Manneke prins

Le nom d'Abudllah Alghamdi ne vous dit probablement rien. Ne vous inquiétez pas, nous non plus. L'homme est le PDG de United World, le groupe qui compte dans son portefeuille le Beerschot, Sheffield United, Châteauroux, Al Hilal United et Kerala United. Un gros bonnet, en d'autres termes.

Gazet van Antwerpen a eu l'occasion de s'entretenir avec lui en Italie. C'est la première fois qu'une personne de United World s'adresse à la presse. Pourquoi investissent-ils dans autant de clubs ? "Le Beerschot ? United World veut investir dans des clubs avec une histoire, un public fidèle et enthousiaste et qui se trouvent dans belle ville...", explique Alghamdi. "Mais nous voulons aussi investir dans des clubs de moindre envergure et les aider à évoluer vers un niveau supérieur à long terme. Au Beerschot, nous avons pu cocher toutes ces cases. Aujourd'hui, nous sommes toujours convaincus que c'était un bon choix d'y investir. Malgré la relégation, le club est maintenant dans une meilleure situation qu'il y a quelques années."

Greg Vanderidt ne poursuivra pas l'aventure sur le banc du Beerschot., iStock
Greg Vanderidt ne poursuivra pas l'aventure sur le banc du Beerschot. © iStock

GvA lui a aussi demandé combien d'argent United World a déjà investi au Beerschot. "Plus de 20 millions d'euros déjà. Et nous n'avons encore rien gagné pour nous-mêmes. Mais ce n'est pas un problème. La récompense suivra si ce club peut évoluer au plus haut niveau pendant un certain nombre d'années. Nous investissons pour le long terme, pas pour récupérer directement notre mise."

Le Prince Abdullah bin Musa'ad est-il vraiment intéressé par la situation des Rats ? "Je peux garantir aux supporters qu'il aime le jeu et le Beerschot. Beaucoup plus qu'ils ne le pensent", affirme Alghamdi. "Le Beerschot est son club et il s'en sent responsable. Quand on perd, il ne dit plus un mot. Il est de mauvaise humeur. Quand nous gagnons, nous sommes au téléphone juste après le coup de sifflet final. Je ne peux pas contrôler ce que les fans pensent de lui, mais ils ne devraient pas remettre en question son engagement et son investissement envers le club. Il ne viendra certainement pas toutes les semaines la saison prochaine, mais il assistera sûrement à certains matchs en tribunes".

Gazet van Antwerpen annonceégalement que Greg Vanderidt ne poursuivra pas sa mission au Kiel. L'entraîneur adjoint, devenu entraîneur principal par intérim après le limogeage de Javier Torrente, était encore sous contrat jusqu'en juin 2025, mais le nouveau T1 autrichien Andreas Wieland veut travailler avec son propre assistant. Pour le dire avec les mots de Filip Joos : c'est la fin pour Vanderidt au Beerschot.

Un Néo-Zélandais qui rapporte aux Canaris

Saint-Trond va recevoir trois millions d'euros sur son compte bancaire, annonce Het Belang van Limburg. Empoli, le club de Serie A, a en effet recruté Liberato Cacace. Le Néo-Zélandais de 21 ans avait déjà été prêté aux Italiens par le STVV lors du dernier mercato hivernal. Comme Empoli a réussi à se maintenir en D1 italienne, ce contrat de location a été converti en un transfert définitif. Cacace a joué son dernier match pour les Canaris le 28 janvier.

Liberato Cacace, ici avec la Nouvelle-Zélande, lors du barrage qualificatif pour la Coupe du monde contre le Costa Rica., iStock
Liberato Cacace, ici avec la Nouvelle-Zélande, lors du barrage qualificatif pour la Coupe du monde contre le Costa Rica. © iStock

Dans une interview qu'il nous avait accordé en décembre 2020, Cacace racontait qu'il était avant tout un grand fan de Napoli. Ce transfert définitif dans le championnat italien le rapproche encore un peu plus de son rêve de jouer un jour pour les Partenopei ...

Pour le reste, les Canaris ont déjà disputé leurs deux premières joutes amicales en vue de la nouvelle saison. Ils ont partagé (2-2) contreZepperen-Brustem, une formation de première provinciale. Contre Tirlemont, qui évolue en première division amateur, le STVV s'est incliné sur le score de 3-1. L'entraîneur Bernd Hollerbach ne semble pas inquiet après ces résultats plutôt décevant. "Tout le monde peut constater que nous avons besoin d'une injection de qualité dans notre milieu de terrain et en attaque. Comme il y a un an, j'essaie de tirer le meilleur du noyau que j'ai à ma disposition", confiait-il au Het Belang van Limburg.

Le transfert de Casper Nielsen est dans une impasse

Enfin, intéressons-nous à l'actualité au sein du club le plus sympathique de l'élite. Le transfert (temporairement) avorté de Casper Nielsen semble provoquer quelques remous du côté de l'Union Saint-Gilloise.

La Dernière Heure nous résume la situation dans son édition de ce lundi. Le milieu de terrain danois de 28 ans veut évoluer dans une équipe de plus haut niveau après une saison de haut vol au Parc Duden. Le Club de Bruges avait d'abord proposé 3,5 millions d'euros pour s'attacher ses services, après quoi l'Union a confié un mandat à... Mogi Bayat pour s'occuper du transfert du Danois. Le prix demandé par le vice-champion est alors passé à 6 millions d'euros (plus 1 million de bonus). Conséquence de cette inflation: le FC Bruges a jeté l'éponge.

