Katrien Jans à propos...

...de l'importance d'avoir une femme au nouveau poste de manager du football féminin : "La personnalité de quelqu'un a plus d'impact que son sexe. On ne m'entendra pas prétendre qu'une femme s'acquitte mieux de ce job qu'un homme. C'est pareil pour les entraîneurs : je ne trouve pas qu'une équipe féminine doive être absolument entraînée par une femme. Je n'aime pas les stéréotypes. J'ai vécu beaucoup de situations dans lesquelles un homme faisait preuve de plus d'empathie qu'une femme ou qu'une femme était plus sévère qu'un homme. Je crois justement en l'interaction, comme celle qui existe entre Ives (Serneels, le sélectionneur des Red Flames, ndlr) et moi. Nous nous complétons. Nous avons parfois un regard différent sur les choses et c'est bien."

...de l'égalité des salaires entre hommes et femme dans le foot : "Sur le plan commercial, nous vivons sur des planètes différentes. Nos internationales sont conscientes que nous venons de loin et que nous ne devons pas brûler les étapes. Nous avons disputé un EURO jusqu'à présent. Nous devons avant tout nous qualifier pour un autre grand tournoi. La première étape, c'est que les femmes soient suffisamment payées pour pouvoir vivre de leur sport. Le plus vite possible. Car les femmes consentent autant, voire plus de sacrifices que leurs collègues masculins."

...de l'implication des Diables Rouges dans le foot féminin : "Roberto Martinez suit régulièrement les matches des Flames et il est en contact avec Ives Serneels. C'est un luxe pour nous de pouvoir travailler avec un tel entraîneur. Thibaut Courtois nous suit et nous soutient via ses réseaux sociaux et Axel Witsel m'a agréablement surprise. Quand je l'ai rencontré, j'ai constaté qu'il connaissait notre programme et nos résultats."

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Katrien Jans dans votre Sport/Foot Magazine

Katrien Jans à propos......de l'importance d'avoir une femme au nouveau poste de manager du football féminin : "La personnalité de quelqu'un a plus d'impact que son sexe. On ne m'entendra pas prétendre qu'une femme s'acquitte mieux de ce job qu'un homme. C'est pareil pour les entraîneurs : je ne trouve pas qu'une équipe féminine doive être absolument entraînée par une femme. Je n'aime pas les stéréotypes. J'ai vécu beaucoup de situations dans lesquelles un homme faisait preuve de plus d'empathie qu'une femme ou qu'une femme était plus sévère qu'un homme. Je crois justement en l'interaction, comme celle qui existe entre Ives (Serneels, le sélectionneur des Red Flames, ndlr) et moi. Nous nous complétons. Nous avons parfois un regard différent sur les choses et c'est bien."...de l'égalité des salaires entre hommes et femme dans le foot : "Sur le plan commercial, nous vivons sur des planètes différentes. Nos internationales sont conscientes que nous venons de loin et que nous ne devons pas brûler les étapes. Nous avons disputé un EURO jusqu'à présent. Nous devons avant tout nous qualifier pour un autre grand tournoi. La première étape, c'est que les femmes soient suffisamment payées pour pouvoir vivre de leur sport. Le plus vite possible. Car les femmes consentent autant, voire plus de sacrifices que leurs collègues masculins."...de l'implication des Diables Rouges dans le foot féminin : "Roberto Martinez suit régulièrement les matches des Flames et il est en contact avec Ives Serneels. C'est un luxe pour nous de pouvoir travailler avec un tel entraîneur. Thibaut Courtois nous suit et nous soutient via ses réseaux sociaux et Axel Witsel m'a agréablement surprise. Quand je l'ai rencontré, j'ai constaté qu'il connaissait notre programme et nos résultats."Retrouvez l'intégralité de l'interview de Katrien Jans dans votre Sport/Foot Magazine