Buffalo Hugo

La question du jour : qui a été le joueur le plus décisif du FC Malines en Jupiler Pro League lors de la saison écoulée ? Non, pas Rob Schoofs (4 buts et 9 assists) ou Nikola Storm (15 buts et 6 assists), mais Hugo Cuypers avec 13 buts et 10 assistances. Nous lui avions d'ailleurs aussi attribué le titre de joueur du mois de février.

Il n'est dès lors pas surprenant que Hein Vanhaezebrouck ait voulu l'attirer à La Gantoise en janvier dernier. A l'époque, le prix demandé par les Sang et Or, 4 millions d'euros, avait refroidi les ardeurs des Buffalos. Hier, Gazet van Antwerpen, annonçait que l'affaire était finalement conclue et que Cuypers allait déménager à la Ghelamco Arena.

Hugo Cuypers ne fera plus courir Alessandro Castro-Montes derrière lui qu'à l'entraînement., iStock
Hugo Cuypers ne fera plus courir Alessandro Castro-Montes derrière lui qu'à l'entraînement. © iStock

Jusqu'à son arrivée derrière les casernes malinoises l'été dernier, peu de gens connaissaient l'existence d'Hugo Cuypers. Ses passages à Ergotelis, Olympiakos et Ajaccio n'avaient pas eu beaucoup d'échos au Royaume. Sport/Foot Magazine était cependant allé à sa rencontre en mai 2020 et l'avait longuement interviewé. Quelques citations étaient ressorties de cette interview : "Le football est un sport de luxe" ; "J'ai certains principes qui ont plus de valeur que l'argent" ; "Les clubs cachent beaucoup de choses à leurs joueurs. Je soupçonne que je ne connais qu'une fraction de tout ce qui se passe dans les "boardrooms".

Un garçon plutôt intéressant à écouter cet Hugo. Sur le plan plus footballistique, sa capacité de course, son engagement et sa mentalité font inévitablement penser à un certain Laurent Depoitre, toujours bon pied, bon oeil à la Ghelamco, mais qui se trouve, à 33 ans, au crépuscule de sa carrière. Avec Cuypers, promu de Kakker à Buffalo, les vainqueurs de la Coupe de Belgique préparent déjà le présent et l'avenir.

Danny Buijs n'est pas l'El Cholode derrière les casernes

Toujours, au FC Malines, dans le sens des arrivées cette fois, Danny Buijs était officiellement présenté ce mardi. L'entraîneur néerlandais de 39 ans aura la lourde tâche de succéder à Wouter Vrancken, parti guider le RC Genk. Het Laatste Nieuws décrit le nouveau T1 du KaVé comme "un entraîneur fanatique et un Néerlandais sympathique qui peut devenir une attraction dans la Jupiler Pro League".

Lors de cette conférence de presse donnée dans le sky bar du stade AFAS, Buijs s'est décrit comme "fougueux". En plus du fait d'avoir mis en place une solide organisation défensive au FC Groningen, Buijs a été comparé à Diego Simeone. "Les gens aiment mettre des étiquettes sur les choses, mais je ne suis en aucun cas Simeone", a-t-il déclaré.

L'entraîneur, qui ne veut se comparer à personne, a été très séduit par les supporters du FC Malines. "Le seul objectif que je peux exprimer maintenant est que les fans puissent regarder la saison avec satisfaction."

Danny Buijs dans son nouveau jardin malinois., iStock
Danny Buijs dans son nouveau jardin malinois. © iStock

Le projet de Standard

Lentement mais sûrement, le projet de 777 Partners, les nouveaux propriétaires du Standard, se met en place comme l'écrivent nos confrères de La Dernière Heure. Avec le directeur sportif irlandais Fergal Harkin et l'entraîneur norvégien Ronny Deila, le tandem sportif qui a été mis en place devrait fonctionner sans problème. Les deux hommes se connaissent et s'apprécient. Cela n'a pas toujours été le cas dans le passé, comme le rappelle le quotidien. L'ancien entraîneur Mbaye Leye et l'ancien directeur sportif Benjamin Nicaise ne s'entendaient pas, et avant eux, Michel Preud'homme et Olivier Renard n'étaient pas non plus les meilleurs amis du monde sur le plan professionnel.

La confirmation de Pierre Locht dans le costume de PDG a également rassuré de nombreux supporters en bord de Meuse, écrit La DH. Tout porte à croire que la sauce pourrait cette fois prendre à Sclessin.

