L'année dernière, la FRBN avait décidé d'interdire les équipes de jeunes mixtes de water-polo, une décision qui avait suscité des remous. En mai 2016, l'interdiction avait été levée pour les moins de 13 ans et les moins de 15 ans. En ce qui concerne les U17, la FRBN avait maintenu une interdiction qui devait prendre effet à partir de la saison 2017-2018. Les filles de 15 ans n'auraient pu jouer qu'une saison de plus dans une équipe mixte. En conséquence, certaines joueuses auraient été exclues de toutes les compétitions à partir de septembre. Les clubs ne mettront pas en pratique cette interdiction. "Il y a un an, la FRBN m'avait demandé de chercher une solution", a indiqué Weise. "J'ai consulté toutes les parties concernées. Tant chez les clubs flamands que wallons ainsi que chez la fédération flamande (VZF) et son homologue francophone (FFBN), on trouve que les joueuses de water-polo doivent pouvoir jouer encore dans des compétitions mixtes. Cette position contredit celle de la FRBN, à cet égard je m'attends encore à une bataille. Mercredi passé, je voulais présenter mes résultats à une assemblée générale, mais cela ne m'a pas été autorisé. En pratique, les clubs déclineront l'interdiction. Je ne pense pas que le président Michel Louwagie sautera dans l'eau pour en sortir les filles", a expliqué Fabrice Weise. "Nous ne nous assurons pas seulement que les équipes mixtes continuent à jouer, nous encourageons la formation d'équipes de filles en instaurant un titre national chez les dames à partir des U17. C'est une nouveauté. Nous espérons donner un coup de pouce supplémentaire au water-polo féminin. Nous pouvons nous concentrer sur la professionnalisation de notre sport." (Belga)

L'année dernière, la FRBN avait décidé d'interdire les équipes de jeunes mixtes de water-polo, une décision qui avait suscité des remous. En mai 2016, l'interdiction avait été levée pour les moins de 13 ans et les moins de 15 ans. En ce qui concerne les U17, la FRBN avait maintenu une interdiction qui devait prendre effet à partir de la saison 2017-2018. Les filles de 15 ans n'auraient pu jouer qu'une saison de plus dans une équipe mixte. En conséquence, certaines joueuses auraient été exclues de toutes les compétitions à partir de septembre. Les clubs ne mettront pas en pratique cette interdiction. "Il y a un an, la FRBN m'avait demandé de chercher une solution", a indiqué Weise. "J'ai consulté toutes les parties concernées. Tant chez les clubs flamands que wallons ainsi que chez la fédération flamande (VZF) et son homologue francophone (FFBN), on trouve que les joueuses de water-polo doivent pouvoir jouer encore dans des compétitions mixtes. Cette position contredit celle de la FRBN, à cet égard je m'attends encore à une bataille. Mercredi passé, je voulais présenter mes résultats à une assemblée générale, mais cela ne m'a pas été autorisé. En pratique, les clubs déclineront l'interdiction. Je ne pense pas que le président Michel Louwagie sautera dans l'eau pour en sortir les filles", a expliqué Fabrice Weise. "Nous ne nous assurons pas seulement que les équipes mixtes continuent à jouer, nous encourageons la formation d'équipes de filles en instaurant un titre national chez les dames à partir des U17. C'est une nouveauté. Nous espérons donner un coup de pouce supplémentaire au water-polo féminin. Nous pouvons nous concentrer sur la professionnalisation de notre sport." (Belga)