Un coéquipier de Dendoncker au Parc Astrid ?

Selon les journalistes spécialistes du mercato, Pedro Sepulveda et Fabrizio Romano, Anderlecht devrait obtenir en prêt l'attaquant Fábio Silva. Le Portugais arriverait en provenance de Wolverhampton pour un prêt d'une saison, sans option d'achat. C'est un coéquipier d'un joueur formé à l'ombre de Saint-Guidon: Leander Dendoncker.

Les Mauves prendraient même en charge l'intégralité du salaire d'un joueur qui doit absolument se relancer après une saison en deçà des espérances chez lesWolves. L'international espoir lusitanien de 19 ans a porté les couleurs de Wolverhampton à 62 reprises, mais n'a marqué que... 4 petits buts et donné 6 assists. Un bien maigre bilan pour un élément acheté au FC Porto en 2020 en échange de la modique somme de... 40 millions d'euros. Dans le club dirigé par une autre vieille connaissance de la Pro League, Sergio Conceiçao, Fábio Silva a remporté le championnat et la coupe du Portugal. Il avait trouvé le chemin des filets à trois reprises en 21 apparitions avec les Dragões.

Si la transaction se confirmait, Felice Mazzu aurait donc, en plus de Sebastiano Esposito, son duo offensif en vue de mener les Mauves aux sommets. Mais si les deux joueurs sont de grands espoirs, il faudra encore qu'ils puissent les confirmer. Leur réputation ne suffira pour faire trembler les filets du Royaume.

Une "blessure grave" au Standard

Pierre Locht, le directeur général du Standard, a fait le point sur la situation du club liégeois dans une interview accordée à La Dernière Heure. Au sujet des négociations avec Nicolas Raskin, qui n'a plus qu'un an de contrat, et son agent, Locht déclare ceci : "Je sais que le joueur aimerait voir comment les choses vont évoluer, quelle nouvelle dynamique va se mettre en place au Standard et quelle force pourra avoir l'équipe. Il n'y a aucune pression pour finaliser les négociations dans les prochains jours, mais il faut quand même avancer. Pour l'instant, tout se déroule encore dans une atmosphère sereine. Il y a beaucoup de clubs intéressés par ses services, mais pour nous il n'est pas approprié de parler d'un transfert. Nous nous concentrons à présent sur une prolongation de contrat", affirme le directeur général du club mosan.

Nicolas Raskin est convoité mais pourrait finalement prolonger son séjour au Standard., iStock
Nicolas Raskin est convoité mais pourrait finalement prolonger son séjour au Standard. © iStock

Pour créer une nouvelle dynamique dans un club qui reste sur une saison médiocre, il faut du sang frais dans le noyau, mais ce n'est pas encore le cas. Locht prétend que les Rouches sont "proches" de conclure des transferts. "Nous ne nous contenterons pas de quelques joueurs. Un certain nombre de pistes sont sur le point d'aboutir. Si nous ne pouvons pas finaliser ces dossiers, nous préférons garder les joueurs que nous avons actuellement plutôt que de nous rabattre sur le troisième choix sur notre liste", justifie Pierre Locht.

Pourtant, les supporters s'inquiètent de ce calme plat sur le marché des transferts. Le CEO leur répond avec une comparaison : "On peut comparer le club à un joueur qui a subi une grave blessure. Un retour se fait ensuite étape par étape. Il y a d'abord l'opération, qui doit se dérouler rapidement. C'était la vente. Il fallait le faire pour obtenir la licence. Ensuite, il y a la guérison. Nous y travaillons depuis avril. Nous avons remis le club sur les rails financièrement, avec une nouvelle structure et de nouveaux visages. Nous sommes presque prêts, avec l'arrivée d'un directeur sportif en août et d'un directeur financier. La structure est désormais bien claire. Après la reprise, nous nous sommes fixés pour objectif de redevenir efficaces à long terme. Ce n'est pas possible pour l'instant, car sinon vous risquez de rechuter", explique Pierre Locht qui conclut ensuite: "L'objectif est que les supporters voient une amélioration dans les semaines et les mois à venir. Je ne parle pas d'un projet de deux ans, mais demander qu'il soit achevé dans quinze jours n'est pas réaliste."

