"C'est une belle reconnaissance pour nous d'être prises en considération pour l'avenir", a assuré Alix Gerniers, la capitaine des Panthers, jeudi à l'Agence BELGA. "Nous étions déjà venues en 2011 à Lanzarote mais ici, c'est un peu comme une première. On sent que le hockey a pris de la place dans l'équipe olympique belge, notamment avec les résultats des Lions. C'est chouette d'être ici et de découvrir d'autres sports." Après leur défaite face à la Chine en décembre 2019, synonyme de non-qualification pour les JO, les Panthers ont connu une progression fulgurante en passant de la 13e à la 7e place mondiale mais surtout avec une médaille de bronze lors de l'Euro en juin dernier. "Depuis cette défaite contre la Chine, il y a eu beaucoup de remise en question. Je pense que nous avions besoin d'un changement au niveau du staff. Avec Raoul (Ehren, en place depuis décembre 2020, ndlr.), nous regardons dans la même direction et c'est ce qu'il manquait un peu ces dernières années. Il a aussi intégré des jeunes qui amènent un vent nouveau. Elles prennent leurs responsabilités et cela libère un peu les joueuses plus expérimentées", a ajouté Gerniers. En place depuis décembre 2020 après le départ de Niels Thijssen dont il était l'assistant, le Néerlandais a tout de suite imposé sa griffe sur le jeu des Panthers. "L'équipe a progressé plus vite que je ne le pensais", a confié Raoul Ehren. "Je ne pense pas que l'équipe s'attendait à gagner une médaille à l'Euro et, pour moi, cette compétition arrivait aussi un peu tôt. Les filles vont dans la bonne direction et leur travail se voit déjà dans les résultats. Nous devons sans cesse progresser si nous voulons désormais gagner des médailles au niveau mondial." Grâce à sa médaille de bronze à l'Euro, la Belgique participera à la Coupe du monde féminine de hockey 2022 en juillet. Un Mondial pour lequel les Panthers se veulent ambitieuses. "Il y a eu un changement de mentalité en un an. Nous avons pris conscience que nous pouvons rivaliser avec les meilleures nations et nous osons parler de médaille. Notre Euro nous a donné un boost de confiance pour la suite. J'ai entendu que certaines nations étaient contentes de notre absence à Tokyo. C'est un beau compliment pour nous. Cela nous motive pour l'avenir." (Belga)

"C'est une belle reconnaissance pour nous d'être prises en considération pour l'avenir", a assuré Alix Gerniers, la capitaine des Panthers, jeudi à l'Agence BELGA. "Nous étions déjà venues en 2011 à Lanzarote mais ici, c'est un peu comme une première. On sent que le hockey a pris de la place dans l'équipe olympique belge, notamment avec les résultats des Lions. C'est chouette d'être ici et de découvrir d'autres sports." Après leur défaite face à la Chine en décembre 2019, synonyme de non-qualification pour les JO, les Panthers ont connu une progression fulgurante en passant de la 13e à la 7e place mondiale mais surtout avec une médaille de bronze lors de l'Euro en juin dernier. "Depuis cette défaite contre la Chine, il y a eu beaucoup de remise en question. Je pense que nous avions besoin d'un changement au niveau du staff. Avec Raoul (Ehren, en place depuis décembre 2020, ndlr.), nous regardons dans la même direction et c'est ce qu'il manquait un peu ces dernières années. Il a aussi intégré des jeunes qui amènent un vent nouveau. Elles prennent leurs responsabilités et cela libère un peu les joueuses plus expérimentées", a ajouté Gerniers. En place depuis décembre 2020 après le départ de Niels Thijssen dont il était l'assistant, le Néerlandais a tout de suite imposé sa griffe sur le jeu des Panthers. "L'équipe a progressé plus vite que je ne le pensais", a confié Raoul Ehren. "Je ne pense pas que l'équipe s'attendait à gagner une médaille à l'Euro et, pour moi, cette compétition arrivait aussi un peu tôt. Les filles vont dans la bonne direction et leur travail se voit déjà dans les résultats. Nous devons sans cesse progresser si nous voulons désormais gagner des médailles au niveau mondial." Grâce à sa médaille de bronze à l'Euro, la Belgique participera à la Coupe du monde féminine de hockey 2022 en juillet. Un Mondial pour lequel les Panthers se veulent ambitieuses. "Il y a eu un changement de mentalité en un an. Nous avons pris conscience que nous pouvons rivaliser avec les meilleures nations et nous osons parler de médaille. Notre Euro nous a donné un boost de confiance pour la suite. J'ai entendu que certaines nations étaient contentes de notre absence à Tokyo. C'est un beau compliment pour nous. Cela nous motive pour l'avenir." (Belga)