Six épisodes de l'émission de téléréalité de la RTBF ont suffi à transformer les joueurs d'Yvoir B en stars. Ces derniers temps, ils ont mis leur popularité au service de causes caritatives comme Viva for Life. A l'initiative de Didier De Smedt, ils se sont lancés dans un projet ambitieux : attirer 10.000 personnes pour un match de gala le 27 mars. "D'un côté, on veut promouvoir le foot wallon à l'heure où beaucoup estiment que la réforme va tuer les équipes provinciales. De l'autre, on cherche à récolter des fonds pour une association que j'ai créée avec des amis et qui aide des enfants défavorisés, notamment dans le monde du sport. Plus jeune, j'ai dû stopper le foot : ma mère n'avait plus assez de moyens."

Reste que le choix du stade pour le match (Saint-Trond) semble bizarre. "J'ai d'abord sollicité Charleroi mais notre match aura lieu avant les play-offs et le club ne veut pas prendre de risque pour sa pelouse. On m'a proposé la Neuville mais j'ai reçu un mail négatif du club sans aucun mot d'explication." De Smedt s'est alors tourné vers Mons. "Nous avons eu une première discussion positive mais la ville a exagéré dans ses conditions. Nous aurions dû assumer les charges tandis que la ville prenait 75 % des bénéfices des entrées et le club de Quévy-Mons les recettes de la buvette. Nous avions même proposé de reverser une partie de la somme gagnée à des associations caritatives montoises.

A l'inverse, Saint-Trond a déroulé le tapis rouge alors que nous sommes des inconnus en Flandre. Même si l'événement fait un flop, nous ne serons pas perdants." C'est justement la question : les héros du gazon parviendront-ils à remplir le stade ? "A ce jour, une trentaine de cars sont réservés. C'est déjà 1.500 supporters assurés. On a attiré 3.500 personnes pour un match au FC Liège sans aucune communication. Des tickets pour le match sont en vente dans les Night & Day en Wallonie." Léo Van der Elst, Adrien Devyver, Pad'r...sont attendus dans l'équipe des people. "Saint-Trond va promouvoir l'événement et j'espère que les personnalités flamandes invitées à jouer attireront le public local."

Par Simon Barzyczak

Six épisodes de l'émission de téléréalité de la RTBF ont suffi à transformer les joueurs d'Yvoir B en stars. Ces derniers temps, ils ont mis leur popularité au service de causes caritatives comme Viva for Life. A l'initiative de Didier De Smedt, ils se sont lancés dans un projet ambitieux : attirer 10.000 personnes pour un match de gala le 27 mars. "D'un côté, on veut promouvoir le foot wallon à l'heure où beaucoup estiment que la réforme va tuer les équipes provinciales. De l'autre, on cherche à récolter des fonds pour une association que j'ai créée avec des amis et qui aide des enfants défavorisés, notamment dans le monde du sport. Plus jeune, j'ai dû stopper le foot : ma mère n'avait plus assez de moyens."Reste que le choix du stade pour le match (Saint-Trond) semble bizarre. "J'ai d'abord sollicité Charleroi mais notre match aura lieu avant les play-offs et le club ne veut pas prendre de risque pour sa pelouse. On m'a proposé la Neuville mais j'ai reçu un mail négatif du club sans aucun mot d'explication." De Smedt s'est alors tourné vers Mons. "Nous avons eu une première discussion positive mais la ville a exagéré dans ses conditions. Nous aurions dû assumer les charges tandis que la ville prenait 75 % des bénéfices des entrées et le club de Quévy-Mons les recettes de la buvette. Nous avions même proposé de reverser une partie de la somme gagnée à des associations caritatives montoises.A l'inverse, Saint-Trond a déroulé le tapis rouge alors que nous sommes des inconnus en Flandre. Même si l'événement fait un flop, nous ne serons pas perdants." C'est justement la question : les héros du gazon parviendront-ils à remplir le stade ? "A ce jour, une trentaine de cars sont réservés. C'est déjà 1.500 supporters assurés. On a attiré 3.500 personnes pour un match au FC Liège sans aucune communication. Des tickets pour le match sont en vente dans les Night & Day en Wallonie." Léo Van der Elst, Adrien Devyver, Pad'r...sont attendus dans l'équipe des people. "Saint-Trond va promouvoir l'événement et j'espère que les personnalités flamandes invitées à jouer attireront le public local."Par Simon Barzyczak