Et pendant ce temps dans le dossier Cyriel Dessers...

Depuis quelques jours, Cyriel Dessers est de retour à Genk. Dans le hall de l'hôtel The Fallon, où le club limbourgeois a établi ses quartiers pour le stage de préparation à Alkmaar, il s'est confié à Het Laatste Nieuws. Le meilleur buteur de la Conference League a connu une année fulgurante à Feyenoord, mais un transfert ne s'est pas encore concrétisé.

Le club de Rotterdam souhaitait lever son option d'achat, mais les discussions n'ont pas abouti sur un accord. Dessers n'en a pas perdu le sommeil pour autant : "Cela fait huit ans que je suis dans le football. Ensuite, vous savez que parfois les choses ne fonctionnent pas et que vous devez faire avec. Je ne laisse plus tracasser par ce genre d'événements. Et peut-être que quelque chose de positif finira quand même par arriver. On ne peut rien planifier ou prévoir dans ce milieu", a-t-il confié avec philosophie dans les colonnes du quotidien flamand.

Cyriel Dessers veut prendre le temps avant de décider de son avenir., iStock
Cyriel Dessers veut prendre le temps avant de décider de son avenir. © iStock

La porte n'est pas certainement pas complètement fermée avec Feyenoord. "Les contacts avec eux restent bons et j'ai encore souvent des nouvelles de l'entraîneur Arne Slot", explique Dessers.

En revanche, l'attaquant des Super Eagles nigérians n'a pas encore eu de véritables discussions approfondies avec Wouter Vrancken ou Dimitri de Condé. "L'entraîneur et moi avons beaucoup parlé de football, mais la véritable conversation sur mon avenir aura lieu aujourd'hui ou demain. En tout cas, il me donne une bonne impression. Sur le terrain et dans les réunions, il s'exprime très bien. Je pense qu'il s'intègre dans ce groupe", estime Cyriel Dessers.

De son côté, De Condé a déclaré à plusieurs reprises que le retour de Dessers était le bienvenu et que son rôle de leader dans le vestiaire avait manqué la saison dernière. "J'ai toujours ressenti de la reconnaissance de la part de Genk et certainement de Dimitri De Condé. Et je suis heureux qu'il tienne ces propos à mon sujet. C'est aussi l'une des raisons pour lesquelles je ne suis pas ici à contrecoeur et que j'ai demandé à pouvoir m'entraîner avec l'équipe U23. Nous savons ce que nous pouvons nous apporter les uns les autres. Mais comme je l'ai déjà dit, je ne ferme pour le moment aucune piste", conclut l'attaquant belgo-nigérian.

Buffalo Nielsen ?

Selon Het Nieuwsblad, La Gantoise ne lâche pas l'affaire dans le dossier Casper Nielsen (28 ans) et serait en discussion avec le milieu de terrain de l'Union. Les Buffalos, tout comme le FC Bruges, aimeraient bien s'attacher les services de la révélation danoise de la dernière saison. Le vainqueur de la Coupe de Belgique a également fait une offre aux Saint-Gillois. Nielsen a d'abord rejeté la proposition de Gand, car il avait déjà été convaincu par celle de Bruges où il pouvait disputer la Ligue des Champions. Avec un dossier qui s'enlise, le Danois pourrait cependant décider de jouer la sécurité. Il aurait eu des entretiens avec Hein Vanhaezebrouck, qui serait très motivé à l'idée de l'avoir dans son noyau.

Casper Nielsen reste à l'écoute de toutes les bonnes propositions., iStock
Casper Nielsen reste à l'écoute de toutes les bonnes propositions. © iStock

Seul problème, l'Union réclame au moins 5 millions d'euros pour sa pièce maîtresse de l'entrejeu et La Gantoise n'est pas encore prêt à mettre autant d'argent malgré l'implication de Mogi Bayat dans le dossier.

