Outre une invitation réservée à l'IHF comme de coutume, une seconde pouvait être décernée car aucun représentant du continent océanien ne s'est classé à la cinquième place minimum des qualifications asiatiques. Après analyse des candidatures des fédérations intéressées par ces invitations, la IHF a décidé de les octroyer aux Pays-Bas et à la Slovénie. "Les Pays-Bas est une nation émergente et a prouvé, lors du dernier Euro 2022 ponctué à la 10e place, son évalotion significative ces dernières années", a écrit la fédération internationale. Ce sera la première participation néerlandais à la Coupe du monde depuis 1961. La Slovénie fait elle partie du top mondial, elle qui a atteint le dernier carré en 2013 et 2017, décrochant le bronze en 2013. La Belgique, qui jouera le tournoi pour la première fois, a été versée dans le pot 2. Les Red Wolves pourrait donc hériter des Néerlandais ou des Slovènes, issus du pot 4. Le Danemark est le tenant du titre. (Belga)

Outre une invitation réservée à l'IHF comme de coutume, une seconde pouvait être décernée car aucun représentant du continent océanien ne s'est classé à la cinquième place minimum des qualifications asiatiques. Après analyse des candidatures des fédérations intéressées par ces invitations, la IHF a décidé de les octroyer aux Pays-Bas et à la Slovénie. "Les Pays-Bas est une nation émergente et a prouvé, lors du dernier Euro 2022 ponctué à la 10e place, son évalotion significative ces dernières années", a écrit la fédération internationale. Ce sera la première participation néerlandais à la Coupe du monde depuis 1961. La Slovénie fait elle partie du top mondial, elle qui a atteint le dernier carré en 2013 et 2017, décrochant le bronze en 2013. La Belgique, qui jouera le tournoi pour la première fois, a été versée dans le pot 2. Les Red Wolves pourrait donc hériter des Néerlandais ou des Slovènes, issus du pot 4. Le Danemark est le tenant du titre. (Belga)