1. Défaut moteur

La panne à l'allumage du Club Bruges dans le Topper de dimanche était pré-écrite. Selon une tradition bien établie, des centaines de supporters Blauw en Zwart ont accueilli dans la fièvre le bus de leurs chéris arrivant au stade. Sauf que les feux de Bengale ont fait exploser des vitres du car et que les fumigènes... ont enfumé le moteur, bloquant tout le système électronique : les dégâts seraient de 50.000 euros. IvanLeko n'avait pas le code du logiciel sur lui. Ni ensuite du VAR. BartVerhaeghe non plus.

2. Französich mit Thomas

Le Qatar investit à Spa : le CERAN, organisme réputé d'apprentissage des langues situé dans la cité thermale, vient d'accueillir en son château de l'Avenue des Petits Sapins... l'élève Thomas Tuchel, futur coach du PSG ! L'ex-manager de Dortmund y a suivi plusieurs jours de stage intensif de français en immersion totale : tarif renseigné par la brochure, 4.950 euros pour un séjour de 5 jours avec leçons particulières, 4 repas et animations le soir. Tuchel avait déjà des notions de français puisqu'il a négocié son contrat dans la langue de Voltaire, mais il voudrait faire mieux : assurer l'intégralité de sa première conférence de presse dans la langue du cru. On peut déjà compter sur ThomasMeunier pour lui expliquer comment bien lire les tifos de l'OM pour ne pas les liker à l'emporte-pièce. Si du moins Thomas est encore à Paname d'ici peu...

3. Va donc chez Oli

Tous au barbecue !, Belgaimage
Tous au barbecue ! © Belgaimage

Après ce 600e match euphorique du brave Oli, ils ne planaient pas tous, dans la smala Deschacht. À l'idée que son fiston rempile encore pour une saison, son daron Ronny déprime : " J'ai 65 ans, je veux arrêter la gestion de mes grands magasins de bricolage, Olivier a le profil idéal pour me succéder, sans quoi je devrai revendre la boîte. " Le vétéran mauve serait parfait pour le rayon barbecue : il en a grillé par brochettes entières, des concurrents backs gauches... Bon Coucke, tu prolonges ou pas Papy Oli ?

4. Titres-services

Si l'Union Belge se lance dans les jeux vidéo en présentant ses eRed Devils, OHL postule au Championnat de Belgique des Femmes d'Ouvrage. Furieux de voir Malines débaucher Nicolas Storm... puis son entraîneur des gardiens pour la saison prochaine, le coach louvaniste s'est demandé si le Yellow Red n'allait pas aussi mettre la main sur ses jardiniers... et son personnel de nettoyage : " Piquez nos femmes de ménage tant que vous y êtes ! ", a tonné Nigel Pearson. Avertissement aux agents négociant avec Malines : Johan Timmermans paie peut-être en titres-services. Peu utilisé cette saison, Copa retrouve du coup un boulot : le coach des portiers ayant dû dégager sur-le-champ, Barry reprend le rôle. Gare à ne pas inciter ses poulains à abuser des dribbles sur les avants adverses : ex-joueur de champ à l'Académie Guillou, Copa s'est quelquefois vautré dans ce registre.

5. Manque de flair

C'était quand le dernier 5-0 ?, Belgaimage
C'était quand le dernier 5-0 ? © Belgaimage

Toujours en quête d'identité pour les 30 ans de la fusion Waterschei-Winterslag, Genk accueillait la semaine passée 50 équipes de fans fadas pour un méga-quizz sur l'ADN du Racing : l'occasion de se rappeler que Luka Peruzovic ne coacha l'équipe que... deux matches en 1993 et que c'est Jacky Peeters qui donna à MarcWilmots l'assist de son but annulé face au Brésil en 2002. Les lauréats, sacrés avec 198 points sur 216 possibles, maîtrisaient le passé mais pas l'avenir : ils n'ont pas deviné la branlée de Sclessin.

