"Cela devient de plus en plus dur de faire des séries", a reconnu l'un des Twins qui affiche 31 ans au compteur. "On verra bien demain (dimanche). J'espère descendre sous les 46 secondes (son record de la saison est à 46.07). Je suis resté presque trois mois sans courir et je n'ai repris sur la piste que depuis le 27 juillet" a-t-il expliqué. "Je ne peux pas dire si je réussirai 45.30 (la limite pour aller aux Mondiaux de Doha, ndlr), mais si je continue comme cela je suis certain que je serai prêt pour Doha", où il est d'ores et déjà assuré de disputer les relais. Dylan Borlée (46.14) était plus détendu. "Je me sens bien. Aux 300m je me sens encore frais. Ensuite, je tire trop sur les bras. C'est difficile quand on a personne à ses côtés. Cela va venir. Il faut tirer le positif, c'est ma meilleure série. Demain, la présence d'Isaac Makwala (le Botswanais qui à une PB de 43.72) va nous booster, c'est sûr", a ajouté le troisième Borlée qui n'a pas oublié qu'il a battu son record personnel (45.55) l'an dernier lors de la finale de ces Nationaux. Jonathan Sacoor, plus lent que ses partenaires d'entraînement (46.56), ne panique pas non plus. "Mes 200 premiers mètres étaient bons, mais j'ai perdu le rythme. Pour un jeune athlète comme moi, ce n'est pas évident de bien gérer la course sans opposition. Je suis sûr à 100 pour-cent que nous élèverons le niveau dimanche en finale." (Belga)