La FINA a pris cette décision "étant donné l'incertitude liée à l'évolution de la pandémie de Covid-19 dans le monde, la sauvegarde de la santé et de la sécurité des athlètes, et conformément à la demande des autorités des Émirats arabes unis." "Nous avons travaillé en étroite collaboration avec les autorités des Emirats arabes unis sur cette question ces dernières semaines et nous croyons que c'est la solution la plus appropriée pour tous ceux qui prennent part à cette compétition", a déclaré le président de la FINA Julio C. Maglione. "Le rendez-vous d'Abou Dhabi en décembre 2021 sera une grande réussite et sera une fois de plus une source d'inspiration pour le développement de la natation dans la région." Lors des derniers Mondiaux en petit bassin, à Hangzhou (Chine) en 2018, Fanny Lecluyse avait décroché le bronze sur 200m brasse. Ce sera la deuxième fois de l'histoire que les Mondiaux en petit bassin se tiendront aux Emirats arabes unis après l'édition 2010 organisée à Dubaï. (Belga)

La FINA a pris cette décision "étant donné l'incertitude liée à l'évolution de la pandémie de Covid-19 dans le monde, la sauvegarde de la santé et de la sécurité des athlètes, et conformément à la demande des autorités des Émirats arabes unis." "Nous avons travaillé en étroite collaboration avec les autorités des Emirats arabes unis sur cette question ces dernières semaines et nous croyons que c'est la solution la plus appropriée pour tous ceux qui prennent part à cette compétition", a déclaré le président de la FINA Julio C. Maglione. "Le rendez-vous d'Abou Dhabi en décembre 2021 sera une grande réussite et sera une fois de plus une source d'inspiration pour le développement de la natation dans la région." Lors des derniers Mondiaux en petit bassin, à Hangzhou (Chine) en 2018, Fanny Lecluyse avait décroché le bronze sur 200m brasse. Ce sera la deuxième fois de l'histoire que les Mondiaux en petit bassin se tiendront aux Emirats arabes unis après l'édition 2010 organisée à Dubaï. (Belga)