Dans les tribunes autour du terrain d'OHL, Marc Coucke avait le sourire. Quelques jours après avoir incendié son équipe masculine sur Instagram (il avait fait part de sa tristesse en écrivant "comment ruiner le travail d'une saison en une semaine"), le propriétaire du club bruxellois a pu fêter le titre de l'équipe de sa section féminine. C'est le cinquième titre consécutif pour les filles mauves, qui ont connu plus de difficultés que les années précédentes pour aller chercher le Graal. Récit d'une saison compliquée lors de laquelle les Anderlechtoises ont soufflé le chaud et le froid.

L'arrivée de Johan Walem et les premiers couacs

Le 23 mars 2021, Anderlecht annonce l'arrivée de Johan Walem dans le club. Pas pour un poste chez les jeunes comme ça avait été le cas lors de son précédent séjour à Neerpede mais comme entraineur principal de l'équipe féminine. C'est une surprise pour tout le monde puisque l'ancien coach des U21 mauves n'a aucune expérience dans le monde du football féminin. L'ancien Diable a une autre mission: mettre un plan en place pour structurer le football féminin à Anderlecht. Dès le début, la tâche de Walem s'annonçait difficile puisque le tacticien remplaçait Patrick Wachel qui venait de remporter son quatrième titre de rang avec les Bruxelloises. Le coach est aussi orphelin de joueuses-phares comme les Red Flames Tine De Caigny ou Jarne Teulings toutes deux parties à l'étranger. Le début de saison est compliqué pour Anderlecht avec deux défaites lors des cinq premiers matches de championnat. Les filles de Walem ne parviennent pas à prendre de points face à OHL mais terminent malgré tout en tête à la fin de la phase classique avec un point d'avance sur les Louvanistes.

Des play-offs de championnes

Avant d'entamer cette mini-compétition, l'entraineur bruxellois décide d'enlever la pression sur son équipe: "Être champion serait un exploit, les favorites sont les joueuses de l'OHL." Après un bilan de trois points sur six suite aux deux premiers matches des play-offs, et une défaite face au Standard, les Mauves n'ont pas le choix: il faut gagner face aux Louvanistes. Un autre résultat empêcherait les filles de Johan Walem d'avoir leur sort en mains. Mission accomplie puisque les Anderlechtoises remportent ce match couperet sur le score de quatre buts à un. Ce match et cette victoire soulagent et libèrent l'équipe. Dans la suite des play-offs, Anderlecht ne tremble pas et remporte tous ses matches pour signer un bilan honorable de 18 points sur 21. "Lorsque nous avons été mises sous pression, nous avons répondu présent, c'était important", résumait Tessa Wullaert après l'obtention du trophée. Johan Walem espère améliorer ce bilan avec une nouvelle victoire face au Club de Bruges lors de l'ultime journée de championnat.

Et maintenant ?

Alors que de nombreuses rumeurs circulaient sur une réduction budgétaire dans les équipes féminines, le nouveau CEO du club bruxellois, Peter Verbeke, a remis les pendules à l'heure dans la presse en évacuant toutes les craintes. "En cette période de Covid, nous devons effectuer des économies partout. Cependant nous avons fait une exception pour l'équipe féminine dont le budget ne sera pas diminué", déclarait-il dans l'émission De Tribune, pour Sporza. Anderlecht continuera donc d'investir dans la section féminine. Ce sera sans Johan Walem, qui a annoncé qu'il se retirerait au terme de la saison. L'ancien coach des Diablotins ne continuera pas l'aventure dans le monde du football féminin qu'il découvrait cette année. "On a fait un chouette plan pour elles", assurait-il au micro de la RTBF après le match remporté à Louvain. Le futur plan pour cette équipe féminine du RSCA ressemble au chantier entamé pour l'équipe masculine: rester compétitif tout en intégrant de jeunes éléments dans l'équipe. Malgré ce titre, la saison des Anderlechtoises n'est pas encore finie pour autant puisqu'elles peuvent décrocher un doublé historique le 14 mai en finale de coupe de Belgique face aux grandes rivales du Standard.

