Les accents de Carl

"Du bon football et beaucoup de jeunes". Avec ces ingrédients, Carl Hoefkens, le nouveau T1 du FC Bruges, explique dans les colonnes d'Het Laatste Nieuws comme il compte remporter un quatrième titre consécutif avec les Blauw en Zwart. Il précise cependant que cette mission sera tout sauf une formalité. Alors que la plupart des entraîneurs profitent de cette période d'avant-saison pour façonner leur équipe à leur style, Hoefkens voit les choses différemment. "La préparation est trop courte pour y mettre les accents personnels que l'on souhaite", pense-t-il.

Hoefkens souhaite en tout cas que les jeunes reçoivent des possibilités pour grandir. Mais ils ne les obtiendront pas d'un claquement de doigt, ils devront les mériter et forcer le destin. "Je veux qu'ils fassent preuve de cran et d'engagement. Je veux qu'ils franchissent les étapes suivantes, et nous les guiderons de la meilleure façon possible", lance l'ancien joueur formé au Lierse.

Le nouveau guide du banc brugeois a aussi évoqué le mercato en affirmant qu'il voulait "un noyau le plus qualitatif possible", donc avec Noa Lang et Charles De Ketelaere. Cependant, il est bien conscient que ce ne sera pas facile : "il serait aussi naïf de penser que tout le monde va rester."

Carl Hoefkens se montre aussi très clair quant aux ambitions du Club. "Le titre est l'objectif principal, la Coupe est un bonus. L'Europe dépendra certainement du tirage au sort. Dire que l'on veut être premier du groupe dès maintenant n'a vraiment aucun sens. D'abord le tirage au sort et ensuite nous pourrons définir nos ambitions". Il faudra donc attendre le 25 août pour cela...

L'allemand flingue pour Buijs

Selon Gazet van Antwerpen, la première séance d'entraînement du FC Malines a directement donné le ton. Le nouvel entraîneur Danny Buijs avait prévu un gros travail de préparation pour ses joueurs. Les instructions ont été données dans un mélange de néerlandais et d'anglais. Buijs était principalement un observateur, tandis que les assistants Steven Defour et Frederik Vanderbiest s'occupaient de la mise en place des exercices.

Dries Wouters va donc prolonger son séjour derrière les casernes. Le Limbourgeois de 25 ans, qui appartient à Schalke 04, a été de nouveau loué pour une saison, mais cette fois une option d'achat a été incluse dans la négociation. L'été dernier, le milieu avait paraphé un contrat de trois ans avec un club qui évoluait alors en deuxième division allemande. Il a rarement eu l'occasion d'entrer en action avec les Knappen, si bien qu'il a été loué aux Kakkers l'hiver dernier.

Lorsqu'on lui demande quelle est sa meilleure position sur le terrain aujourd'hui, Wouters n'a pas pu répondre. Au début, j'aurais toujours dit "les six' (milieu défensif), explique-t-il dans Gazet van Antwerpen. "Mais dans un rôle d'arrière central aux côtés de Jordi Vanlerberghe, que je connais depuis longtemps, je sens que je peux aussi vraiment apporter quelque chose", pense Wouters. Danny Buijs l'a d'ailleurs testé comme défenseur lors de la première séance d'entraînement.

Mais le FC Malines a cependant renforcé sa ligne arrière avec l'arrivée de Dimitri Lavalée. Comme Wouters, défenseur gaucher de 25 ans avait également tenté sa chance en Allemagne, sans trop de succès. Lors de l'été 2020, il s'était lié pour quatre saisons à Mayence, club de Bundesliga. Il a rarement ejoué et a donc passé la dernière saison et demie en prêt du côté de Saint-Trond. Il y fait ses preuves en défense centrale ou au milieu de terrain, ce qui lui vaut désormais un transfert à Malines. Il a signé pour quatre saisons.

Dans le sens des départs, l'équipe turque d'Istanbul Basaksehir, où évolue Nacer Chadli, fait un appel du pied à Nikola Storm. Il recevrait un "salaire astronomique" dans la capitale turque. Basaksehir, qui a terminé quatrième du championnat turc la saison dernière, a fait une première offre mais elle a été refusée par le KaVé.

Union soixante

L'Union Saint-Gilloise a été fondée en 1897. Ceux qui savent bien compter remarqueront que le club fêtera donc ses 125 ans la saison prochaine. L'Union ne veut pas laisser cela passer inaperçu et propose donc sa propre marque de vêtements : Union Soixante. Il s'agit d'un hommage à l'équipe qui est restée invaincue pendant soixante matches entre 1933 et 1935 et qui est devenue championne de Belgique trois fois de suite. Les vêtements d'entraînement et les maillots de match des joueurs actuels porteront l'empreinte de la nouvelle marque de vêtements. D'autres festivités suivront.

On se souviendra que le Standard avait tenté pareille initiative. En 2010, ils avaient lancé la marque Planète Rouche, mais elle n'avait pas rencontré un franc succès.

