Un coup-franc accordé à Hazard mais botté par Mirallas fut détourné de curieuse façon par le gardien Ben Mustapha (10). Origi frappa en plein sur lui cinq minutes plus tard. Une contre-attaque de Ben Youssef aurait entre-temps pu faire très mal, si son centre au point de penalty avait abouti dans la foulée d'un coéquipier (13).

Après la pluie, la grêle allait ensuite s'abatttre sur la pelouse (et les joueurs). Au point que le renommé arbitre hongrois Viktor Kassai renvoya tout le monde aux vestiaires (24).

La menace d'un arrêt définitif de cette rencontre a plané, mais la partie a finalement pu reprendre.

Les acteurs ont alors éprouvé quelques difficultés à replonger dans le match. Un ballon de but fut cependant offert par Hazard à Mirallas, dont le tir trop croisé provoqua une grimace de Wilmots et la déception du public.

Vanden Borre et Mertens remplacèrent Alderweireld et Fellaini à la reprise.

La domination belge était bien gérée par la Tunisie. Origi, certes très remuant, céda sa place à Lukaku (61), juste avant l'exclusion (2è jaune) de Jemaa.

Vertonghen, deux fois, et Vanden Borre, de la tête, furent tout près d'ouvrir la marque au cours des dernières minutes, mais c'est Mertens qui eut cet honneur.

"A première vue la blessure à la cheville de Lukaku n'est pas trop grave"

"Quel drôle de match", s'étonnait samedi soir le sélectionneur belge Marc Wilmots après la très courte victoire de son équipe contre la Tunisie, 1-0 par Dries Mertens à la 89-ème minute, à l'issue de la dernière rencontre des Diables Rouges sur le sol belge avant le grand départ pour le Brésil, mardi prochain.

"Il faut savoir se montrer patient quand il s'agit de percer un mur", commenta encore Wilmots. "Il jouaient à cinq derrière et c'était donc forcément difficile de prendre à revers une défense aussi renforcée. Je trouve qu'on a été plus créatifs après l'interruption causée par cette soudaine tempête de grêle, mais aussi que préserver à nouveau notre virginité au score derrière est vraiment très positif..."

Wilmots regrettait cependant l'état de certains joueurs qui n'ont pas été ménagés par la troupe tunisienne de Georges Leekens. "J'espérais qu'il n'y aurait aucun blessé mais au vestiaire, je n'ai vu que des bleus et des poches de glace", déplorait-il.

Romelu Lukaku, touché à la cheville, n'a ainsi pas été en mesure de terminer la partie. "Il souffre mais selon les médecins, ce n'est pas trop grave", souffle Wilmots. "A première vue en tout cas. Il sera examiné plus en profondeur demain (dimanche, ndlr). Mais il s'agirait d'une grosse foulure. J'espère que trois ou quatre jours de repos suffiront à le remettre debout".

Enfin Wilmots pense que la Tunisie n'est pas la copie conforme de l'Algérie qui a "plus de qualités et un jeu plus audacieux" selon lui...

Un coup-franc accordé à Hazard mais botté par Mirallas fut détourné de curieuse façon par le gardien Ben Mustapha (10). Origi frappa en plein sur lui cinq minutes plus tard. Une contre-attaque de Ben Youssef aurait entre-temps pu faire très mal, si son centre au point de penalty avait abouti dans la foulée d'un coéquipier (13). Après la pluie, la grêle allait ensuite s'abatttre sur la pelouse (et les joueurs). Au point que le renommé arbitre hongrois Viktor Kassai renvoya tout le monde aux vestiaires (24). La menace d'un arrêt définitif de cette rencontre a plané, mais la partie a finalement pu reprendre. Les acteurs ont alors éprouvé quelques difficultés à replonger dans le match. Un ballon de but fut cependant offert par Hazard à Mirallas, dont le tir trop croisé provoqua une grimace de Wilmots et la déception du public. Vanden Borre et Mertens remplacèrent Alderweireld et Fellaini à la reprise. La domination belge était bien gérée par la Tunisie. Origi, certes très remuant, céda sa place à Lukaku (61), juste avant l'exclusion (2è jaune) de Jemaa. Vertonghen, deux fois, et Vanden Borre, de la tête, furent tout près d'ouvrir la marque au cours des dernières minutes, mais c'est Mertens qui eut cet honneur."A première vue la blessure à la cheville de Lukaku n'est pas trop grave""Quel drôle de match", s'étonnait samedi soir le sélectionneur belge Marc Wilmots après la très courte victoire de son équipe contre la Tunisie, 1-0 par Dries Mertens à la 89-ème minute, à l'issue de la dernière rencontre des Diables Rouges sur le sol belge avant le grand départ pour le Brésil, mardi prochain. "Il faut savoir se montrer patient quand il s'agit de percer un mur", commenta encore Wilmots. "Il jouaient à cinq derrière et c'était donc forcément difficile de prendre à revers une défense aussi renforcée. Je trouve qu'on a été plus créatifs après l'interruption causée par cette soudaine tempête de grêle, mais aussi que préserver à nouveau notre virginité au score derrière est vraiment très positif..."Wilmots regrettait cependant l'état de certains joueurs qui n'ont pas été ménagés par la troupe tunisienne de Georges Leekens. "J'espérais qu'il n'y aurait aucun blessé mais au vestiaire, je n'ai vu que des bleus et des poches de glace", déplorait-il. Romelu Lukaku, touché à la cheville, n'a ainsi pas été en mesure de terminer la partie. "Il souffre mais selon les médecins, ce n'est pas trop grave", souffle Wilmots. "A première vue en tout cas. Il sera examiné plus en profondeur demain (dimanche, ndlr). Mais il s'agirait d'une grosse foulure. J'espère que trois ou quatre jours de repos suffiront à le remettre debout". Enfin Wilmots pense que la Tunisie n'est pas la copie conforme de l'Algérie qui a "plus de qualités et un jeu plus audacieux" selon lui...