Toujours, selon La DH, Nielsen, qui a repris l'entraînement avec l'équipe aujourd'hui, risque d'avoir du mal à accepter cette impasse, alors que l'Union lui a toujours promis de coopérer à un transfert.

Le nom d'Abudllah Alghamdi ne vous dit probablement rien. Ne vous inquiétez pas, nous non plus. L'homme est le PDG de United World, le groupe qui compte dans son portefeuille le Beerschot, Sheffield United, Châteauroux, Al Hilal United et Kerala United. Un gros bonnet, en d'autres termes.Gazet van Antwerpen a eu l'occasion de s'entretenir avec lui en Italie. C'est la première fois qu'une personne de United World s'adresse à la presse. Pourquoi investissent-ils dans autant de clubs ? "Le Beerschot ? United World veut investir dans des clubs avec une histoire, un public fidèle et enthousiaste et qui se trouvent dans belle ville...", explique Alghamdi. "Mais nous voulons aussi investir dans des clubs de moindre envergure et les aider à évoluer vers un niveau supérieur à long terme. Au Beerschot, nous avons pu cocher toutes ces cases. Aujourd'hui, nous sommes toujours convaincus que c'était un bon choix d'y investir. Malgré la relégation, le club est maintenant dans une meilleure situation qu'il y a quelques années."GvA lui a aussi demandé combien d'argent United World a déjà investi au Beerschot. "Plus de 20 millions d'euros déjà. Et nous n'avons encore rien gagné pour nous-mêmes. Mais ce n'est pas un problème. La récompense suivra si ce club peut évoluer au plus haut niveau pendant un certain nombre d'années. Nous investissons pour le long terme, pas pour récupérer directement notre mise."Le Prince Abdullah bin Musa'ad est-il vraiment intéressé par la situation des Rats ? "Je peux garantir aux supporters qu'il aime le jeu et le Beerschot. Beaucoup plus qu'ils ne le pensent", affirme Alghamdi. "Le Beerschot est son club et il s'en sent responsable. Quand on perd, il ne dit plus un mot. Il est de mauvaise humeur. Quand nous gagnons, nous sommes au téléphone juste après le coup de sifflet final. Je ne peux pas contrôler ce que les fans pensent de lui, mais ils ne devraient pas remettre en question son engagement et son investissement envers le club. Il ne viendra certainement pas toutes les semaines la saison prochaine, mais il assistera sûrement à certains matchs en tribunes".Gazet van Antwerpen annonceégalement que Greg Vanderidt ne poursuivra pas sa mission au Kiel. L'entraîneur adjoint, devenu entraîneur principal par intérim après le limogeage de Javier Torrente, était encore sous contrat jusqu'en juin 2025, mais le nouveau T1 autrichien Andreas Wieland veut travailler avec son propre assistant. Pour le dire avec les mots de Filip Joos : c'est la fin pour Vanderidt au Beerschot.Saint-Trond va recevoir trois millions d'euros sur son compte bancaire, annonce Het Belang van Limburg. Empoli, le club de Serie A, a en effet recruté Liberato Cacace. Le Néo-Zélandais de 21 ans avait déjà été prêté aux Italiens par le STVV lors du dernier mercato hivernal. Comme Empoli a réussi à se maintenir en D1 italienne, ce contrat de location a été converti en un transfert définitif. Cacace a joué son dernier match pour les Canaris le 28 janvier.Dans une interview qu'il nous avait accordé en décembre 2020, Cacace racontait qu'il était avant tout un grand fan de Napoli. Ce transfert définitif dans le championnat italien le rapproche encore un peu plus de son rêve de jouer un jour pour les Partenopei ...Pour le reste, les Canaris ont déjà disputé leurs deux premières joutes amicales en vue de la nouvelle saison. Ils ont partagé (2-2) contreZepperen-Brustem, une formation de première provinciale. Contre Tirlemont, qui évolue en première division amateur, le STVV s'est incliné sur le score de 3-1. L'entraîneur Bernd Hollerbach ne semble pas inquiet après ces résultats plutôt décevant. "Tout le monde peut constater que nous avons besoin d'une injection de qualité dans notre milieu de terrain et en attaque. Comme il y a un an, j'essaie de tirer le meilleur du noyau que j'ai à ma disposition", confiait-il au Het Belang van Limburg. Enfin, intéressons-nous à l'actualité au sein du club le plus sympathique de l'élite. Le transfert (temporairement) avorté de Casper Nielsen semble provoquer quelques remous du côté de l'Union Saint-Gilloise.La Dernière Heure nous résume la situation dans son édition de ce lundi. Le milieu de terrain danois de 28 ans veut évoluer dans une équipe de plus haut niveau après une saison de haut vol au Parc Duden. Le Club de Bruges avait d'abord proposé 3,5 millions d'euros pour s'attacher ses services, après quoi l'Union a confié un mandat à... Mogi Bayat pour s'occuper du transfert du Danois. Le prix demandé par le vice-champion est alors passé à 6 millions d'euros (plus 1 million de bonus). Conséquence de cette inflation: le FC Bruges a jeté l'éponge.Toujours, selon La DH, Nielsen, qui a repris l'entraînement avec l'équipe aujourd'hui, risque d'avoir du mal à accepter cette impasse, alors que l'Union lui a toujours promis de coopérer à un transfert.