La Norvège est en tête avec 13 points, devant la Pologne (11) et la Belgique (10). Les autres équipes sont à distance respectable du trio de tête, le Kosovo et l'Albanie comptant 4 unités alors que l'Arménie n'a toujours pas pris le moindre point. Le vainqueur de chaque groupe décrochera son billet pour le Mondial 2023 tandis que les deuxièmes classés disputeront les barrages. Les Red Flames avaient débuté leur campagne qualificative par un partage en Pologne (1-1) en septembre dernier. Elles avaient ensuite battu l'Albanie et le Kosovo sur le même score de 7-0, avant de connaître leur première, et unique défaite en Norvège (4-0) le 26 octobre et de signer un 19-0 historique face à l'Arménie jeudi dernier. "Jamais nous n'aurions pensé gagner 19-0", a déclaré le sélectionneur fédéral Ives Serneels avant l'entraînement de lundi au Centre national du football de Tubize. "Demain, ça sera un autre match. La Pologne a d'autres qualités que l'Arménie. Ce sera un match très important. Comme pour chaque match qui a précédé et comme pour chaque match qui suivra, nous voulons gagner. Ce sera très important de croire en nos qualités. Tout le monde est en ordre pour ce match". Après le duel de mardi face aux Polonaises, qui seront privées de leur meilleure joueuse Ewa Pajor, blessée, rendez-vous en 2022 pour un déplacement dans les Balkans, en Albanie le 7 avril et au Kosovo cinq jours plus tard. Les troupes d'Ives Serneels boucleront leur campagne qualificative en septembre face à la Norvège (02/09) et en Arménie (06/09). La Belgique a disputé la phase finale de l'Euro en 2017 et participera à l'édition 2022 en Angleterre, mais n'a jamais disputé de phase finale de Coupe du monde. Les Red Flames avaient été battues par la Suisse en barrages pour le Mondial 2019. La Coupe du monde 2023 réunira pour la première fois 32 équipes (au lieu de 24) - dont 11 ou 12 pays européens -, du 20 juillet au 20 août en Australie et en Nouvelle-Zélande. (Belga)

La Norvège est en tête avec 13 points, devant la Pologne (11) et la Belgique (10). Les autres équipes sont à distance respectable du trio de tête, le Kosovo et l'Albanie comptant 4 unités alors que l'Arménie n'a toujours pas pris le moindre point. Le vainqueur de chaque groupe décrochera son billet pour le Mondial 2023 tandis que les deuxièmes classés disputeront les barrages. Les Red Flames avaient débuté leur campagne qualificative par un partage en Pologne (1-1) en septembre dernier. Elles avaient ensuite battu l'Albanie et le Kosovo sur le même score de 7-0, avant de connaître leur première, et unique défaite en Norvège (4-0) le 26 octobre et de signer un 19-0 historique face à l'Arménie jeudi dernier. "Jamais nous n'aurions pensé gagner 19-0", a déclaré le sélectionneur fédéral Ives Serneels avant l'entraînement de lundi au Centre national du football de Tubize. "Demain, ça sera un autre match. La Pologne a d'autres qualités que l'Arménie. Ce sera un match très important. Comme pour chaque match qui a précédé et comme pour chaque match qui suivra, nous voulons gagner. Ce sera très important de croire en nos qualités. Tout le monde est en ordre pour ce match". Après le duel de mardi face aux Polonaises, qui seront privées de leur meilleure joueuse Ewa Pajor, blessée, rendez-vous en 2022 pour un déplacement dans les Balkans, en Albanie le 7 avril et au Kosovo cinq jours plus tard. Les troupes d'Ives Serneels boucleront leur campagne qualificative en septembre face à la Norvège (02/09) et en Arménie (06/09). La Belgique a disputé la phase finale de l'Euro en 2017 et participera à l'édition 2022 en Angleterre, mais n'a jamais disputé de phase finale de Coupe du monde. Les Red Flames avaient été battues par la Suisse en barrages pour le Mondial 2019. La Coupe du monde 2023 réunira pour la première fois 32 équipes (au lieu de 24) - dont 11 ou 12 pays européens -, du 20 juillet au 20 août en Australie et en Nouvelle-Zélande. (Belga)