Pour les hommes de Shane McLeod, il s'agira de leur 2e des 4 rencontres programmées en déplacement durant la trêve hivernale, avant de reprendre la compétition nationale le dimanche 17 février et retrouver la Pro League le mercredi 10 avril contre l'Espagne, à Uccle Sport. Contre les 'Leones', désormais privés de leur solide médian récupérateur Lucas Rossi qui vient d'annoncer sa retraite internationale, la Belgique pourrait avoir une belle carte à jouer face à une équipe affaiblie par des dissensions internes. A l'image de l'un des meilleurs sleepers au monde, Gonzalo Peillat, tant redouté par McLeod, qui s'est retiré de l'équipe suite à une dispute avec son coach German Orozco. Les deux derniers duels officiels entre les Belges et les champions panaméricains s'étaient soldés par un nul (1-1), lors du Champions Trophy de Breda en juin dernier, et par une victoire de nos compatriotes 3-2 en phase de poules de la finale de World League à Bhubaneswar, en décembre 2017. Deux compétitions à présent remplacées par la Pro League. La Grande-Bretagne, victorieuse 5-6 de l'Espagne, vendredi à Valence, mène avec 3 unités le classement provisoire après deux rencontres. L'Espagne suit avec 2 points (2 matchs), devant la Belgique (1 pt/1 match). Après l'Argentine, les Red Lions mettront le cap vers l'Océanie. Ils s'arrêteront d'abord à Auckland, pour y rencontrer le vendredi 1er février la Nouvelle-Zélande (FIH-8), avant d'affronter l'Australie (FIH-2), deux jours plus tard à Melbourne, le dimanche 3 février, le véritable test de la tournée selon Shane McLeod. Samedi, trois heures avant le match des messieurs (19h30) et sur le même terrain de Cordoba, les Red Panthers auront eu l'honneur de lancer la compétition féminine de Pro League face aux Leonas, classées comme leurs homologues masculins à la 4e place mondiale. Pour les joueuses de Niels Thijssen, qui possèdent le classement mondial le plus bas des neuf nations engagées dans la compétition (13e), il s'agira de saisir leur chance à chaque fois qu'elle se présentera. Les Argentines, médaillées de bronze au Trophy de Breda et 4e de la dernière Coupe du monde de Londres, abordent ce premier match avec confiance mais respect. "La Belgique a un très bon style à l'européenne", a déclaré la capitaine Delfina Merino. "C'est une équipe qui grandit vraiment et qu'il sera intéressant d'affronter. Mais nous pouvons aussi compter sur d'excellents éléments et sommes toutes passionnées par le hockey et la victoire." Comme les Red Lions, les Panthers poursuivront leur Pro League par les mêmes deux déplacements en Nouvelle-Zélande (FIH-6) et en Australie (FIH-3). (Belga)

Pour les hommes de Shane McLeod, il s'agira de leur 2e des 4 rencontres programmées en déplacement durant la trêve hivernale, avant de reprendre la compétition nationale le dimanche 17 février et retrouver la Pro League le mercredi 10 avril contre l'Espagne, à Uccle Sport. Contre les 'Leones', désormais privés de leur solide médian récupérateur Lucas Rossi qui vient d'annoncer sa retraite internationale, la Belgique pourrait avoir une belle carte à jouer face à une équipe affaiblie par des dissensions internes. A l'image de l'un des meilleurs sleepers au monde, Gonzalo Peillat, tant redouté par McLeod, qui s'est retiré de l'équipe suite à une dispute avec son coach German Orozco. Les deux derniers duels officiels entre les Belges et les champions panaméricains s'étaient soldés par un nul (1-1), lors du Champions Trophy de Breda en juin dernier, et par une victoire de nos compatriotes 3-2 en phase de poules de la finale de World League à Bhubaneswar, en décembre 2017. Deux compétitions à présent remplacées par la Pro League. La Grande-Bretagne, victorieuse 5-6 de l'Espagne, vendredi à Valence, mène avec 3 unités le classement provisoire après deux rencontres. L'Espagne suit avec 2 points (2 matchs), devant la Belgique (1 pt/1 match). Après l'Argentine, les Red Lions mettront le cap vers l'Océanie. Ils s'arrêteront d'abord à Auckland, pour y rencontrer le vendredi 1er février la Nouvelle-Zélande (FIH-8), avant d'affronter l'Australie (FIH-2), deux jours plus tard à Melbourne, le dimanche 3 février, le véritable test de la tournée selon Shane McLeod. Samedi, trois heures avant le match des messieurs (19h30) et sur le même terrain de Cordoba, les Red Panthers auront eu l'honneur de lancer la compétition féminine de Pro League face aux Leonas, classées comme leurs homologues masculins à la 4e place mondiale. Pour les joueuses de Niels Thijssen, qui possèdent le classement mondial le plus bas des neuf nations engagées dans la compétition (13e), il s'agira de saisir leur chance à chaque fois qu'elle se présentera. Les Argentines, médaillées de bronze au Trophy de Breda et 4e de la dernière Coupe du monde de Londres, abordent ce premier match avec confiance mais respect. "La Belgique a un très bon style à l'européenne", a déclaré la capitaine Delfina Merino. "C'est une équipe qui grandit vraiment et qu'il sera intéressant d'affronter. Mais nous pouvons aussi compter sur d'excellents éléments et sommes toutes passionnées par le hockey et la victoire." Comme les Red Lions, les Panthers poursuivront leur Pro League par les mêmes deux déplacements en Nouvelle-Zélande (FIH-6) et en Australie (FIH-3). (Belga)