Het Laatste Nieuws annonce également l'arrivée de Mladen Sormaz au Standard. Il était le responsable des données de Leicester City au cours des trois dernières années. Il deviendra responsable de l'analyse du football dans tous les clubs du réseau 777. Non seulement au Standard, mais aussi le club italien du FC Genoa et le brésilien Vasco da Gama. Les Américains possèdent également une participation minoritaire dans le FC Séville.

La question du jour : qui a été le joueur le plus décisif du FC Malines en Jupiler Pro League lors de la saison écoulée ? Non, pas Rob Schoofs (4 buts et 9 assists) ou Nikola Storm (15 buts et 6 assists), mais Hugo Cuypers avec 13 buts et 10 assistances. Nous lui avions d'ailleurs aussi attribué le titre de joueur du mois de février. Il n'est dès lors pas surprenant que Hein Vanhaezebrouck ait voulu l'attirer à La Gantoise en janvier dernier. A l'époque, le prix demandé par les Sang et Or, 4 millions d'euros, avait refroidi les ardeurs des Buffalos. Hier, Gazet van Antwerpen, annonçait que l'affaire était finalement conclue et que Cuypers allait déménager à la Ghelamco Arena.Jusqu'à son arrivée derrière les casernes malinoises l'été dernier, peu de gens connaissaient l'existence d'Hugo Cuypers. Ses passages à Ergotelis, Olympiakos et Ajaccio n'avaient pas eu beaucoup d'échos au Royaume. Sport/Foot Magazine était cependant allé à sa rencontre en mai 2020 et l'avait longuement interviewé. Quelques citations étaient ressorties de cette interview : "Le football est un sport de luxe" ; "J'ai certains principes qui ont plus de valeur que l'argent" ; "Les clubs cachent beaucoup de choses à leurs joueurs. Je soupçonne que je ne connais qu'une fraction de tout ce qui se passe dans les "boardrooms".Un garçon plutôt intéressant à écouter cet Hugo. Sur le plan plus footballistique, sa capacité de course, son engagement et sa mentalité font inévitablement penser à un certain Laurent Depoitre, toujours bon pied, bon oeil à la Ghelamco, mais qui se trouve, à 33 ans, au crépuscule de sa carrière. Avec Cuypers, promu de Kakker à Buffalo, les vainqueurs de la Coupe de Belgique préparent déjà le présent et l'avenir. Toujours, au FC Malines, dans le sens des arrivées cette fois, Danny Buijs était officiellement présenté ce mardi. L'entraîneur néerlandais de 39 ans aura la lourde tâche de succéder à Wouter Vrancken, parti guider le RC Genk. Het Laatste Nieuws décrit le nouveau T1 du KaVé comme "un entraîneur fanatique et un Néerlandais sympathique qui peut devenir une attraction dans la Jupiler Pro League".Lors de cette conférence de presse donnée dans le sky bar du stade AFAS, Buijs s'est décrit comme "fougueux". En plus du fait d'avoir mis en place une solide organisation défensive au FC Groningen, Buijs a été comparé à Diego Simeone. "Les gens aiment mettre des étiquettes sur les choses, mais je ne suis en aucun cas Simeone", a-t-il déclaré.L'entraîneur, qui ne veut se comparer à personne, a été très séduit par les supporters du FC Malines. "Le seul objectif que je peux exprimer maintenant est que les fans puissent regarder la saison avec satisfaction."Lentement mais sûrement, le projet de 777 Partners, les nouveaux propriétaires du Standard, se met en place comme l'écrivent nos confrères de La Dernière Heure. Avec le directeur sportif irlandais Fergal Harkin et l'entraîneur norvégien Ronny Deila, le tandem sportif qui a été mis en place devrait fonctionner sans problème. Les deux hommes se connaissent et s'apprécient. Cela n'a pas toujours été le cas dans le passé, comme le rappelle le quotidien. L'ancien entraîneur Mbaye Leye et l'ancien directeur sportif Benjamin Nicaise ne s'entendaient pas, et avant eux, Michel Preud'homme et Olivier Renard n'étaient pas non plus les meilleurs amis du monde sur le plan professionnel.La confirmation de Pierre Locht dans le costume de PDG a également rassuré de nombreux supporters en bord de Meuse, écrit La DH. Tout porte à croire que la sauce pourrait cette fois prendre à Sclessin.Het Laatste Nieuws annonce également l'arrivée de Mladen Sormaz au Standard. Il était le responsable des données de Leicester City au cours des trois dernières années. Il deviendra responsable de l'analyse du football dans tous les clubs du réseau 777. Non seulement au Standard, mais aussi le club italien du FC Genoa et le brésilien Vasco da Gama. Les Américains possèdent également une participation minoritaire dans le FC Séville.