Tarik Tissoudali sur le départ ?

Le contrat de Tarik Tissoudali (29 ans) expirera en juin 2023. La Gantoise lui a déjà transmis une proposition de prolongation en avril, mais selon l'entourage du joueur, elle était insuffisante. Après une saison riche de 27 buts et de 9 passes décisives, Tissoudali veut que son statut de joueur clé se traduisent dans les chiffres de son salaire. Les négociations ne progressent pas vraiment pour le moment et l'écart entre les volontés des parties est encore très important, selon Het Laatste Nieuws.

Après le revers en Supercoupe de Belgique, Tissoudali a évoqué sa situation devant les médias : "Je ne suis pas concerné par ce qui se passe en coulisses. Je me concentre sur La Gantoise. Nous verrons ce qui se passe. Une prolongation de contrat est-elle encore possible ? Je ne peux pas le dire. On ne sait jamais comment les choses se passent dans le football. Mais d'après les derniers entretiens avec club, ce n'est pas encore possible. Il ne semble pas vouloir faire une nouvelle offre.", explique l'ancien virtuose du Beerschot

Il est donc de plus en plus probable que Tissoudali change de point de chute d'ici la fin du mois d'août. "J'ai toujours expliqué que j'étais ouvert à transfert s'il me permet de progresser. Mon manager connaît mes attentes et ce que je veux. On n'a pas encore trouvé le bon projet", poursuit l'ailier Buffalo. Selon HLN, des clubs turcs suivraient attentivement le dossier Tissoudali.

Crash à la Cegeka Arena

Dans son match de gala contre l'AEK Athènes, un RC Genk peu inspiré s'est incliné 0-2 ce samedi. L'ambiance n'était donc pas au beau fixe dans le Limbourg et le nouvel entraîneur Wouter Vrancken a fait part de son mécontentement au coup de sifflet final. "Je suis désagréablement surpris par certains joueurs. Je pensais qu'ils joueraient pour leur public et qu'ils voudraient absolument montrer quelque chose à une semaine de la reprise de la compétition. Mais rien de tout cela. Cela manquait de volonté et le résultat de cet amical ne restera pas sans conséquences pour le match contre le FC Bruges", a expliqué un Vrancken,visiblement agacé, dans Het Belang van Limburg.

Les deux buts de l'AEK sont tombés après un coup de coin, une lacune qui était apparue lors de la saison dernière mais qui n'a pu être comblée pendant cette préparation estivale. "Je dois régler ce problème", affirme Vrancken. "Je ne sais pas précisément ce qui cloche. Nous ne pouvions pas voir de ralentis sur le banc, mais techniquement quelque chose n'allait pas. Mais nous allons analyser ces phases en profondeur dans les prochains jours. Si je dois retenir du positif de cette rencontre ? A l'exception de ces deux buts, nous n'avons pratiquement rien donné à notre adversaire. Dans le centre de la défense, j'ai essayé le duo Cuesta-McKenzie. Je pensais que c'était une bonne paire, capable d'être complémentaire."

null, iStock
null © iStock

Vrancken était moins enthousiaste au sujet de son trident offensif Oyen-Dessers-Ito. "J'attends plus d'eux. Ils ont assez de volume maintenant. Ils doivent être plus affûtés. Ils doivent tourner le bouton. Celui qui s'est retroussé les manches, c'est Mike Trésor. Il n'a pas le même profil que son prédécesseur Thorstvedt. "Avec lui, nous devons jouer au football différemment. Mais au moins, il avait la volonté que les autres n'avaient pas", soulignait l'entraîneur dans Het Belang van Limburg.

Lommel City

Lommel SK, qui évolue en Challenger Pro League, l'antichambre de l'élite belge, est parti en stage ce samedi à Manchester. Le club y restera jusqu'au vendredi 22 juillet et s'entraînera à la City Football Academy, le complexe d'entraînement hypermoderne du grand frère Manchester City.

Il n'y a pas de meilleure façon pour Lommel de commencer à célébrer son 90e anniversaire qu'en menant une vie princière à l'ombre de l'Etihad Stadium. L'équipe dirigée par Pep Guardiola est actuellement en tournée américaine, du coup l'équipe belge peut profiter pleinement des installations.

Steve Bould, le nouvel entraîneur de Lommel., iStock
Steve Bould, le nouvel entraîneur de Lommel. © iStock

Les joueurs, désormais entraînés par l'ancien joueur d'Arsenal Steve Bould sont évidemment impressionnés par la qualité des infrastructures, comme le rapporte Het Belang van Limburg. "C'est fantastique ici", déclare l'entraîneur principal de Lommel, qui est accompagné à Manchester de treize ( !) autres membres de son staff. "Ici, chacun fait l'expérience de ce qu'est un joueur d'élite, avec l'espoir d'un jour en devenir un lui-même. Nous sommes principalement ici pour apprendre à mieux nous connaître, pas pour faire du tourisme", affirme Bould.

