La Fédération américaine de tennis (USTA), qui gère l'US Open, souligne qu'elle a "déjà condamné et continue de condamner l'invasion injustifiée et non provoquée de l'Ukraine par la Russie" et qu'elle a "soutenu le bannissement des fédérations de tennis de la Russie et du Bélarus de l'ITF (la fédération internationale, ndlr) et donc de toutes les compétitions internationales par équipes, ainsi que la directive imposant aux joueurs de ces pays de jouer sous un drapeau neutre lorsqu'ils concourent en dehors des compétitions internationales par équipes." L'USTA a donc décidé de permettre "à tous les joueurs admissibles, quelle que soit leur nationalité, de participer à l'US Open". Le Russe Daniil Medvedev, N.1 mondial, pourra ainsi défendre son titre à Flushing Meadows. Wimbledon, le Grand Chelem sur gazon, qui débute le 27 juin, a par contre interdit la participation des athlètes russes et bélarusses. Une décision qui a fait bondir l'ATP et la WTA, en charge des circuits masculin et féminin. Les deux associations menacent de retirer les points attribués pour l'édition 2022 du tournoi londonien. (Belga)

La Fédération américaine de tennis (USTA), qui gère l'US Open, souligne qu'elle a "déjà condamné et continue de condamner l'invasion injustifiée et non provoquée de l'Ukraine par la Russie" et qu'elle a "soutenu le bannissement des fédérations de tennis de la Russie et du Bélarus de l'ITF (la fédération internationale, ndlr) et donc de toutes les compétitions internationales par équipes, ainsi que la directive imposant aux joueurs de ces pays de jouer sous un drapeau neutre lorsqu'ils concourent en dehors des compétitions internationales par équipes." L'USTA a donc décidé de permettre "à tous les joueurs admissibles, quelle que soit leur nationalité, de participer à l'US Open". Le Russe Daniil Medvedev, N.1 mondial, pourra ainsi défendre son titre à Flushing Meadows. Wimbledon, le Grand Chelem sur gazon, qui débute le 27 juin, a par contre interdit la participation des athlètes russes et bélarusses. Une décision qui a fait bondir l'ATP et la WTA, en charge des circuits masculin et féminin. Les deux associations menacent de retirer les points attribués pour l'édition 2022 du tournoi londonien. (Belga)