Après avoir annulé le Grand Chelem de Kazan, prévu du 20 au 22 mai, l'IJF a aussi décidé d'annuler toutes les compétitions programmées sur le territoire russe. Cependant, les judokas russes sont eux toujours autorisés à concourir mais sous bannière neutre. "Toute décision radicale d'empêcher des athlètes de participer à des compétitions sportives ne ferait que poursuivre l'escalade de la violence et alimenter le sentiment d'injustice pour les athlètes qui n'ont participé à aucune décision concernant le conflit", a écrit l'IJF. "Par conséquent, en accord avec la Charte Olympique et ses principes fondamentaux, comme l'IJF l'a fait dans le passé lors d'autres conflits difficiles, nous donnerons aux athlètes russes la possibilité de participer aux événements de l'IJF uniquement sous le drapeau, le logo et l'hymne de l'IJF." Dimanche, l'IJF avait également annoncé la suspension du président russe Vladimir Poutine, président honorifique de l'IJF, ceinture noire et fan de judo. (Belga)

Après avoir annulé le Grand Chelem de Kazan, prévu du 20 au 22 mai, l'IJF a aussi décidé d'annuler toutes les compétitions programmées sur le territoire russe. Cependant, les judokas russes sont eux toujours autorisés à concourir mais sous bannière neutre. "Toute décision radicale d'empêcher des athlètes de participer à des compétitions sportives ne ferait que poursuivre l'escalade de la violence et alimenter le sentiment d'injustice pour les athlètes qui n'ont participé à aucune décision concernant le conflit", a écrit l'IJF. "Par conséquent, en accord avec la Charte Olympique et ses principes fondamentaux, comme l'IJF l'a fait dans le passé lors d'autres conflits difficiles, nous donnerons aux athlètes russes la possibilité de participer aux événements de l'IJF uniquement sous le drapeau, le logo et l'hymne de l'IJF." Dimanche, l'IJF avait également annoncé la suspension du président russe Vladimir Poutine, président honorifique de l'IJF, ceinture noire et fan de judo. (Belga)