Le contrat de Tarik Tissoudali (29 ans) expirera en juin 2023. La Gantoise lui a déjà transmis une proposition de prolongation en avril, mais selon l'entourage du joueur, elle était insuffisante. Après une saison riche de 27 buts et de 9 passes décisives, Tissoudali veut que son statut de joueur clé se traduisent dans les chiffres de son salaire. Les négociations ne progressent pas vraiment pour le moment et l'écart entre les volontés des parties est encore très important, selon Het Laatste Nieuws.Après le revers en Supercoupe de Belgique, Tissoudali a évoqué sa situation devant les médias : "Je ne suis pas concerné par ce qui se passe en coulisses. Je me concentre sur La Gantoise. Nous verrons ce qui se passe. Une prolongation de contrat est-elle encore possible ? Je ne peux pas le dire. On ne sait jamais comment les choses se passent dans le football. Mais d'après les derniers entretiens avec club, ce n'est pas encore possible. Il ne semble pas vouloir faire une nouvelle offre.", explique l'ancien virtuose du BeerschotIl est donc de plus en plus probable que Tissoudali change de point de chute d'ici la fin du mois d'août. "J'ai toujours expliqué que j'étais ouvert à transfert s'il me permet de progresser. Mon manager connaît mes attentes et ce que je veux. On n'a pas encore trouvé le bon projet", poursuit l'ailier Buffalo. Selon HLN, des clubs turcs suivraient attentivement le dossier Tissoudali.Dans son match de gala contre l'AEK Athènes, un RC Genk peu inspiré s'est incliné 0-2 ce samedi. L'ambiance n'était donc pas au beau fixe dans le Limbourg et le nouvel entraîneur Wouter Vrancken a fait part de son mécontentement au coup de sifflet final. "Je suis désagréablement surpris par certains joueurs. Je pensais qu'ils joueraient pour leur public et qu'ils voudraient absolument montrer quelque chose à une semaine de la reprise de la compétition. Mais rien de tout cela. Cela manquait de volonté et le résultat de cet amical ne restera pas sans conséquences pour le match contre le FC Bruges", a expliqué un Vrancken,visiblement agacé, dans Het Belang van Limburg. Les deux buts de l'AEK sont tombés après un coup de coin, une lacune qui était apparue lors de la saison dernière mais qui n'a pu être comblée pendant cette préparation estivale. "Je dois régler ce problème", affirme Vrancken. "Je ne sais pas précisément ce qui cloche. Nous ne pouvions pas voir de ralentis sur le banc, mais techniquement quelque chose n'allait pas. Mais nous allons analyser ces phases en profondeur dans les prochains jours. Si je dois retenir du positif de cette rencontre ? A l'exception de ces deux buts, nous n'avons pratiquement rien donné à notre adversaire. Dans le centre de la défense, j'ai essayé le duo Cuesta-McKenzie. Je pensais que c'était une bonne paire, capable d'être complémentaire."Vrancken était moins enthousiaste au sujet de son trident offensif Oyen-Dessers-Ito. "J'attends plus d'eux. Ils ont assez de volume maintenant. Ils doivent être plus affûtés. Ils doivent tourner le bouton. Celui qui s'est retroussé les manches, c'est Mike Trésor. Il n'a pas le même profil que son prédécesseur Thorstvedt. "Avec lui, nous devons jouer au football différemment. Mais au moins, il avait la volonté que les autres n'avaient pas", soulignait l'entraîneur dans Het Belang van Limburg.Lommel SK, qui évolue en Challenger Pro League, l'antichambre de l'élite belge, est parti en stage ce samedi à Manchester. Le club y restera jusqu'au vendredi 22 juillet et s'entraînera à la City Football Academy, le complexe d'entraînement hypermoderne du grand frère Manchester City. Il n'y a pas de meilleure façon pour Lommel de commencer à célébrer son 90e anniversaire qu'en menant une vie princière à l'ombre de l'Etihad Stadium. L'équipe dirigée par Pep Guardiola est actuellement en tournée américaine, du coup l'équipe belge peut profiter pleinement des installations.Les joueurs, désormais entraînés par l'ancien joueur d'Arsenal Steve Bould sont évidemment impressionnés par la qualité des infrastructures, comme le rapporte Het Belang van Limburg. "C'est fantastique ici", déclare l'entraîneur principal de Lommel, qui est accompagné à Manchester de treize ( !) autres membres de son staff. "Ici, chacun fait l'expérience de ce qu'est un joueur d'élite, avec l'espoir d'un jour en devenir un lui-même. Nous sommes principalement ici pour apprendre à mieux nous connaître, pas pour faire du tourisme", affirme Bould.