Safet Susic, l'entraîneur des Bosniens, obligés de l'emporter pour pouvoir encore croire en leur qualification, reconduisait le même onze que lors du partage réalisé vendredi au Pays de Galles, alors que Marc Wilmots optait pour un duo Origi-Lukaku en pointe de l'attaque belge, laissant Dries Mertens et Nacer Chadli sur la banc par rapport au succès d'ouverture contre Andorre.

Si Origi alertait rapidement le gardien adverse Asmir Begovic, Lukaku est lui resté transparent durant toute la première période. Eden Hazard, remis de sa blessure à l'orteil, s'exprimait comme à ses meilleures habitudes. Virevoltant, il échappait à plusieurs reprises au double marquage exercé par les défenseurs bosniens et servait parfaitement le secteur offensif des Diables, mais ses équipiers manquaient de lucidité en zone de conclusion.

A l'inverse, contre le cours du jeu, la Bosnie ouvrait la marque sur l'une de ses premières incursions. Pjanic s'isolait sur le flanc droit de la défense belge et adressait un centre en retrait parfait pour Dzeco. L'attaquant de Manchester City et capitaine de la Bosnie reprenait de volée du gauche pour tromper Courtois (28e) et inscrire le 37e but de sa carrière en sélection.

Ce premier but encaissé par la Belgique en qualification engendrait peu de réaction de la part des troupes de Wilmots, qui n'inquiétaient plus Begovic avant la pause, hormis sur un coup-franc de Vertonghen (36e) et un tir de Lukaku (42e).

Si Begovic avait été sans reproche en première période, le gardien de Stoke City se "trouait" dès le retour des vestiaires sur un tir des 16 mètres de Radja Nainggolan, servi par Toby Alderweireld (51e).

La Belgique échappait ensuite de peu d'être à nouveau menée au score, Vincent Kompany sauvant les meubles in-extremis et Courtois allant à la parade sur une tête de Dzeko. Plusieurs occasions allaient encore ponctué la suite de la deuxième période pour les deux équipes, qui pensaient ensuite surtout à défendre, se contentant d'un partage en fin de match.

Dans les autres rencontres du groupe B, Andorre s'est incliné 1-3 face à Israël et le Pays de Galles a battu Chypre 2-1. Au classement, alors que la Belgique et Israël comptent un match de moins, le Pays de Galle occupe la tête avec 7 points, devant Israël (6 pts) et la Belgique (4 pts). Chypre (3 pts) devance la Bosnie, qui avec 2 unités en 3 matches voit ses espoirs de qualification diminuer.

Lors de la prochaine journée, le 16 novembre, les Diables accueilleront les leaders Gallois au stade Roi Baudouin.

Kevin De Bruyne: "On a tout fait pour gagner, mais c'est pas grave!"

Avec quatre points sur six après leur partage 1-1 face à la Bosnie-Herzégovine dans leur deuxième rencontre de qualification pour l'Euro 2016, les Diables Rouges restent invaincus alors que la Bosnie, battue à domicile par Chypre (1-2) après un match nul au Pays de Galles (0-0), n'a toujours pas gagné. "Le gardien bosnien a pris des bons ballons en première mi-temps, après il fait une erreur sur notre but, mais je trouve qu'on a bien joué, surtout en deuxième période", a expliqué Kevin De Bruyne devant les micros de la RTBF. "On a mis la Bosnie sous pression et elle n'a pas eu tellement d'occasions. Je pense qu'on peut être content de notre style de jeu. On doit être un peu plus calme dans nos combinaisons. Je pense que l'on a tout fait pour gagner, mais c'est pas grave (le partage)!", selon le meneur de jeu de Wolfsburg.

Vincent Kompany: "Avec un peu plus de concrétisation, nous gagnons"

Le capitaine des Diables Rouges Vincent Kompany ne s'est pas montré spécialement déçu après le partage de la Belgique 1-1, lundi, contre la Bosnie-Herzégovine dans le groupe B des qualifications pour l'Euro 2016 de football. "Avec un peu plus de concrétisation dans la zone de but, nous gagnons. Mais ce fut certainement une rencontre difficile à négocier", a expliqué Kompany après la rencontre devant la caméra de la VRT. "Je suis particulièrement content que nous nous soyons créés autant d'occasions. pour moi c'est le plus important. Nous avons essayer d'accélérer la circulation du ballon, mais ce ne fut pas facile vu les circonstances. Le terrain ne rendait pas faciles les contrôles de balle", selon 'Vince The Prince'.

