On voit enfin clair sur le championnat, on sait ce qu'il y a de bon et moins bon dans chaque club. Dans les candidats logiques aux play-offs, il y a des équipes qui m'emballent et permettent d'espérer, il y en a d'autres qui promettent de souffrir.

ANDERLECHT a fait un marché spectaculaire. Deux années sans trophée, ça laisse des traces, il fallait renouveler. Quand on laisse partir Dennis Praet, Steven Defour, Stefano Okaka, Silvio Proto et Fabrice N'Sakala, on peut parler de grand nettoyage historique. Mais c'était sans doute une nécessité. René Weiler peut enfin commencer à bosser, et ce qui me frappe, c'est l'abondance de renforts offensifs. Sofiane Hanni, Lukasz Teodorczyk, Nicolae Stanciu, Massimo Bruno, Hamdi Harbaoui, c'est costaud. Mais il va falloir en faire un ensemble. Combien de temps faudra-t-il pour que la mayonnaise prenne ? A côté de ça, la défense me laisse toujours perplexe.

BRUGES ne sort pas renforcé de l'été alors qu'il va y avoir au moins six matches de Ligue des Champions au programme. Là-bas, je parlerais de mercato anonyme. Le point positif est que le Club n'en sort pas affaibli alors qu'on a craint les départs de Björn Engels et José Izquierdo. Mais il n'en sort pas grandi non plus. Qui y a-t-il pour concurrencer ou remplacer Laurens De Bock au back gauche et Engels dans l'axe de la défense ?

LE STANDARD m'inspire les plus gros doutes. Il a frappé fort, numériquement, le dernier jour du marché. Mais que valent tous ces joueurs qu'on ne connaît pas ? Le club a-t-il suffisamment pris le temps de les scouter ? J'ai toujours autant de mal à trouver une ligne directrice dans la politique de cette direction. Ça part dans tous les sens. Il faut maintenant intégrer un nouvel entraîneur, alors qu'il faut faire cohabiter efficacement autant de nouveaux joueurs. On a la garantie d'être reparti pour une saison de galère.

" Grand nettoyage historique à Anderlecht, mercato anonyme à Bruges, appétit débordant à Ostende."

GAND est confronté à un gros défi : remplacer subitement trois Diables Rouges en puissance. Je ne me fais pas trop de souci dans le but. Matz Sels est remplaçable. Je ne m'inquiète pas trop non plus pour la place devant, même si Laurent Depoitre était un pilier. Avec Jérémy Perbet et Kalifa Coulibaly, il y a du potentiel. Par contre, je me demande comment Hein Vanhaezebrouck va s'y prendre pour animer le jeu, pour faire oublier Sven Kums. Il est en plus parti très tard, ce qui ne facilite pas les choses. La saison dernière, il a parfois essayé Danijel Milicevic et Mbark Boussoufa dans ce rôle mais ce n'était pas simple. Il pourrait tenter avec Rob Schoofs, Hannes Van der Bruggen ou Brecht Dejaegere, mais aucun des trois n'a encore montré qu'il avait, sur la durée, le bagage et l'efficacité de Kums.

ZULTE WAREGEM a fait un mercato très bien pensé, sans avoir l'air d'y toucher. Davy De fauw, Brian Hamalainen, Timothy Derijck, Igor Vetokele, Obbi Oulare, ce n'est pas nécessairement du très populaire mais c'est du bon matériel ! Et de l'expérience. A côté de ces arrivées, c'est une très bonne chose d'avoir su garder Christophe Lepoint, Mbaye Leye et Onur Kaya. En plus de Francky Dury. Ce club a moins de moyens que les autres grands mais il déborde de créativité.

GENK a une équipe d'avenir. Il vise publiquement la Coupe mais il peut aussi réussir un truc en championnat. Là-bas, un des défis de l'été était de conserver Wilfred Ndidi et Leon Bailey. Ils ont su le faire. Le retour de Leandro Trossard, c'est bon. Un Bojan Nastic peut apporter quelque chose de très bien, idem pour Tino-Sven Susic. Et je ne m'attends pas à ce que le départ de Christian Kabasele soit une perte insurmontable.

CHARLEROI doit à nouveau trouver la solution au départ de deux piliers, comme à chaque période des transferts. Felice Mazzu y est toujours parvenu. Réussira-t-il le tour de force d'y parvenir encore après les départs de Dieumerci Ndongala et Jérémy Perbet ?

OSTENDE est l'équipe du subtop qui m'inspire le plus. Si un club est prochainement en mesure de concurrencer vraiment les grands traditionnels, c'est sans doute celui-là. Qu'on n'oublie pas qu'Ostende a été champion d'automne en 2015. Et il y a du lourd qui est arrivé entre-temps. Silvio Proto, Zarko Tomasevic, Mathias Bossaerts, Landry Dimata, Adam Marusic, Ibrahima Conte, ce sont autant de preuves de l'appétit débordant de Marc Coucke. Son projet à long terme, j'y crois.

