Un Italien dans le style de Joshua Zirkzee pour Anderlecht ?

Het Laatste Nieuws et La Dernière Heure évoquent le futur de Sebastiano Esposito. Cet attaquant italien de l'Inter Milan, âgé de 19 ans, serait, selon ces médias, en route pour Anderlecht, même si d'autres cercles sont également sur le coup. Anderlecht négocie une location avec le vice-champion d'Italie, mais souhaiterait également inclure une option d'achat. Selon des sources italiennes et HLN, le prix de cette dernière s'élèverait à cinq millions d'euros.

Selon La DH, Anderlecht veut renforcer son secteur offensif en priorité car Felice Mazzu veut jouer avec deux attaquants. L'arrivée de l'Equatorien Nilson Angulo, 19 ans, a été annoncée ce mardi soir.

Le profil d'Esposito ressemble très fort à celui de Joshua Zirkzee, qui avait été loué aux Mauves par le Bayern Munich lors de la saison écoulée. L'Italien est plutôt grand du haut de son mètre 87 et il est doté de pieds incroyables. En Suisse, où il aavait été prêté au FC Bâle, on le décrit comme un attaquant extrêmement complet. Il peut jouer dans la en profondeur, en décrochage et sur les flancs. Sous la tunique du Bebbi, Esposito a secoué les filets à 7 reprises et a délivré 9 passes décisives. Les Suisses aimeraient bien aussi pouvoir prolonger son séjour.

En attendant de savoir si Esposito poursuivra sa carrière au Lotto Park ou pas, La DH s'interroge déjà sur la mentalité du possible renfort des Bruxellois. Le garçon est réputé difficile, mais il travaillerait déjà sur ses problèmes de comportement. On peut aussi compter sur Felice Mazzu pour le remettre sur le droit chemin si jamais cela s'avérait nécessaire.

Pas de "monsieur propre" à Genk

"Je ne pense pas qu'un grand nettoyage soit nécessaire", a expliqué Wouter Vrancken, le nouvel entraîneur du RC Genk, dans les colonnes d'Het Belang van Limburg et d'Het Nieuwsblad. Il ne passera donc pas son noyau au peigne fin.

"Ma première impression des joueurs est très positive. Ce sont tous des gars avec qui j'aimerais travailler. Je suis convaincu de leurs qualités", a déclaré Vrancken après sa première séance d'entraînement. Il ne pense pas que les nouveaux venus arriveront en nombre dans le Limbourg. "Tant que personne ne part, je ne pense pas qu'il faille s'attendre à beaucoup de nouvelles recrues", a précisé le nouvel homme fort des Smurfen.

Wouter Vrancken a dirigé ses premières séances d'entraînement à Genk., iStock
Wouter Vrancken a dirigé ses premières séances d'entraînement à Genk. © iStock

Comme beaucoup d'autres clubs, l'effectif de Genk n'était pas encore complet pour la reprise des entraînements. Onze internationaux (Preciado, McKenzie, Arteaga, Thorstvedt, Hrosovsky, Ito, Paintsil, Bongonda, Onuachu, Nemeth et Dessers) profitent de quelques jours de vacances supplémentaires. En attendant, Vrancken a eu des entretiens individuels avec les joueurs qui ont assisté aux premières séances.

L'un des joueurs qui aura certainement une nouvelle chance sous Vrancken est Cyriel Dessers. Il reste à savoir si l'attaquant peut/veut tirer profit de sa très belle saison à Feyenoord en réalisant un transfert lucratif. "Nous avons déjà échangé quelques messages", a affirmé le T1 de Genk, "mais nous ne nous assiérons vraiment ensemble qu'à son retour de vacances" (début juillet). "Je ne sais pas encore ce qu'il veut, mais de mon côté j'espère que Cyriel restera. Avec son profil, il peut très bien s'intégrer dans la façon de jouer que nous avons en tête ici", explique Vrancken.

La question vaut aussi pour Paul Onuachu. Le géant nigérian est toujours à Genk, mais pour combien de temps ?

Brian Priske et l'Antwerp n'ont pas encore entériné leur divorce., iStock
Brian Priske et l'Antwerp n'ont pas encore entériné leur divorce. © iStock

Des cheveux danois dans la soupe anversoises

Alors que Mark Van Bommel était présenté ce mardi à l'Antwerp, Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen donnent des nouvelles de son prédecesseur sur le banc du Great Old, Brian Priske. Le technicien danois va poursuivre l'Antwerp en justice. Il n'a pas encore reçu son salaire du mois de mai, ses congés payés et son indemnité de licenciement.

Ces dernières semaines, l'entourage du Danois a tenté de négocier un accord avec le matricule 1, dans lequel il renoncerait à une grande partie de son indemnité de départ. Sans succès. Alors, Priske réclame désormais un peu plus de 500 000 euros au club anversois.

Au Great Old, on se défend en expliquant que le Danois avait déjà trouvé un nouvel employeur, le Sparta Prague le 31 mai. Soit exactement huit jours après son licenciement officiel au Bosuil. Y-a-t-il donc eu des contacts avant entre Priske et son nouveau club tchèque avant le 23 mai ? Dans l'entourage du coach danois, on souligne que les communications officielles et officieuses du club avaient déjà révélé son renvoi.