Safet Susic, l'entraîneur des Bosniens, obligés de l'emporter pour pouvoir encore croire en leur qualification, reconduisait le même onze que lors du partage réalisé vendredi au Pays de Galles, alors que Marc Wilmots optait pour un duo Origi-Lukaku en pointe de l'attaque belge, laissant Dries Mertens et Nacer Chadli sur la banc par rapport au succès d'ouverture contre Andorre.Si Origi alertait rapidement le gardien adverse Asmir Begovic, Lukaku est lui resté transparent durant toute la première période. Eden Hazard, remis de sa blessure à l'orteil, s'exprimait comme à ses meilleures habitudes. Virevoltant, il échappait à plusieurs reprises au double marquage exercé par les défenseurs bosniens et servait parfaitement le secteur offensif des Diables, mais ses équipiers manquaient de lucidité en zone de conclusion.A l'inverse, contre le cours du jeu, la Bosnie ouvrait la marque sur l'une de ses premières incursions. Pjanic s'isolait sur le flanc droit de la défense belge et adressait un centre en retrait parfait pour Dzeco. L'attaquant de Manchester City et capitaine de la Bosnie reprenait de volée du gauche pour tromper Courtois (28e) et inscrire le 37e but de sa carrière en sélection.Ce premier but encaissé par la Belgique en qualification engendrait peu de réaction de la part des troupes de Wilmots, qui n'inquiétaient plus Begovic avant la pause, hormis sur un coup-franc de Vertonghen (36e) et un tir de Lukaku (42e).Si Begovic avait été sans reproche en première période, le gardien de Stoke City se "trouait" dès le retour des vestiaires sur un tir des 16 mètres de Radja Nainggolan, servi par Toby Alderweireld (51e). La Belgique échappait ensuite de peu d'être à nouveau menée au score, Vincent Kompany sauvant les meubles in-extremis et Courtois allant à la parade sur une tête de Dzeko. Plusieurs occasions allaient encore ponctué la suite de la deuxième période pour les deux équipes, qui pensaient ensuite surtout à défendre, se contentant d'un partage en fin de match.Dans les autres rencontres du groupe B, Andorre s'est incliné 1-3 face à Israël et le Pays de Galles a battu Chypre 2-1. Au classement, alors que la Belgique et Israël comptent un match de moins, le Pays de Galle occupe la tête avec 7 points, devant Israël (6 pts) et la Belgique (4 pts). Chypre (3 pts) devance la Bosnie, qui avec 2 unités en 3 matches voit ses espoirs de qualification diminuer.Lors de la prochaine journée, le 16 novembre, les Diables accueilleront les leaders Gallois au stade Roi Baudouin.Avec quatre points sur six après leur partage 1-1 face à la Bosnie-Herzégovine dans leur deuxième rencontre de qualification pour l'Euro 2016, les Diables Rouges restent invaincus alors que la Bosnie, battue à domicile par Chypre (1-2) après un match nul au Pays de Galles (0-0), n'a toujours pas gagné. "Le gardien bosnien a pris des bons ballons en première mi-temps, après il fait une erreur sur notre but, mais je trouve qu'on a bien joué, surtout en deuxième période", a expliqué Kevin De Bruyne devant les micros de la RTBF. "On a mis la Bosnie sous pression et elle n'a pas eu tellement d'occasions. Je pense qu'on peut être content de notre style de jeu. On doit être un peu plus calme dans nos combinaisons. Je pense que l'on a tout fait pour gagner, mais c'est pas grave (le partage)!", selon le meneur de jeu de Wolfsburg.Le capitaine des Diables Rouges Vincent Kompany ne s'est pas montré spécialement déçu après le partage de la Belgique 1-1, lundi, contre la Bosnie-Herzégovine dans le groupe B des qualifications pour l'Euro 2016 de football. "Avec un peu plus de concrétisation dans la zone de but, nous gagnons. Mais ce fut certainement une rencontre difficile à négocier", a expliqué Kompany après la rencontre devant la caméra de la VRT. "Je suis particulièrement content que nous nous soyons créés autant d'occasions. pour moi c'est le plus important. Nous avons essayer d'accélérer la circulation du ballon, mais ce ne fut pas facile vu les circonstances. Le terrain ne rendait pas faciles les contrôles de balle", selon 'Vince The Prince'.