Trois anciens footballeurs de haut niveau font tous les déplacements avec les médias belges en tant que consultants: Philippe Albert, Eddy Snelders et Gilles De Bilde. À eux trois, ils totalisent 48 saisons chez les pros et 67 matches en équipe nationale. Un autre ancien joueur de notre championnat, lui aussi consultant, est resté en Belgique et a eu des petits soucis. Wesley Sonck, en studio pour la VRT, fait de la pub pour une société de paris sportifs. Une double casquette qui passe mal au nord du pays. La classe politique s'est déchaînée. Plusieurs partis se sont exprimés. Morceaux choisis: "Ça ne va pas" ; "Il faut arrêter immédiatement la diffusion de ces spots publicitaires" ; "C'est quelque chose qui ne pourra plus se reproduire."

La VRT s'est dite "préoccupée" par l'incident et communique qu'il y aura moins de pubs pour des sociétés de paris dans le futur. Vincent Van Quickenborne, ministre de la Justice, s'est exprimé sur la question. "La publicité pour ces entreprises ne va pas être supprimée totalement parce que ça poserait des problèmes à beaucoup de clubs. Il faut aborder le problème à l'échelle européenne." Sonck lui-même n'a pas voulu réagir, il signale simplement qu'il ne voit pas où est le souci.

Trois anciens footballeurs de haut niveau font tous les déplacements avec les médias belges en tant que consultants: Philippe Albert, Eddy Snelders et Gilles De Bilde. À eux trois, ils totalisent 48 saisons chez les pros et 67 matches en équipe nationale. Un autre ancien joueur de notre championnat, lui aussi consultant, est resté en Belgique et a eu des petits soucis. Wesley Sonck, en studio pour la VRT, fait de la pub pour une société de paris sportifs. Une double casquette qui passe mal au nord du pays. La classe politique s'est déchaînée. Plusieurs partis se sont exprimés. Morceaux choisis: "Ça ne va pas" ; "Il faut arrêter immédiatement la diffusion de ces spots publicitaires" ; "C'est quelque chose qui ne pourra plus se reproduire." La VRT s'est dite "préoccupée" par l'incident et communique qu'il y aura moins de pubs pour des sociétés de paris dans le futur. Vincent Van Quickenborne, ministre de la Justice, s'est exprimé sur la question. "La publicité pour ces entreprises ne va pas être supprimée totalement parce que ça poserait des problèmes à beaucoup de clubs. Il faut aborder le problème à l'échelle européenne." Sonck lui-même n'a pas voulu réagir, il signale simplement qu'il ne voit pas où est le souci.