48 ans. Cela faisait 48 ans que les supporters de l'Union Saint-Gilloise rêvaient de revoir leurs favoris au plus haut niveau national. Le soir du 13 mars, l'adversaire n'aurait pas pu mieux tomber : c'est en effet le grand rival molenbeekois du RWDM qui se déplace au stade Marien et une victoire suffit aux Jaune et Bleu pour être sacrés champions de D1B et valider leur ticket pour l'élite. Seul ombre au tableau, et non des moindres, la pandémie oblige, une fois de plus, le match à se dérouler à huis clos. C'est donc depuis leur salon et par écran interposé que les Saint-Gillois célèbrent les buts de Deniz Undav (déjà) et de Guillaume François, qui les propulsent en D1A au terme de la rencontre (2-1).

Dante Vanzeir (à gauche), Felice Mazzu (au centre) et Deniz Undav (à droite). Ils étaient déjà les trois hommes fort de la montée. Ils continuent de porter l'Union au sommet même un étage plus haut., iStock
Dante Vanzeir (à gauche), Felice Mazzu (au centre) et Deniz Undav (à droite). Ils étaient déjà les trois hommes fort de la montée. Ils continuent de porter l'Union au sommet même un étage plus haut. © iStock

Et l'aventure ne fait que commencer pour l'Union, qui a sans conteste vécu l'année la plus faste de son histoire depuis le dernier des onze titres qui figurent à son palmarès, en 1935.

Invaincus en D1B en 2021, les Bruxellois entament la saison suivante sur les chapeaux de roue en allant s'imposer (1-3) au Parc Astrid. Et la suite sera du même acabit pour la bande à Felice Mazzù, qui vient d'ailleurs d'être récompensé du Trophée Raymond Goethals : des succès de prestige face au Standard (4-0) et Charleroi (4-0), un duo d'attaque de feu Undav-Vanzeir (devenu entre-temps Diable rouge), une défense de fer, le gardien le moins passé du Royaume, le titre de champion d'automne et enfin l'assurance de passer le Nouvel An en tête de la Pro League. Où s'arrêteront-ils ?

En période de pandémie, les supporters n'avaient pas pu assister au Parc Duden aux exploits des leurs., iStock
En période de pandémie, les supporters n'avaient pas pu assister au Parc Duden aux exploits des leurs. © iStock
48 ans. Cela faisait 48 ans que les supporters de l'Union Saint-Gilloise rêvaient de revoir leurs favoris au plus haut niveau national. Le soir du 13 mars, l'adversaire n'aurait pas pu mieux tomber : c'est en effet le grand rival molenbeekois du RWDM qui se déplace au stade Marien et une victoire suffit aux Jaune et Bleu pour être sacrés champions de D1B et valider leur ticket pour l'élite. Seul ombre au tableau, et non des moindres, la pandémie oblige, une fois de plus, le match à se dérouler à huis clos. C'est donc depuis leur salon et par écran interposé que les Saint-Gillois célèbrent les buts de Deniz Undav (déjà) et de Guillaume François, qui les propulsent en D1A au terme de la rencontre (2-1).Et l'aventure ne fait que commencer pour l'Union, qui a sans conteste vécu l'année la plus faste de son histoire depuis le dernier des onze titres qui figurent à son palmarès, en 1935. Invaincus en D1B en 2021, les Bruxellois entament la saison suivante sur les chapeaux de roue en allant s'imposer (1-3) au Parc Astrid. Et la suite sera du même acabit pour la bande à Felice Mazzù, qui vient d'ailleurs d'être récompensé du Trophée Raymond Goethals : des succès de prestige face au Standard (4-0) et Charleroi (4-0), un duo d'attaque de feu Undav-Vanzeir (devenu entre-temps Diable rouge), une défense de fer, le gardien le moins passé du Royaume, le titre de champion d'automne et enfin l'assurance de passer le Nouvel An en tête de la Pro League. Où s'arrêteront-ils ?