"Ce titre s'est joué à quelques détails près", a expliqué Cédric Charlier, déjà présent dans le groupe belge lors des Jeux Olympiques de Pékin en 2008. "Nous avons eu une histoire extraordinaire à Bhubaneswar. Cela a été très compliqué car ce n'est pas l'endroit le plus cool pour jouer un Mondial. Puis Manu (Stockbroekx, ndlr) s'est blessé, John-John (Dohmen, ndlr) est tombé malade et enfin, Simon (Gougnard, ndlr) a perdu son papa. Cela a resserré nos liens comme jamais. Il s'est vraiment passé quelque chose d'extraordinaire en Inde, quelque chose dont les équipes ont besoin pour atteindre le sommet, et on l'a fait", a ponctué l'attaquant, fatigué mais radieux. Sébastien Dockier a lui loué les qualités d'adaptation d'Antoine Kina et Augustin Meurmans, appelés en cours de tournoi pour remplacer Dohmen et Stockbroekx. "Les remplaçants ont été très très bons", a-t-il insisté. "De manière générale, les jeunes ont fait un tournoi de dingue." Outre Kina et Meurmans, Nicolas De Kerpel disputait lui aussi son premier grand tournoi avec les Lions, alors que Victor Wegnez et Loïc Van Doren en étaient à leur second. Alexander Hendrickx, co-meilleur buteur du tournoi avec 7 goals, a insisté sur la volonté de gagner qui émanait du groupe. "Après une finale perdue aux JO à Rio (2016) puis à l'Euro d'Amsterdam (2017), nous savions quel goût avait la défaite. Nous voulions maintenant vraiment gagner, aller jusqu'au bout tous ensemble. Je suis convaincu que l'esprit d'équipe a fait la différence", a expliqué le défenseur du club néerlandais de Pinoke, spécialiste des penalties corner. (Belga)

"Ce titre s'est joué à quelques détails près", a expliqué Cédric Charlier, déjà présent dans le groupe belge lors des Jeux Olympiques de Pékin en 2008. "Nous avons eu une histoire extraordinaire à Bhubaneswar. Cela a été très compliqué car ce n'est pas l'endroit le plus cool pour jouer un Mondial. Puis Manu (Stockbroekx, ndlr) s'est blessé, John-John (Dohmen, ndlr) est tombé malade et enfin, Simon (Gougnard, ndlr) a perdu son papa. Cela a resserré nos liens comme jamais. Il s'est vraiment passé quelque chose d'extraordinaire en Inde, quelque chose dont les équipes ont besoin pour atteindre le sommet, et on l'a fait", a ponctué l'attaquant, fatigué mais radieux. Sébastien Dockier a lui loué les qualités d'adaptation d'Antoine Kina et Augustin Meurmans, appelés en cours de tournoi pour remplacer Dohmen et Stockbroekx. "Les remplaçants ont été très très bons", a-t-il insisté. "De manière générale, les jeunes ont fait un tournoi de dingue." Outre Kina et Meurmans, Nicolas De Kerpel disputait lui aussi son premier grand tournoi avec les Lions, alors que Victor Wegnez et Loïc Van Doren en étaient à leur second. Alexander Hendrickx, co-meilleur buteur du tournoi avec 7 goals, a insisté sur la volonté de gagner qui émanait du groupe. "Après une finale perdue aux JO à Rio (2016) puis à l'Euro d'Amsterdam (2017), nous savions quel goût avait la défaite. Nous voulions maintenant vraiment gagner, aller jusqu'au bout tous ensemble. Je suis convaincu que l'esprit d'équipe a fait la différence", a expliqué le défenseur du club néerlandais de Pinoke, spécialiste des penalties corner. (Belga)