6. Un si joli prénom

Annelies Somers est documentaliste aux Archives Générales de Belgique et compile tous les prénoms de nouveau-nés belges depuis le XIIe siècle. Interrogée par Het Laatste Nieuws, elle confirme que les stars lors des grands événements conditionnent les choix des parents. Depuis le Brésil 2014, on dénombre en Flandre et à Bruxelles 1.088 petits Vince, inspirés de Kompany : cette année-là, Vince faisait même partie du Top 5 des prénoms les plus donnés. Mais depuis, la tendance est en chute : satanées blessures... Suivent 786 Thibaut, 406 Eden et 277 Dries. En revanche, Vertonghen n'a pas la cote : seulement 7 Jan nés en 2018... Pour juin-juillet, on prend les paris sur Romelu, Michy, Radja ou Kevin ? Ou carrément pour Roberto ? C'était donc de ça dont rêvait notre MPH : revaloriser le prénom Michel ?

7. Lessive à neuf

Ça sent bon l'éthique., Belgaimage
Ça sent bon l'éthique. © Belgaimage

Si les Mouscronnois cochonnent leurs play-offs 2, au moins ils y portent des habits propres. Le Canonnier fait campagne pour l'opération Vêtements clean de l'association Solidarité Mondiale, qui milite pour un commerce équitable et une production éthique au Cambodge, au Bangladesh, en Chine ou en Indonésie. Coup de com' ou pied de nez à Malines, Westerlo et OHL, ces vilains qui, ces dernières années, stigmatisent la gestion soi-disant peu éthique des fantômes gérant l'Excel ?

8. Les murs ont des oreilles

La Ghelamco Arena est peut-être encore plus moderne qu'on ne le pensait : des micros-espions y seraient nichés dans les murs du vestiaire Visiteurs. Après la défaite contre Charleroi, le portier local a accusé les Zèbres : " Ils se sont arrachés pour chaque ballon et ont gagné du temps sur chaque petite faute, exactement comme l'Atlético Madrid contre Arsenal ", déplorait Yannick Thoelen. Confronté après coup à ces déclarations, Mazzù a confirmé avoir axé son briefing sur ce match. Et si le VAR demandait à MichelLouwagie où il achète son matos qui fonctionne ? Genre un bon magasin d'airco pour les machines qui surchauffent dès que le thermomètre grimpe, comme ce fut le cas dimanche au Breydel... En conclusion, notre consultant Marc Degryse avait doublement raison : Mazzù est le Simeone belge et le foot est bien un sport d'hiver.

9. Au suivant

T'avais match l'autre soir ?, Belgaimage
T'avais match l'autre soir ? © Belgaimage

Manque de bol pour RadjaNainggolan : pendant qu'il butait ses deux premiers pions en Champions League face à Liverpool, son grand poto Bob n'était pas devant son poste.

Mercredi passé, Roberto Martinez était au parloir à Ostende pour la soirée des sponsors du KVO... et la télé n'était pas branchée. En clôture, le coach fédéral a tapé la tchatche avec Nicolas Lombaerts qui, en sortant, disait encore croire en sa Russie.

Si Radja, loupe le coche, il saura quand, où, comment. Et surtout pourquoi.

10. Aux urnes, citoyens

Déjà qu'il collectionne les primes à la signature, Georges Leekens roule aussi pour le cumul. Le roi du C4 (23 en 33 ans de coaching...) se lance dans la politique communale : il poussera la liste du CD&V dans son patelin d'Oostkamp. " C'est mon instinct de gagneur qui m'a dit d'y aller ", a expliqué McTheKnife. Ou l'odeur de l'écurie après deux défaites en amical avec la Hongrie contre le Kazakhstan et l'Écosse ? Pour rappel, Monsieur 90% n'est payé en Hongrie... qu'à la performance : CQFD ? Après avoir traité jadis les grévistes et les chômeurs de " fainéants ", Michel Verschueren milite toujours pour la dérégulation de l'âge de la pension. Car à 87 ans, Mister Michel rempile aussi pour les prochaines communales : il sera en place de combat pour l' OpenVLD à Grimbergen, après avoir postulé à la Chambre en 2014. Entre un Long Couteau et un Renard Argenté, qui pèse le plus de voix ?