"Du bon football et beaucoup de jeunes". Avec ces ingrédients, Carl Hoefkens, le nouveau T1 du FC Bruges, explique dans les colonnes d'Het Laatste Nieuws comme il compte remporter un quatrième titre consécutif avec les Blauw en Zwart. Il précise cependant que cette mission sera tout sauf une formalité. Alors que la plupart des entraîneurs profitent de cette période d'avant-saison pour façonner leur équipe à leur style, Hoefkens voit les choses différemment. "La préparation est trop courte pour y mettre les accents personnels que l'on souhaite", pense-t-il.Hoefkens souhaite en tout cas que les jeunes reçoivent des possibilités pour grandir. Mais ils ne les obtiendront pas d'un claquement de doigt, ils devront les mériter et forcer le destin. "Je veux qu'ils fassent preuve de cran et d'engagement. Je veux qu'ils franchissent les étapes suivantes, et nous les guiderons de la meilleure façon possible", lance l'ancien joueur formé au Lierse.Le nouveau guide du banc brugeois a aussi évoqué le mercato en affirmant qu'il voulait "un noyau le plus qualitatif possible", donc avec Noa Lang et Charles De Ketelaere. Cependant, il est bien conscient que ce ne sera pas facile : "il serait aussi naïf de penser que tout le monde va rester."Carl Hoefkens se montre aussi très clair quant aux ambitions du Club. "Le titre est l'objectif principal, la Coupe est un bonus. L'Europe dépendra certainement du tirage au sort. Dire que l'on veut être premier du groupe dès maintenant n'a vraiment aucun sens. D'abord le tirage au sort et ensuite nous pourrons définir nos ambitions". Il faudra donc attendre le 25 août pour cela...L'allemand flingue pour BuijsSelon Gazet van Antwerpen, la première séance d'entraînement du FC Malines a directement donné le ton. Le nouvel entraîneur Danny Buijs avait prévu un gros travail de préparation pour ses joueurs. Les instructions ont été données dans un mélange de néerlandais et d'anglais. Buijs était principalement un observateur, tandis que les assistants Steven Defour et Frederik Vanderbiest s'occupaient de la mise en place des exercices.Dries Wouters va donc prolonger son séjour derrière les casernes. Le Limbourgeois de 25 ans, qui appartient à Schalke 04, a été de nouveau loué pour une saison, mais cette fois une option d'achat a été incluse dans la négociation. L'été dernier, le milieu avait paraphé un contrat de trois ans avec un club qui évoluait alors en deuxième division allemande. Il a rarement eu l'occasion d'entrer en action avec les Knappen, si bien qu'il a été loué aux Kakkers l'hiver dernier.Lorsqu'on lui demande quelle est sa meilleure position sur le terrain aujourd'hui, Wouters n'a pas pu répondre. Au début, j'aurais toujours dit "les six' (milieu défensif), explique-t-il dans Gazet van Antwerpen. "Mais dans un rôle d'arrière central aux côtés de Jordi Vanlerberghe, que je connais depuis longtemps, je sens que je peux aussi vraiment apporter quelque chose", pense Wouters. Danny Buijs l'a d'ailleurs testé comme défenseur lors de la première séance d'entraînement.Mais le FC Malines a cependant renforcé sa ligne arrière avec l'arrivée de Dimitri Lavalée. Comme Wouters, défenseur gaucher de 25 ans avait également tenté sa chance en Allemagne, sans trop de succès. Lors de l'été 2020, il s'était lié pour quatre saisons à Mayence, club de Bundesliga. Il a rarement ejoué et a donc passé la dernière saison et demie en prêt du côté de Saint-Trond. Il y fait ses preuves en défense centrale ou au milieu de terrain, ce qui lui vaut désormais un transfert à Malines. Il a signé pour quatre saisons.Dans le sens des départs, l'équipe turque d'Istanbul Basaksehir, où évolue Nacer Chadli, fait un appel du pied à Nikola Storm. Il recevrait un "salaire astronomique" dans la capitale turque. Basaksehir, qui a terminé quatrième du championnat turc la saison dernière, a fait une première offre mais elle a été refusée par le KaVé.L'Union Saint-Gilloise a été fondée en 1897. Ceux qui savent bien compter remarqueront que le club fêtera donc ses 125 ans la saison prochaine. L'Union ne veut pas laisser cela passer inaperçu et propose donc sa propre marque de vêtements : Union Soixante. Il s'agit d'un hommage à l'équipe qui est restée invaincue pendant soixante matches entre 1933 et 1935 et qui est devenue championne de Belgique trois fois de suite. Les vêtements d'entraînement et les maillots de match des joueurs actuels porteront l'empreinte de la nouvelle marque de vêtements. D'autres festivités suivront.On se souviendra que le Standard avait tenté pareille initiative. En 2010, ils avaient lancé la marque Planète Rouche, mais elle n'avait pas rencontré un franc succès.