Le parcours, limité à 129,7 kilomètres, concentre les difficultés dans ses 52 derniers kilomètres à partir du village de Sainte-Marie-de-Campan, entré dans l'histoire du Tour depuis qu'Eugène Christophe, voici plus d'un siècle, répara lui-même sa fourche dans la forge locale. D'abord, le Tourmalet et ses 17,1 kilomètres à 7,3 % de pente moyenne, escaladé par La Mongie jusqu'au col situé à 2115 mètres d'altitude. Puis, après la rapide descente par Barèges, l'ascension de Luz-Ardiden (13,3 km à 7,4 %), absente de la carte du Tour depuis une décennie. Dans ce formidable stade naturel traditionnellement envahi par les supporters basques, Thomas Voeckler avait préservé son maillot jaune lors de la dernière venue de l'épreuve en 2011, année du succès de Samuel Sanchez, à l'altitude de 1715 mètres. Depuis la première venue de l'épreuve en 1985, les Espagnols ont gagné cinq fois sur huit (Delgado, Cubino, Indurain, Laiseka, Sanchez) sur les hauteurs de Luz Saint-Sauveur, la station thermale de la vallée qui fut mise à la mode par l'impératrice Eugénie au XIXe siècle. Départ de Pau à 13h35 (lancé à 13h50), arrivée à Luz-Ardiden vers 17h30 (horaire calculé à la moyenne de 35 km/h). (Belga)

Le parcours, limité à 129,7 kilomètres, concentre les difficultés dans ses 52 derniers kilomètres à partir du village de Sainte-Marie-de-Campan, entré dans l'histoire du Tour depuis qu'Eugène Christophe, voici plus d'un siècle, répara lui-même sa fourche dans la forge locale. D'abord, le Tourmalet et ses 17,1 kilomètres à 7,3 % de pente moyenne, escaladé par La Mongie jusqu'au col situé à 2115 mètres d'altitude. Puis, après la rapide descente par Barèges, l'ascension de Luz-Ardiden (13,3 km à 7,4 %), absente de la carte du Tour depuis une décennie. Dans ce formidable stade naturel traditionnellement envahi par les supporters basques, Thomas Voeckler avait préservé son maillot jaune lors de la dernière venue de l'épreuve en 2011, année du succès de Samuel Sanchez, à l'altitude de 1715 mètres. Depuis la première venue de l'épreuve en 1985, les Espagnols ont gagné cinq fois sur huit (Delgado, Cubino, Indurain, Laiseka, Sanchez) sur les hauteurs de Luz Saint-Sauveur, la station thermale de la vallée qui fut mise à la mode par l'impératrice Eugénie au XIXe siècle. Départ de Pau à 13h35 (lancé à 13h50), arrivée à Luz-Ardiden vers 17h30 (horaire calculé à la moyenne de 35 km/h). (Belga)