La panne à l'allumage du Club Bruges dans le Topper de dimanche était pré-écrite. Selon une tradition bien établie, des centaines de supporters Blauw en Zwart ont accueilli dans la fièvre le bus de leurs chéris arrivant au stade. Sauf que les feux de Bengale ont fait exploser des vitres du car et que les fumigènes... ont enfumé le moteur, bloquant tout le système électronique : les dégâts seraient de 50.000 euros. IvanLeko n'avait pas le code du logiciel sur lui. Ni ensuite du VAR. BartVerhaeghe non plus. Le Qatar investit à Spa : le CERAN, organisme réputé d'apprentissage des langues situé dans la cité thermale, vient d'accueillir en son château de l'Avenue des Petits Sapins... l'élève Thomas Tuchel, futur coach du PSG ! L'ex-manager de Dortmund y a suivi plusieurs jours de stage intensif de français en immersion totale : tarif renseigné par la brochure, 4.950 euros pour un séjour de 5 jours avec leçons particulières, 4 repas et animations le soir. Tuchel avait déjà des notions de français puisqu'il a négocié son contrat dans la langue de Voltaire, mais il voudrait faire mieux : assurer l'intégralité de sa première conférence de presse dans la langue du cru. On peut déjà compter sur ThomasMeunier pour lui expliquer comment bien lire les tifos de l'OM pour ne pas les liker à l'emporte-pièce. Si du moins Thomas est encore à Paname d'ici peu... Après ce 600e match euphorique du brave Oli, ils ne planaient pas tous, dans la smala Deschacht. À l'idée que son fiston rempile encore pour une saison, son daron Ronny déprime : " J'ai 65 ans, je veux arrêter la gestion de mes grands magasins de bricolage, Olivier a le profil idéal pour me succéder, sans quoi je devrai revendre la boîte. " Le vétéran mauve serait parfait pour le rayon barbecue : il en a grillé par brochettes entières, des concurrents backs gauches... Bon Coucke, tu prolonges ou pas Papy Oli ? Si l'Union Belge se lance dans les jeux vidéo en présentant ses eRed Devils, OHL postule au Championnat de Belgique des Femmes d'Ouvrage. Furieux de voir Malines débaucher Nicolas Storm... puis son entraîneur des gardiens pour la saison prochaine, le coach louvaniste s'est demandé si le Yellow Red n'allait pas aussi mettre la main sur ses jardiniers... et son personnel de nettoyage : " Piquez nos femmes de ménage tant que vous y êtes ! ", a tonné Nigel Pearson. Avertissement aux agents négociant avec Malines : Johan Timmermans paie peut-être en titres-services. Peu utilisé cette saison, Copa retrouve du coup un boulot : le coach des portiers ayant dû dégager sur-le-champ, Barry reprend le rôle. Gare à ne pas inciter ses poulains à abuser des dribbles sur les avants adverses : ex-joueur de champ à l'Académie Guillou, Copa s'est quelquefois vautré dans ce registre. Toujours en quête d'identité pour les 30 ans de la fusion Waterschei-Winterslag, Genk accueillait la semaine passée 50 équipes de fans fadas pour un méga-quizz sur l'ADN du Racing : l'occasion de se rappeler que Luka Peruzovic ne coacha l'équipe que... deux matches en 1993 et que c'est Jacky Peeters qui donna à MarcWilmots l'assist de son but annulé face au Brésil en 2002. Les lauréats, sacrés avec 198 points sur 216 possibles, maîtrisaient le passé mais pas l'avenir : ils n'ont pas deviné la branlée de Sclessin. Annelies Somers est documentaliste aux Archives Générales de Belgique et compile tous les prénoms de nouveau-nés belges depuis