L'intérêt pour Nielsen ne se situe pas que dans le Royaume puisque certains cercles étrangers sont également venus aux nouvelles et que le joueur a discuté avec des entraîneurs de ces formations. Il espère cependant toujours que le Club Brugeois décide d'augmenter son offre afin de rallier les champions de Belgique.

Selon les journalistes spécialistes du mercato, Pedro Sepulveda et Fabrizio Romano, Anderlecht devrait obtenir en prêt l'attaquant Fábio Silva. Le Portugais arriverait en provenance de Wolverhampton pour un prêt d'une saison, sans option d'achat. C'est un coéquipier d'un joueur formé à l'ombre de Saint-Guidon: Leander Dendoncker. Les Mauves prendraient même en charge l'intégralité du salaire d'un joueur qui doit absolument se relancer après une saison en deçà des espérances chez lesWolves. L'international espoir lusitanien de 19 ans a porté les couleurs de Wolverhampton à 62 reprises, mais n'a marqué que... 4 petits buts et donné 6 assists. Un bien maigre bilan pour un élément acheté au FC Porto en 2020 en échange de la modique somme de... 40 millions d'euros. Dans le club dirigé par une autre vieille connaissance de la Pro League, Sergio Conceiçao, Fábio Silva a remporté le championnat et la coupe du Portugal. Il avait trouvé le chemin des filets à trois reprises en 21 apparitions avec les Dragões.Si la transaction se confirmait, Felice Mazzu aurait donc, en plus de Sebastiano Esposito, son duo offensif en vue de mener les Mauves aux sommets. Mais si les deux joueurs sont de grands espoirs, il faudra encore qu'ils puissent les confirmer. Leur réputation ne suffira pour faire trembler les filets du Royaume.Pierre Locht, le directeur général du Standard, a fait le point sur la situation du club liégeois dans une interview accordée à La Dernière Heure. Au sujet des négociations avec Nicolas Raskin, qui n'a plus qu'un an de contrat, et son agent, Locht déclare ceci : "Je sais que le joueur aimerait voir comment les choses vont évoluer, quelle nouvelle dynamique va se mettre en place au Standard et quelle force pourra avoir l'équipe. Il n'y a aucune pression pour finaliser les négociations dans les prochains jours, mais il faut quand même avancer. Pour l'instant, tout se déroule encore dans une atmosphère sereine. Il y a beaucoup de clubs intéressés par ses services, mais pour nous il n'est pas approprié de parler d'un transfert. Nous nous concentrons à présent sur une prolongation de contrat", affirme le directeur général du club mosan.Pour créer une nouvelle dynamique dans un club qui reste sur une saison médiocre, il faut du sang frais dans le noyau, mais ce n'est pas encore le cas. Locht prétend que les Rouches sont "proches" de conclure des transferts. "Nous ne nous contenterons pas de quelques joueurs. Un certain nombre de pistes sont sur le point d'aboutir. Si nous ne pouvons pas finaliser ces dossiers, nous préférons garder les joueurs que nous avons actuellement plutôt que de nous rabattre sur le troisième choix sur notre liste", justifie Pierre Locht.Pourtant, les supporters s'inquiètent de ce calme plat sur le marché des transferts. Le CEO leur répond avec une comparaison : "On peut comparer le club à un joueur qui a subi une grave blessure. Un retour se fait ensuite étape par étape. Il y a d'abord l'opération, qui doit se dérouler rapidement. C'était la vente. Il fallait le faire pour obtenir la licence. Ensuite, il y a la guérison. Nous y travaillons depuis avril. Nous avons remis le club sur les rails financièrement, avec une nouvelle structure et de nouveaux visages. Nous sommes presque prêts, avec l'arrivée d'un directeur sportif en août et d'un directeur financier. La structure est désormais bien claire. Après la reprise, nous nous sommes fixés pour objectif de redevenir efficaces à long terme. Ce