L'ancien médian défensif en équipes de jeunes d'Anderlecht et de Zulte Waregem, pas encore 20 ans, est pleinement satisfait de sa saison en 2e Bundesliga même si l'objectif de montée n'a pas pu être atteint. "J'ai réalisé un rêve en parvenant à percer cette saison. La compétition a été fatigante mais nous sommes ici dans un autre contexte, celui de jouer pour la patrie et la motivation va de soi. J'ai encore du jus". Onana est serein à la veille d'une rencontre qui apparaît comme particulièrement délicate dans cette campagne de qualification. "Les Kazakhs forment une bonne équipe, dotée d'un bon jeu offensif et très alerte sur les deuxièmes ballons mais nous possédons un bon groupe. Les joueurs se connaissent même si la sélection a beaucoup changé". Son brassard de capitaine le rend très fier, précise ce grand (1m95) "box to box", comme il se définit lui-même. Il estime avoir les qualités de leadership pour réussir dans ce rôle aussi. Son coach explique ce choix par le caractère de leader qu'il voit chez Amadou Onana mais aussi par le fait qu'il le sent bien accepté par le groupe et enfin, parce qu'il a l'espoir de voir le médian défensif faire toute la campagne de qualification avec les U21 (contrairement à Yari Verschaeren, par exemple, ou Charles De Ketelaere, qui frappent à la porte des Diables). "Il est imposant et c'est un bon récupérateur, encore en développement". Jacky Matthijssen est satisfait de la façon dont les choses se déroulent jusqu'ici pour ce match. "La fédération, les clubs, le staff, tout le monde a uni ses forces pour que ce déplacement pas facile de fin de saison se passe de la façon la plus confortable pour les joueurs. Par ailleurs, je ne dois pas déplorer de blessures dans mon noyau, tout le monde est sélectionnable pour demain". (Belga)

L'ancien médian défensif en équipes de jeunes d'Anderlecht et de Zulte Waregem, pas encore 20 ans, est pleinement satisfait de sa saison en 2e Bundesliga même si l'objectif de montée n'a pas pu être atteint. "J'ai réalisé un rêve en parvenant à percer cette saison. La compétition a été fatigante mais nous sommes ici dans un autre contexte, celui de jouer pour la patrie et la motivation va de soi. J'ai encore du jus". Onana est serein à la veille d'une rencontre qui apparaît comme particulièrement délicate dans cette campagne de qualification. "Les Kazakhs forment une bonne équipe, dotée d'un bon jeu offensif et très alerte sur les deuxièmes ballons mais nous possédons un bon groupe. Les joueurs se connaissent même si la sélection a beaucoup changé". Son brassard de capitaine le rend très fier, précise ce grand (1m95) "box to box", comme il se définit lui-même. Il estime avoir les qualités de leadership pour réussir dans ce rôle aussi. Son coach explique ce choix par le caractère de leader qu'il voit chez Amadou Onana mais aussi par le fait qu'il le sent bien accepté par le groupe et enfin, parce qu'il a l'espoir de voir le médian défensif faire toute la campagne de qualification avec les U21 (contrairement à Yari Verschaeren, par exemple, ou Charles De Ketelaere, qui frappent à la porte des Diables). "Il est imposant et c'est un bon récupérateur, encore en développement". Jacky Matthijssen est satisfait de la façon dont les choses se déroulent jusqu'ici pour ce match. "La fédération, les clubs, le staff, tout le monde a uni ses forces pour que ce déplacement pas facile de fin de saison se passe de la façon la plus confortable pour les joueurs. Par ailleurs, je ne dois pas déplorer de blessures dans mon noyau, tout le monde est sélectionnable pour demain". (Belga)