Du mouvement au FC Bruges

Le champion national s'est déjà montré actif sur le marché des transferts. Le FC Bruges avait déjà obtenu la signature du Néerlandais Bjorn Meijer dès janvier. Ensuite, c'est Ferran Jutglà et Cyle Larin, hier, qui sont venus renforcer la division offensive Blauw en Zwart. Le Club de Bruges possédait déjà l'attaque la plus forte la saison dernière, mais veut encore l'améliorer.

Il y aura désormais du mouvement dans le sens des départs puisque Loïs Openda, la vedette de Vitesse Arnhem la saison dernière, souhaite faire ses adieux à la Venise du Nord. Le nouvel entraîneur Carl Hoefkens aurait aimé que l'un des derniers venus chez les Diables rouges reste dans son équipe, mais l'attaquant martèle depuis des semaines qu'il souhaite vivre une nouvelle aventure à l'étranger. Celle-ci pourrait avoir lieu non loin de Bruges, à Lens, un club historique de Ligue 1, qui serait prêt à débourser par moins de 8,5 millions d'euros pour s'attacher les services d'Openda. Ce serait un montant record pour le 7e du dernier championnat. En ne souhaitant pas aux Sang et Or qu'un transfert très onéreux venant du FC Bruges termine avec le même mauvais résultat que celui d'Anthony Limbombé à Nantes.

Mbamba devrait prolonger son séjour au FC Bruges., iStock
Mbamba devrait prolonger son séjour au FC Bruges. © iStock

Toujours au Club de Bruges, les internationaux ont rejoint le groupe aujourd'hui, avec Charles De Ketelaere et Noa Lang, toujours intéressés par un transfert à l'étranger. Le contrat de Noah Mbamba, le talent de 17 ans du Club, semble bien parti pour être prolongé alors qu'il arrive à expiration dans un an. Sous la direction de l'entraîneur précédent, Alfred Schreuder, il avait disparu de la circulation et se demandait donc s'il avait encore un avenir au stade Jan Breydel. Maintenant, ce sera à Hoefkens de le convaincre en lui accordant du temps de jeu pendant la préparation.

La prison d'Alkmaar

Pendant ce temps, la préparation des autres clubs bat son plein. Le RC Genk se rendra à Alkmaar dans les prochains jours pour un stage de préparation. Hier matin, les joueurs sont montés dans le bus en direction des Pays-Bas. Le nouvel entraîneur Wouter Vrancken a pu retrouver l'ensemble de son groupe, après les retours de Junya Ito et Cyriel Dessers aient également rejoint le groupe.

Pendant ce stage à Alkmaar, les joueurs séjournent à l'hôtel "The Fallon", qui était autrefois une prison comptant 122 détenus et qui a dû fermer ses portes en 2013. Entre autres, les ravisseurs de Heineken ont été emprisonnés là-bas pendant de nombreuses années. Et ne vous y trompez pas, l'intérieur du bâtiment ressemble toujours à ce qu'il était à l'époque, même si les chambres ont été rendues un peu plus confortables. Des visites guidées sont possibles pour s'en rendre compte.

Plein gaz en Autriche

Le STVV est parti un peu plus loin pour son stage de préparation. Bernd Hollerbach et son équipe ont en effet choisi les montagnes autrichiennes, et l'entraîneur allemand semble vraiment repousser les limites de ses joueurs. "Je vous le jure : je n'ai jamais connu une préparation aussi lourde", affirme aujourd'hui Shinji Kagawa au Het Belang van Limburg. "Même à Manchester United et au Borussia Dortmund, c'était loin d'être aussi intense. Nous nous entraînons ici deux fois par jour. A chaque fois à 100%. Ce n'était pas le cas, même sous Jürgen Klopp à Dortmund. La formation de Hollerbach est-elle typiquement allemande ? Non, les autres entraîneurs ne sont pas aussi "durs"", pense la star japonaise.

Shinji Kagawa n'avait jamais autant tiré la langue en préparation que lors de cette préparation estivale avec Saint-Trond., iStock
Shinji Kagawa n'avait jamais autant tiré la langue en préparation que lors de cette préparation estivale avec Saint-Trond. © iStock

Après une première demi-saison au cours de laquelle il a clairement dû s'habituer à la compétition belge, Kagawa est resté. Et il a de l'ambition avec les Canaris. "L'Union a prouvé la saison dernière que tout est possible. Je veux atteindre les play-offs avec le STVV. Et entre les deux, il y aura une Coupe du monde avec le Japon à laquelle je voudrais participer, mais je me concentre pas encore trop dessus. Maintenant, nous ne pensons qu'au premier match de championnat contre l'Union", conclut Shinji Kagawa.

