La décision a été prise par la FIH après consultation des fédérations de hockey chinoise et belge. Cette dernière souligne qu'elle ne désirait pas envoyer son équipe nationale féminine en Chine pour deux raisons: "elle ne veut pas prendre le risque d'une contamination de ses joueuses et/ou de son staff et elle ne veut pas prendre le risque que l'équipe soit bloquée en Chine en raison d'une situation de fermeture du pays et de ses frontières." Pour les futurs matches en Chine, la FIH continue de suivre de près l'évolution de la situation et les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). La fédération chinoise est également en contact régulier avec les autorités locales. (Belga)

La décision a été prise par la FIH après consultation des fédérations de hockey chinoise et belge. Cette dernière souligne qu'elle ne désirait pas envoyer son équipe nationale féminine en Chine pour deux raisons: "elle ne veut pas prendre le risque d'une contamination de ses joueuses et/ou de son staff et elle ne veut pas prendre le risque que l'équipe soit bloquée en Chine en raison d'une situation de fermeture du pays et de ses frontières." Pour les futurs matches en Chine, la FIH continue de suivre de près l'évolution de la situation et les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). La fédération chinoise est également en contact régulier avec les autorités locales. (Belga)