Recueilli par Pierre Danvoye

On voit enfin clair sur le championnat, on sait ce qu'il y a de bon et moins bon dans chaque club. Dans les candidats logiques aux play-offs, il y a des équipes qui m'emballent et permettent d'espérer, il y en a d'autres qui promettent de souffrir.ANDERLECHT a fait un marché spectaculaire. Deux années sans trophée, ça laisse des traces, il fallait renouveler. Quand on laisse partir Dennis Praet, Steven Defour, Stefano Okaka, Silvio Proto et Fabrice N'Sakala, on peut parler de grand nettoyage historique. Mais c'était sans doute une nécessité. René Weiler peut enfin commencer à bosser, et ce qui me frappe, c'est l'abondance de renforts offensifs. Sofiane Hanni, Lukasz Teodorczyk, Nicolae Stanciu, Massimo Bruno, Hamdi Harbaoui, c'est costaud. Mais il va falloir en faire un ensemble. Combien de temps faudra-t-il pour que la mayonnaise prenne ? A côté de ça, la défense me laisse toujours perplexe.BRUGES ne sort pas renforcé de l'été alors qu'il va y avoir au moins six matches de Ligue des Champions au programme. Là-bas, je parlerais de mercato anonyme. Le point positif est que le Club n'en sort pas affaibli alors qu'on a craint les départs de Björn Engels et José Izquierdo. Mais il n'en sort pas grandi non plus. Qui y a-t-il pour concurrencer ou remplacer Laurens De Bock au back gauche et Engels dans l'axe de la défense ?LE STANDARD m'inspire les plus gros doutes. Il a frappé fort, numériquement, le dernier jour du marché. Mais que valent tous ces joueurs qu'on ne connaît pas ? Le club a-t-il suffisamment pris le temps de les scouter ? J'ai toujours autant de mal à trouver une ligne directrice dans la politique de cette direction. Ça part dans tous les sens. Il faut maintenant intégrer un nouvel entraîneur, alors qu'il faut faire cohabiter efficacement autant de nouveaux joueurs. On a la garantie d'être reparti pour une saison de galère.GAND est confronté à un gros défi : remplacer subitement trois Diables Rouges en puissance. Je ne me fais pas trop de souci dans le but. Matz Sels est remplaçable. Je ne m'inquiète pas trop non plus pour la place devant, même si Laurent Depoitre était un pilier. Avec Jérémy Perbet et Kalifa Coulibaly, il y a du potentiel. Par contre, je me demande comment Hein Vanhaezebrouck va s'y prendre pour animer le jeu, pour faire oublier Sven Kums. Il est en plus parti très tard, ce qui ne facilite pas les choses. La saison dernière, il a parfois essayé Danijel Milicevic et Mbark Boussoufa dans ce rôle mais ce n'était pas simple. Il pourrait tenter avec Rob Schoofs, Hannes Van der Bruggen ou Brecht Dejaegere, mais aucun des trois n'a encore montré qu'il avait, sur la durée, le bagage et l'efficacité de Kums.ZULTE WAREGEM a fait un mercato très bien pensé, sans avoir l'air d'y toucher. Davy De fauw, Brian Hamalainen, Timothy Derijck, Igor Vetokele, Obbi Oulare, ce n'est pas nécessairement du très populaire mais c'est du bon matériel ! Et de l'expérience. A côté de ces arrivées, c'est une très bonne chose d'avoir su garder Christophe Lepoint, Mbaye Leye et Onur Kaya. En plus de Francky Dury. Ce club a moins de moyens que les autres grands mais il déborde de créativité.GENK a une équipe d'avenir. Il vise publiquement la Coupe mais il peut aussi réussir un truc en championnat. Là-bas, un des défis de l'été était de conserver Wilfred Ndidi et Leon Bailey. Ils ont su le faire. Le retour de Leandro Trossard, c'est bon. Un Bojan Nastic peut apporter quelque chose de très bien, idem pour Tino-Sven Susic. Et je ne m'attends pas à ce que le départ de Christian Kabasele soit une perte insurmontable.CHARLEROI doit à nouveau trouver la solution au départ de deux piliers, comme à chaque période des transferts. Felice Mazzu y est toujours parvenu. Réussira-t-il le tour de force d'y parvenir encore après les départs de Dieumerci Ndongala et Jérémy Perbet ?OSTENDE est l'équipe du subtop qui m'inspire le plus. Si un club est prochainement en mesure de concurrencer vraiment les grands traditionnels, c'est sans doute celui-là. Qu'on n'oublie pas qu'Ostende a été champion d'automne en 2015. Et il y a du lourd qui est arrivé entre-temps. Silvio Proto, Zarko Tomasevic, Mathias Bossaerts, Landry Dimata, Adam Marusic, Ibrahima Conte, ce sont autant de preuves de l'appétit débordant de Marc Coucke. Son projet à long terme, j'y crois.Recueilli par Pierre Danvoye