"Bien sûr que nous allons attaquer, ils ne sont d'ailleurs pas très compacts en défense", a déclaré Lorenzo Insigne à Montpellier, où est basée la sélection italienne. "Les Diables Rouges sont forts devant, mais à l'arrière nous voulons leur causer des problèmes", a ajouté le joueur, qui décrit l'équipe de Wilmots comme étant "un team grandiose avec de formidables champions". Un autre attaquant des Azzurri, Eder, a quant à lui insisté sur l'importance d'obtenir un bon résultat face aux Belges, de manière à emmagasiner de la confiance en vue de la suite du tournoi. "Après, nous avons encore deux matches de poule, donc le match contre les Belges ne sera pas non plus décisif". L'équipe italienne est "prête et pleine d'énergie", selon les mots de Ciro Immobile. "Il y a beaucoup d'envie, à l'idée de jouer un tournoi si important", précise le joueur, qui indique toutefois que la pression n'est pas inexistante. "Nous sommes l'Italie, nous avons toujours de la pression parce que nous sommes un grand pays du football". Après avoir affronté les Diables, les hommes d'Antonio Conte rencontreront dans le groupe E la Suède (17 juin) et l'Irlande (22 juin). (Belga)

"Bien sûr que nous allons attaquer, ils ne sont d'ailleurs pas très compacts en défense", a déclaré Lorenzo Insigne à Montpellier, où est basée la sélection italienne. "Les Diables Rouges sont forts devant, mais à l'arrière nous voulons leur causer des problèmes", a ajouté le joueur, qui décrit l'équipe de Wilmots comme étant "un team grandiose avec de formidables champions". Un autre attaquant des Azzurri, Eder, a quant à lui insisté sur l'importance d'obtenir un bon résultat face aux Belges, de manière à emmagasiner de la confiance en vue de la suite du tournoi. "Après, nous avons encore deux matches de poule, donc le match contre les Belges ne sera pas non plus décisif". L'équipe italienne est "prête et pleine d'énergie", selon les mots de Ciro Immobile. "Il y a beaucoup d'envie, à l'idée de jouer un tournoi si important", précise le joueur, qui indique toutefois que la pression n'est pas inexistante. "Nous sommes l'Italie, nous avons toujours de la pression parce que nous sommes un grand pays du football". Après avoir affronté les Diables, les hommes d'Antonio Conte rencontreront dans le groupe E la Suède (17 juin) et l'Irlande (22 juin). (Belga)