n'est pas possible pour l'instant, car sinon vous risquez de rechuter", explique Pierre Locht qui conclut ensuite: "L'objectif est que les supporters voient une amélioration dans les semaines et les mois à venir. Je ne parle pas d'un projet de deux ans, mais demander qu'il soit achevé dans quinze jours n'est pas réaliste."Depuis quelques jours, Cyriel Dessers est de retour à Genk. Dans le hall de l'hôtel The Fallon, où le club limbourgeois a établi ses quartiers pour le stage de préparation à Alkmaar, il s'est confié à Het Laatste Nieuws. Le meilleur buteur de la Conference League a connu une année fulgurante à Feyenoord, mais un transfert ne s'est pas encore concrétisé.Le club de Rotterdam souhaitait lever son option d'achat, mais les discussions n'ont pas abouti sur un accord. Dessers n'en a pas perdu le sommeil pour autant : "Cela fait huit ans que je suis dans le football. Ensuite, vous savez que parfois les choses ne fonctionnent pas et que vous devez faire avec. Je ne laisse plus tracasser par ce genre d'événements. Et peut-être que quelque chose de positif finira quand même par arriver. On ne peut rien planifier ou prévoir dans ce milieu", a-t-il confié avec philosophie dans les colonnes du quotidien flamand. La porte n'est pas certainement pas complètement fermée avec Feyenoord. "Les contacts avec eux restent bons et j'ai encore souvent des nouvelles de l'entraîneur Arne Slot", explique Dessers.En revanche, l'attaquant des Super Eagles nigérians n'a pas encore eu de véritables discussions approfondies avec Wouter Vrancken ou Dimitri de Condé. "L'entraîneur et moi avons beaucoup parlé de football, mais la véritable conversation sur mon avenir aura lieu aujourd'hui ou demain. En tout cas, il me donne une bonne impression. Sur le terrain et dans les réunions, il s'exprime très bien. Je pense qu'il s'intègre dans ce groupe", estime Cyriel Dessers.De son côté, De Condé a déclaré à plusieurs reprises que le retour de Dessers était le bienvenu et que son rôle de leader dans le vestiaire avait manqué la saison dernière. "J'ai toujours ressenti de la reconnaissance de la part de Genk et certainement de Dimitri De Condé. Et je suis heureux qu'il tienne ces propos à mon sujet. C'est aussi l'une des raisons pour lesquelles je ne suis pas ici à contrecoeur et que j'ai demandé à pouvoir m'entraîner avec l'équipe U23. Nous savons ce que nous pouvons nous apporter les uns les autres. Mais comme je l'ai déjà dit, je ne ferme pour le moment aucune piste", conclut l'attaquant belgo-nigérian.Buffalo Nielsen ?Selon Het Nieuwsblad, La Gantoise ne lâche pas l'affaire dans le dossier Casper Nielsen (28 ans) et serait en discussion avec le milieu de terrain de l'Union. Les Buffalos, tout comme le FC Bruges, aimeraient bien s'attacher les services de la révélation danoise de la dernière saison. Le vainqueur de la Coupe de Belgique a également fait une offre aux Saint-Gillois. Nielsen a d'abord rejeté la proposition de Gand, car il avait déjà été convaincu par celle de Bruges où il pouvait disputer la Ligue des Champions. Avec un dossier qui s'enlise, le Danois pourrait cependant décider de jouer la sécurité. Il aurait eu des entretiens avec Hein Vanhaezebrouck, qui serait très motivé à l'idée de l'avoir dans son noyau.Seul problème, l'Union réclame au moins 5 millions d'euros pour sa pièce maîtresse de l'entrejeu et La Gantoise n'est pas encore prêt à mettre autant d'argent malgré l'implication de Mogi Bayat dans le dossier. L'intérêt pour Nielsen ne se situe pas que dans le Royaume puisque certains cercles étrangers sont également venus aux nouvelles et que le joueur a discuté avec des entraîneurs de ces formations. Il espère cependant toujours que le Club Brugeois décide d'augmenter son offre afin de rallier les champions de Belgique.