Brian Priske avait déclaré qu'il trouvait "malheureuse" la fin de son séjour au Bosuil. "Je tiens à souligner que j'ai apprécié mon passage au club. C'est une grande équipe, avec des supporters fantastiques. J'espère donc que nous pourrons régler nos différents rapidement afin que les deux parties puissent aller de l'avant", s'est-il contenté de préciser.

Het Laatste Nieuws et La Dernière Heure évoquent le futur de Sebastiano Esposito. Cet attaquant italien de l'Inter Milan, âgé de 19 ans, serait, selon ces médias, en route pour Anderlecht, même si d'autres cercles sont également sur le coup. Anderlecht négocie une location avec le vice-champion d'Italie, mais souhaiterait également inclure une option d'achat. Selon des sources italiennes et HLN, le prix de cette dernière s'élèverait à cinq millions d'euros.Selon La DH, Anderlecht veut renforcer son secteur offensif en priorité car Felice Mazzu veut jouer avec deux attaquants. L'arrivée de l'Equatorien Nilson Angulo, 19 ans, a été annoncée ce mardi soir.Le profil d'Esposito ressemble très fort à celui de Joshua Zirkzee, qui avait été loué aux Mauves par le Bayern Munich lors de la saison écoulée. L'Italien est plutôt grand du haut de son mètre 87 et il est doté de pieds incroyables. En Suisse, où il aavait été prêté au FC Bâle, on le décrit comme un attaquant extrêmement complet. Il peut jouer dans la en profondeur, en décrochage et sur les flancs. Sous la tunique du Bebbi, Esposito a secoué les filets à 7 reprises et a délivré 9 passes décisives. Les Suisses aimeraient bien aussi pouvoir prolonger son séjour. En attendant de savoir si Esposito poursuivra sa carrière au Lotto Park ou pas, La DH s'interroge déjà sur la mentalité du possible renfort des Bruxellois. Le garçon est réputé difficile, mais il travaillerait déjà sur ses problèmes de comportement. On peut aussi compter sur Felice Mazzu pour le remettre sur le droit chemin si jamais cela s'avérait nécessaire. "Je ne pense pas qu'un grand nettoyage soit nécessaire", a expliqué Wouter Vrancken, le nouvel entraîneur du RC Genk, dans les colonnes d'Het Belang van Limburg et d'Het Nieuwsblad. Il ne passera donc pas son noyau au peigne fin."Ma première impression des joueurs est très positive. Ce sont tous des gars avec qui j'aimerais travailler. Je suis convaincu de leurs qualités", a déclaré Vrancken après sa première séance d'entraînement. Il ne pense pas que les nouveaux venus arriveront en nombre dans le Limbourg. "Tant que personne ne part, je ne pense pas qu'il faille s'attendre à beaucoup de nouvelles recrues", a précisé le nouvel homme fort des Smurfen.Comme beaucoup d'autres clubs, l'effectif de Genk n'était pas encore complet pour la reprise des entraînements. Onze internationaux (Preciado, McKenzie, Arteaga, Thorstvedt, Hrosovsky, Ito, Paintsil, Bongonda, Onuachu, Nemeth et Dessers) profitent de quelques jours de vacances supplémentaires. En attendant, Vrancken a eu des entretiens individuels avec les joueurs qui ont assisté aux premières séances.L'un des joueurs qui aura certainement une nouvelle chance sous Vrancken est Cyriel Dessers. Il reste à savoir si l'attaquant peut/veut tirer profit de sa très belle saison à Feyenoord en réalisant un transfert lucratif. "Nous avons déjà échangé quelques messages", a affirmé le T1 de Genk, "mais nous ne nous assiérons vraiment ensemble qu'à son retour de vacances" (début juillet). "Je ne sais pas encore ce qu'il veut, mais de mon côté j'espère que Cyriel restera. Avec son profil, il peut très bien s'intégrer dans la façon de jouer que nous avons en tête ici", explique Vrancken.La question vaut aussi pour Paul Onuachu. Le géant nigérian est toujours à Genk, mais pour combien de temps ?Alors que Mark Van Bommel était présenté ce mardi à l'Antwerp, Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen donnent des nouvelles de son prédecesseur sur le banc du Great Old, Brian Priske. Le technicien danois va poursuivre l'Antwerp en justice. Il n'a pas encore reçu son salaire du mois de mai, ses congés payés et son indemnité de licenciement. Ces dernières semaines, l'entourage du Danois a tenté de négocier un accord avec le matricule 1, dans lequel il renoncerait à une grande partie de son indemnité de départ. Sans succès. Alors, Priske réclame désormais un peu plus de 500 000 euros au club anversois.Au Great Old, on se défend en expliquant que le Danois avait déjà trouvé un nouvel employeur, le Sparta Prague le 31 mai. Soit exactement huit jours après son licenciement officiel au Bosuil. Y-a-t-il donc eu des contacts avant entre Priske et son nouveau club tchèque avant le 23 mai ? Dans l'entourage du coach danois, on souligne que les communications officielles et officieuses du club avaient déjà révélé son renvoi.Brian Priske avait déclaré qu'il trouvait "malheureuse" la fin de son séjour au Bosuil. "Je tiens à souligner que j'ai apprécié mon passage au club. C'est une grande équipe, avec des supporters fantastiques. J'espère donc que nous pourrons régler nos différents rapidement afin que les deux parties puissent aller de l'avant", s'est-il contenté de préciser.