Par Alexandre Gérard

Dans les tribunes autour du terrain d'OHL, Marc Coucke avait le sourire. Quelques jours après avoir incendié son équipe masculine sur Instagram (il avait fait part de sa tristesse en écrivant "comment ruiner le travail d'une saison en une semaine"), le propriétaire du club bruxellois a pu fêter le titre de l'équipe de sa section féminine. C'est le cinquième titre consécutif pour les filles mauves, qui ont connu plus de difficultés que les années précédentes pour aller chercher le Graal. Récit d'une saison compliquée lors de laquelle les Anderlechtoises ont soufflé le chaud et le froid. Le 23 mars 2021, Anderlecht annonce l'arrivée de Johan Walem dans le club. Pas pour un poste chez les jeunes comme ça avait été le cas lors de son précédent séjour à Neerpede mais comme entraineur principal de l'équipe féminine. C'est une surprise pour tout le monde puisque l'ancien coach des U21 mauves n'a aucune expérience dans le monde du football féminin. L'ancien Diable a une autre mission: mettre un plan en place pour structurer le football féminin à Anderlecht. Dès le début, la tâche de Walem s'annonçait difficile puisque le tacticien remplaçait Patrick Wachel qui venait de remporter son quatrième titre de rang avec les Bruxelloises. Le coach est aussi orphelin de joueuses-phares comme les Red Flames Tine De Caigny ou Jarne Teulings toutes deux parties à l'étranger. Le début de saison est compliqué pour Anderlecht avec deux défaites lors des cinq premiers matches de championnat. Les filles de Walem ne parviennent pas à prendre de points face à OHL mais terminent malgré tout en tête à la fin de la phase classique avec un point d'avance sur les Louvanistes. Avant d'entamer cette mini-compétition, l'entraineur bruxellois décide d'enlever la pression sur son équipe: "Être champion serait un exploit, les favorites sont les joueuses de l'OHL." Après un bilan de trois points sur six suite aux deux premiers matches des play-offs, et une défaite face au Standard, les Mauves n'ont pas le choix: il faut gagner face aux Louvanistes. Un autre résultat empêcherait les filles de Johan Walem d'avoir leur sort en mains. Mission accomplie puisque les Anderlechtoises remportent ce match couperet sur le score de quatre buts à un. Ce match et cette victoire soulagent et libèrent l'équipe. Dans la suite des play-offs, Anderlecht ne tremble pas et remporte tous ses matches pour signer un bilan honorable de 18 points sur 21. "Lorsque nous avons été mises sous pression, nous avons répondu présent, c'était important", résumait Tessa Wullaert après l'obtention du trophée. Johan Walem espère améliorer ce bilan avec une nouvelle victoire face au Club de Bruges lors de l'ultime journée de championnat. Alors que de nombreuses rumeurs circulaient sur une réduction budgétaire dans les équipes féminines, le nouveau CEO du club bruxellois, Peter Verbeke, a remis les pendules à l'heure dans la presse en évacuant toutes les craintes. "En cette période de Covid, nous devons effectuer des économies partout. Cependant nous avons fait une exception pour l'équipe féminine dont le budget ne sera pas diminué", déclarait-il dans l'émission De Tribune, pour Sporza. Anderlecht continuera donc d'investir dans la section féminine. Ce sera sans Johan Walem, qui a annoncé qu'il se retirerait au terme de la saison. L'ancien coach des Diablotins ne continuera pas l'aventure dans le monde du football féminin qu'il découvrait cette année. "On a fait un chouette plan pour elles", assurait-il au micro de la RTBF après le match remporté à Louvain. Le futur plan pour cette équipe féminine du RSCA ressemble au chantier entamé pour l'équipe masculine: rester compétitif tout en intégrant de jeunes éléments dans l'équipe. Malgré ce titre, la saison des Anderlechtoises n'est pas encore finie pour autant puisqu'elles peuvent décrocher un doublé historique le 14 mai en finale de coupe de Belgique face aux grandes rivales du Standard.Par Alexandre Gérard