le XIIe siècle. Interrogée par Het Laatste Nieuws, elle confirme que les stars lors des grands événements conditionnent les choix des parents. Depuis le Brésil 2014, on dénombre en Flandre et à Bruxelles 1.088 petits Vince, inspirés de Kompany : cette année-là, Vince faisait même partie du Top 5 des prénoms les plus donnés. Mais depuis, la tendance est en chute : satanées blessures... Suivent 786 Thibaut, 406 Eden et 277 Dries. En revanche, Vertonghen n'a pas la cote : seulement 7 Jan nés en 2018... Pour juin-juillet, on prend les paris sur Romelu, Michy, Radja ou Kevin ? Ou carrément pour Roberto ? C'était donc de ça dont rêvait notre MPH : revaloriser le prénom Michel ? Si les Mouscronnois cochonnent leurs play-offs 2, au moins ils y portent des habits propres. Le Canonnier fait campagne pour l'opération Vêtements clean de l'association Solidarité Mondiale, qui milite pour un commerce équitable et une production éthique au Cambodge, au Bangladesh, en Chine ou en Indonésie. Coup de com' ou pied de nez à Malines, Westerlo et OHL, ces vilains qui, ces dernières années, stigmatisent la gestion soi-disant peu éthique des fantômes gérant l'Excel ? La Ghelamco Arena est peut-être encore plus moderne qu'on ne le pensait : des micros-espions y seraient nichés dans les murs du vestiaire Visiteurs. Après la défaite contre Charleroi, le portier local a accusé les Zèbres : " Ils se sont arrachés pour chaque ballon et ont gagné du temps sur chaque petite faute, exactement comme l'Atlético Madrid contre Arsenal ", déplorait Yannick Thoelen. Confronté après coup à ces déclarations, Mazzù a confirmé avoir axé son briefing sur ce match. Et si le VAR demandait à MichelLouwagie où il achète son matos qui fonctionne ? Genre un bon magasin d'airco pour les machines qui surchauffent dès que le thermomètre grimpe, comme ce fut le cas dimanche au Breydel... En conclusion, notre consultant Marc Degryse avait doublement raison : Mazzù est le Simeone belge et le foot est bien un sport d'hiver. Manque de bol pour RadjaNainggolan : pendant qu'il butait ses deux premiers pions en Champions League face à Liverpool, son grand poto Bob n'était pas devant son poste. Mercredi passé, Roberto Martinez était au parloir à Ostende pour la soirée des sponsors du KVO... et la télé n'était pas branchée. En clôture, le coach fédéral a tapé la tchatche avec Nicolas Lombaerts qui, en sortant, disait encore croire en sa Russie. Si Radja, loupe le coche, il saura quand, où, comment. Et surtout pourquoi. Déjà qu'il collectionne les primes à la signature, Georges Leekens roule aussi pour le cumul. Le roi du C4 (23 en 33 ans de coaching...) se lance dans la politique communale : il poussera la liste du CD&V dans son patelin d'Oostkamp. " C'est mon instinct de gagneur qui m'a dit d'y aller ", a expliqué McTheKnife. Ou l'odeur de l'écurie après deux défaites en amical avec la Hongrie contre le Kazakhstan et l'Écosse ? Pour rappel, Monsieur 90% n'est payé en Hongrie... qu'à la performance : CQFD ? Après avoir traité jadis les grévistes et les chômeurs de " fainéants ", Michel Verschueren milite toujours pour la dérégulation de l'âge de la pension. Car à 87 ans, Mister Michel rempile aussi pour les prochaines communales : il sera en place de combat pour l' OpenVLD à Grimbergen, après avoir postulé à la Chambre en 2014. Entre un Long Couteau et un Renard Argenté, qui pèse le plus de voix ?