Les douze Belgian Cats, l'équipe nationale féminine de basket à peine rentrée de son championnat d'Europe à Valence où elle a terminé troisième,composera la majorité de ce groupe initial de dix-huit. Emma Meesseman la Sportive belge de l'année 2020 figure parmi elles ainsi qu'Ann Wauters, autre légende du ballon orange belge, qui mettra un terme à son exceptionnelle carrière à 40 ans à l'issue du tournoi. Les trois régatières en voile, Emma Plasschaert, championne du monde de Laser Radial en 2018, Isaura Maenhout et Anouk Maenhaut, le kayakiste de slalom Daniel De Coster, arrivé à l'aéroport avec ses deux kayaks sous les bras, et les deux rameurs en aviron Tim Brys et Niels Van Zanweghe, les accompagneront. Si les Cats rejoindront le grand camp de base du COIB à Mito pour peaufiner leur préparation, l'aviron et le kayak s'installeront à Itako, alors que la voile a choisi Enoshima, à côté du plan d'eau olympique comme site de séjour pendant toute la durée des Jeux. Au total, la Team Belgium sera répartie sur six sites différents pendant ces Jeux. Philippe Vander Putten, le CEO du Comité olympique et interfédéral belge (COIB), était venu encourager ce premier contingent d'athlètes tous nouveaux Olympiens. "Enfin, on y va !" Ann Wauters n'était pas la moins enthousiaste à l'idée de boucler son immense carrière par un tournoi olympique. "Avec le Covid, il a fallu attendre un peu plus longtemps. Mais ça y est. On espère profiter des Jeux, malgré toutes les restrictions, mais surtout performer et rentrer du coup aussi enthousiastes." Un point de vue que partage Philip Mestdagh son coach. "Les grands tournois, on connaît désormais. Jana Raman (absente à l'Euro) est pratiquement rétablie. J'ai l'équipe que je voulais. Je vous assure que nous ne partons pas en vacances". Pour mettre tous les atouts de leur côté, les Cats pourront voyager en business class. "Ce sont ces petits plus qui peuvent compter. D'autant qu'elles s'entraîneront légèrement déjà jeudi soir à Mito". Comme la plupart des candidats au podium, Niels Van Zandweghe pourra aussi bénéficier du confort de vol maximum. "J'en ai rêvé toute ma vie de voler en business. Mais le plus important est que notre fin de préparation s'est super bien passée en Italie. Toutes les analyses sont positives. Nous n'avons rien laissé au hasard". Depuis trois jours, les deux rameurs ont commencé à se lever plus tôt et durant le vol direct pour Tokyo qui doit durer 11 heures et trente minutes, ils se réveilleront après 6-7 heures de sommeil pour se mettre le plus tôt possible au rythme japonais. Première athlète qualifiée pour les JO, grâce à son titre mondial remporté en août 2018, Emma Plasschaert était "très contente" de s'envoler la première pour le Japon. "Je l'ai appris récemment." Elle y retrouvera son Laser Radial parti rejoindre Tokyo dans un container par bateau au mois de ... mars. Le vol de la compagnie japonaise ANA ne sera rempli qu'à 25 % de sa capacité maximale ce qui permettra à toute la délégation belge de profiter de conditions idéales de voyage. Les cent et quatre autres sélectionnés belges rejoindront au fil des jours Tokyo, le dernier à partir sera le marathonien Bashir Abdi qui quittera la Belgique le 30 juillet. (Belga)

Les douze Belgian Cats, l'équipe nationale féminine de basket à peine rentrée de son championnat d'Europe à Valence où elle a terminé troisième,composera la majorité de ce groupe initial de dix-huit. Emma Meesseman la Sportive belge de l'année 2020 figure parmi elles ainsi qu'Ann Wauters, autre légende du ballon orange belge, qui mettra un terme à son exceptionnelle carrière à 40 ans à l'issue du tournoi. Les trois régatières en voile, Emma Plasschaert, championne du monde de Laser Radial en 2018, Isaura Maenhout et Anouk Maenhaut, le kayakiste de slalom Daniel De Coster, arrivé à l'aéroport avec ses deux kayaks sous les bras, et les deux rameurs en aviron Tim Brys et Niels Van Zanweghe, les accompagneront. Si les Cats rejoindront le grand camp de base du COIB à Mito pour peaufiner leur préparation, l'aviron et le kayak s'installeront à Itako, alors que la voile a choisi Enoshima, à côté du plan d'eau olympique comme site de séjour pendant toute la durée des Jeux. Au total, la Team Belgium sera répartie sur six sites différents pendant ces Jeux. Philippe Vander Putten, le CEO du Comité olympique et interfédéral belge (COIB), était venu encourager ce premier contingent d'athlètes tous nouveaux Olympiens. "Enfin, on y va !" Ann Wauters n'était pas la moins enthousiaste à l'idée de boucler son immense carrière par un tournoi olympique. "Avec le Covid, il a fallu attendre un peu plus longtemps. Mais ça y est. On espère profiter des Jeux, malgré toutes les restrictions, mais surtout performer et rentrer du coup aussi enthousiastes." Un point de vue que partage Philip Mestdagh son coach. "Les grands tournois, on connaît désormais. Jana Raman (absente à l'Euro) est pratiquement rétablie. J'ai l'équipe que je voulais. Je vous assure que nous ne partons pas en vacances". Pour mettre tous les atouts de leur côté, les Cats pourront voyager en business class. "Ce sont ces petits plus qui peuvent compter. D'autant qu'elles s'entraîneront légèrement déjà jeudi soir à Mito". Comme la plupart des candidats au podium, Niels Van Zandweghe pourra aussi bénéficier du confort de vol maximum. "J'en ai rêvé toute ma vie de voler en business. Mais le plus important est que notre fin de préparation s'est super bien passée en Italie. Toutes les analyses sont positives. Nous n'avons rien laissé au hasard". Depuis trois jours, les deux rameurs ont commencé à se lever plus tôt et durant le vol direct pour Tokyo qui doit durer 11 heures et trente minutes, ils se réveilleront après 6-7 heures de sommeil pour se mettre le plus tôt possible au rythme japonais. Première athlète qualifiée pour les JO, grâce à son titre mondial remporté en août 2018, Emma Plasschaert était "très contente" de s'envoler la première pour le Japon. "Je l'ai appris récemment." Elle y retrouvera son Laser Radial parti rejoindre Tokyo dans un container par bateau au mois de ... mars. Le vol de la compagnie japonaise ANA ne sera rempli qu'à 25 % de sa capacité maximale ce qui permettra à toute la délégation belge de profiter de conditions idéales de voyage. Les cent et quatre autres sélectionnés belges rejoindront au fil des jours Tokyo, le dernier à partir sera le marathonien Bashir Abdi qui quittera la Belgique le 30 juillet. (Belga)