Le champion national s'est déjà montré actif sur le marché des transferts. Le FC Bruges avait déjà obtenu la signature du Néerlandais Bjorn Meijer dès janvier. Ensuite, c'est Ferran Jutglà et Cyle Larin, hier, qui sont venus renforcer la division offensive Blauw en Zwart. Le Club de Bruges possédait déjà l'attaque la plus forte la saison dernière, mais veut encore l'améliorer.Il y aura désormais du mouvement dans le sens des départs puisque Loïs Openda, la vedette de Vitesse Arnhem la saison dernière, souhaite faire ses adieux à la Venise du Nord. Le nouvel entraîneur Carl Hoefkens aurait aimé que l'un des derniers venus chez les Diables rouges reste dans son équipe, mais l'attaquant martèle depuis des semaines qu'il souhaite vivre une nouvelle aventure à l'étranger. Celle-ci pourrait avoir lieu non loin de Bruges, à Lens, un club historique de Ligue 1, qui serait prêt à débourser par moins de 8,5 millions d'euros pour s'attacher les services d'Openda. Ce serait un montant record pour le 7e du dernier championnat. En ne souhaitant pas aux Sang et Or qu'un transfert très onéreux venant du FC Bruges termine avec le même mauvais résultat que celui d'Anthony Limbombé à Nantes.Toujours au Club de Bruges, les internationaux ont rejoint le groupe aujourd'hui, avec Charles De Ketelaere et Noa Lang, toujours intéressés par un transfert à l'étranger. Le contrat de Noah Mbamba, le talent de 17 ans du Club, semble bien parti pour être prolongé alors qu'il arrive à expiration dans un an. Sous la direction de l'entraîneur précédent, Alfred Schreuder, il avait disparu de la circulation et se demandait donc s'il avait encore un avenir au stade Jan Breydel. Maintenant, ce sera à Hoefkens de le convaincre en lui accordant du temps de jeu pendant la préparation.Pendant ce temps, la préparation des autres clubs bat son plein. Le RC Genk se rendra à Alkmaar dans les prochains jours pour un stage de préparation. Hier matin, les joueurs sont montés dans le bus en direction des Pays-Bas. Le nouvel entraîneur Wouter Vrancken a pu retrouver l'ensemble de son groupe, après les retours de Junya Ito et Cyriel Dessers aient également rejoint le groupe.Pendant ce stage à Alkmaar, les joueurs séjournent à l'hôtel "The Fallon", qui était autrefois une prison comptant 122 détenus et qui a dû fermer ses portes en 2013. Entre autres, les ravisseurs de Heineken ont été emprisonnés là-bas pendant de nombreuses années. Et ne vous y trompez pas, l'intérieur du bâtiment ressemble toujours à ce qu'il était à l'époque, même si les chambres ont été rendues un peu plus confortables. Des visites guidées sont possibles pour s'en rendre compte.Le STVV est parti un peu plus loin pour son stage de préparation. Bernd Hollerbach et son équipe ont en effet choisi les montagnes autrichiennes, et l'entraîneur allemand semble vraiment repousser les limites de ses joueurs. "Je vous le jure : je n'ai jamais connu une préparation aussi lourde", affirme aujourd'hui Shinji Kagawa au Het Belang van Limburg. "Même à Manchester United et au Borussia Dortmund, c'était loin d'être aussi intense. Nous nous entraînons ici deux fois par jour. A chaque fois à 100%. Ce n'était pas le cas, même sous Jürgen Klopp à Dortmund. La formation de Hollerbach est-elle typiquement allemande ? Non, les autres entraîneurs ne sont pas aussi "durs"", pense la star japonaise.Après une première demi-saison au cours de laquelle il a clairement dû s'habituer à la compétition belge, Kagawa est resté. Et il a de l'ambition avec les Canaris. "L'Union a prouvé la saison dernière que tout est possible. Je veux atteindre les play-offs avec le STVV. Et entre les deux, il y aura une Coupe du monde avec le Japon à laquelle je voudrais participer, mais je me concentre pas encore trop dessus. Maintenant, nous ne pensons qu'au premier match de championnat contre l'Union", conclut Shinji Kagawa.