d'Elena Sotgiu: 1-0 après seulement 17 secondes de jeu. La Belgique a directement corrigé le tir, Alix Gerniers alertant dans la minute suivante Julia Remmerswaal, la gardienne Oranje, qui déviait du gant. Les Belges, 9e au classement FIH, ont ensuite fait mieux que se défendre, rivalisant dans tous les secteurs de jeu avec les N.1 mondiales. Si le 2e quart-temps, avec Aisling D'Hooghe retrouvant sa place dans les buts en alternance avec Sotgiu, était équilibré, les Néerlandaises remontaient toutefois au jeu avec plus de convictions après la pause. Les constructions devenaient plus décousues côté belge et la défense belge finissait par céder à 8 minutes du terme sur une incursion de Freeke Moes qui parvenait à éviter la sortie de D'Hooghe (2-0, 52e). "Nous ne sommes pas rentrées sur le terrain assez éveillées", a commenté Stéphanie Vanden Borre à sa sortie de terrain. "Nous étions bien conscientes qu'en affrontant les Pays-Bas nous étions opposées à la meilleure équipe de hockey du monde et avions comme objectif de nous améliorer à leur contact. C'est regrettable d'encaisser après 17 secondes de jeu. Nous devons apprendre à être éveillées dès la première seconde", a retenu la tour centrale de la défense belge. Au classement de la Pro League, qui réunit 9 équipes parmi les meilleures au monde (les forfaits de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande ont été compensés par le remplacement de l'Espagne et de l'Inde chez les dames), les Pays-Bas trônent donc déjà en tête. Lauréates des deux premières éditions de la Pro League, les joueuses d'Alison Annan visent un hat-trick qui s'ajouterait à leurs titres mondial, européen et olympique. Dans une double confrontation contre l'Allemagne, les Red Panthers disputeront leurs deux prochaines rencontres samedi et dimanche dans les installations d'Uccle Sport. Celles-ci seront suivies par l'ouverture des Red Lions dans la compétition masculine de la Pro League contre la même nation, donnant l'occasion aux N.1 mondiaux de jouer pour la 1ère fois devant leur public depuis la conquête de leur titre olympique. (Belga)