Le Roi suit de près les Red Lions depuis sa prise de fonction. En août 2013, il était venu les saluer avant le coup d'envoi de l'Euro disputé à Boom pour ce qui constituait sa première apparition depuis sa prestation de serment un mois plus tôt. En décembre 2018, les Red Lions avaient été reçus au Palais dès leur retour d'Inde, où ils venaient de remporter la Coupe du Monde. Vendredi, le roi Philippe était accompagné du président de la fédération belge Marc Coudron, du secrétaire général Serge Pilet et de Jean-Michel Saive, vice-président du COIB. Après avoir assisté à une partie de l'entraînement, le souverain s'est entretenu avec le staff et les joueurs. Il a également reçu, des mains du capitaine des Red Lions, le livre que ces derniers ont écrit sur leur épopée depuis une quinzaine d'années. Le Roi a plusieurs fois souhaité bonne chance aux joueurs, tout en les remerciant pour l'image positive qu'ils donnaient du pays. Avant de quitter le terrain, le souverain, dont le fils Gabriel a un temps pratiqué le hockey, s'est symboliquement essayé à frapper la balle. "Cela fait plaisir de savoir qu'il nous suit. Sa venue montre que le moment, avant l'Euro et les Jeux Olympiques, est important", s'est réjoui Tom Boon. L'attaquant assure que même si Tokyo sera déjà dans toutes les têtes lors du tournoi d'Amstelveen, l'équipe s'y rendra avec "le couteau entre les dents". "On ne montrera pas tout, mais on aura l'ambition de jouer à fond pour gagner un nouveau titre européen." "On espère rendre la Belgique à nouveau fière cet été", a conclu le capitaine Thomas Briels. Vendredi, la fédération internationale a par ailleurs officialisé la victoire de la Belgique en Pro League, la compétition internationale au long cours dont tous les matchs n'ont pu être disputés en raison de la situation sanitaire. Les Red Lions joueront malgré tout une dernière rencontre dans ce cadre, face à l'éternel rival néerlandais, dimanche après-midi à Wilrijk. (Belga)

Le Roi suit de près les Red Lions depuis sa prise de fonction. En août 2013, il était venu les saluer avant le coup d'envoi de l'Euro disputé à Boom pour ce qui constituait sa première apparition depuis sa prestation de serment un mois plus tôt. En décembre 2018, les Red Lions avaient été reçus au Palais dès leur retour d'Inde, où ils venaient de remporter la Coupe du Monde. Vendredi, le roi Philippe était accompagné du président de la fédération belge Marc Coudron, du secrétaire général Serge Pilet et de Jean-Michel Saive, vice-président du COIB. Après avoir assisté à une partie de l'entraînement, le souverain s'est entretenu avec le staff et les joueurs. Il a également reçu, des mains du capitaine des Red Lions, le livre que ces derniers ont écrit sur leur épopée depuis une quinzaine d'années. Le Roi a plusieurs fois souhaité bonne chance aux joueurs, tout en les remerciant pour l'image positive qu'ils donnaient du pays. Avant de quitter le terrain, le souverain, dont le fils Gabriel a un temps pratiqué le hockey, s'est symboliquement essayé à frapper la balle. "Cela fait plaisir de savoir qu'il nous suit. Sa venue montre que le moment, avant l'Euro et les Jeux Olympiques, est important", s'est réjoui Tom Boon. L'attaquant assure que même si Tokyo sera déjà dans toutes les têtes lors du tournoi d'Amstelveen, l'équipe s'y rendra avec "le couteau entre les dents". "On ne montrera pas tout, mais on aura l'ambition de jouer à fond pour gagner un nouveau titre européen." "On espère rendre la Belgique à nouveau fière cet été", a conclu le capitaine Thomas Briels. Vendredi, la fédération internationale a par ailleurs officialisé la victoire de la Belgique en Pro League, la compétition internationale au long cours dont tous les matchs n'ont pu être disputés en raison de la situation sanitaire. Les Red Lions joueront malgré tout une dernière rencontre dans ce cadre, face à l'éternel rival néerlandais, dimanche après-midi à Wilrijk. (Belga)