Alors que seuls Reginal Goreux et Jelle Van Damme étaient prévus pour la conférence de presse de jeudi au Standard, ils ont été rejoints à l'improviste par Lauren Ciman et Sébastien Pocognoli, qui ont marqué leur soutien à Ron Jans.

"Les joueurs doivent aussi prendre leurs responsabilités. On s'est déjà regardé dans le miroir. Mais ça se passe toujours comme ça dans ces cas-là : c'est plus facile de virer le coach", a déclaré Jelle Van Damme, le capitaine du Standard, au micro de RTC Liège.

"On a été étonné par le choix de la direction. Cela nous a paru bizarre", a de son côté dit Laurent Ciman à la RTBF. "Il n'y a personne qui voulait que l'entraineur parte. Mais bon, la direction a choisi, c'est elle qui a le pouvoir."

Même son de cloche chez Sébastien Pocognoli. "On est déçu que Rons Jans soit parti parce qu'on avait tous de bons rapports avec lui. On est aussi déçu de nous-mêmes, parce qu'on a aussi notre part de responsabilités. Son départ est aussi, pour moi, peut-être l'échec de beaucoup de choses pour le moment", a dit Pocognoli.

C'est Peter Balette, l'ancien adjoint de Ron Jans, qui assure l'interim à la tête de l'équipe première.

Le Standard, qui reçoit le CS Bruges vendredi, est 12e du championnat avec 13 points en 11 matches.

Avec Belga

Alors que seuls Reginal Goreux et Jelle Van Damme étaient prévus pour la conférence de presse de jeudi au Standard, ils ont été rejoints à l'improviste par Lauren Ciman et Sébastien Pocognoli, qui ont marqué leur soutien à Ron Jans."Les joueurs doivent aussi prendre leurs responsabilités. On s'est déjà regardé dans le miroir. Mais ça se passe toujours comme ça dans ces cas-là : c'est plus facile de virer le coach", a déclaré Jelle Van Damme, le capitaine du Standard, au micro de RTC Liège."On a été étonné par le choix de la direction. Cela nous a paru bizarre", a de son côté dit Laurent Ciman à la RTBF. "Il n'y a personne qui voulait que l'entraineur parte. Mais bon, la direction a choisi, c'est elle qui a le pouvoir." Même son de cloche chez Sébastien Pocognoli. "On est déçu que Rons Jans soit parti parce qu'on avait tous de bons rapports avec lui. On est aussi déçu de nous-mêmes, parce qu'on a aussi notre part de responsabilités. Son départ est aussi, pour moi, peut-être l'échec de beaucoup de choses pour le moment", a dit Pocognoli.C'est Peter Balette, l'ancien adjoint de Ron Jans, qui assure l'interim à la tête de l'équipe première.Le Standard, qui reçoit le CS Bruges vendredi, est 12e du championnat avec 13 points en 11 matches.Avec Belga